Eurosport

Nick Kyrgios bat Marin Cilic 6-2, 7-6 et remporte son premier tournoi sur le circuit

Kyrgios, jeune premier

Mis à jourLe 21/02/2016 à 17:06

Publiéle 21/02/2016 à 16:38

Mis à jourLe 21/02/2016 à 17:06

Publiéle 21/02/2016 à 16:38

Dans cet article

ATP MARSEILLE - L'Australien Nick Kyrgios a ouvert son palmarès sur le circuit en remportant l'Open 13 en battant en finale le Croate Marin Cilic, 6-2, 7-6, dimanche.

Grande première pour Nick Kyrgios. L'Australien a remporté le premier tournoi ATP de sa carrière, dimanche, après son succès en finale de l'Open 13 de Marseille face à Marin Cilic. Imprenable cette semaine, le natif de Canberra a plié l'affaire en deux manches (6-2, 7-6). Il lui a fallu un peu plus d'une heure pour se débarrasser de son adversaire croate (1h25) et s'offrir ce premier sacre à l'âge de 20 ans.

Toujours porté par son exceptionnel service, et un coup très fort derrière la première balle (94% de points gagnés derrière), le 41e joueur mondial s'est comporté dans la droite lignée de sa semaine française où il n'a pas concédé une seule fois son engagement. Un symbole fort. Dimanche, il n'a connu qu'une seule réelle alerte sur celui-ci : à 5/4 Cilic dans la 2e manche, où il a fallu s'employer pour sauver la première et seule balle de break de cette finale.

Cilic a démarré sa finale trop tard

Une secousse sans lendemain. Puisque le tie-break a finalement été l'affaire du sulfureux Aussie qui est allé chercher le premier - et seul - mini-break à 4/3 en sa faveur. Ce jeu décisif a été à l'image de cette finale : une histoire de service. Et Kyrgios s'est comporté en patron dessus, ainsi que dans le jeu avec une copie à 35 coups gagnants et 12 fautes directes. A Marseille, il n'a également pas perdu un seul set cette semaine.

Face à lui, Marin Cilic s'est montré décevant lors de cette finale. Absent des débats lors du premier set, le Croate a payé cher son irrégularité au service (56% de premières balles lors de ce 1er set). Il a surtout payé la note sur ses secondes balles avec seulement 39% de points gagnés derrière, dont un abyssal 17% lors de la première manche. Malgré un sursaut lors de la seconde manche, le vainqueur de l'US Open 2014, qui a dû s'employer pour sauver 9 balles de break sur les 11 concédées dimanche, est parti de trop loin.

0 commentaire
Vous lisez :