Tennis > ATP Bâle

La grosse frayeur de Federer


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 24/10/2012 à 21:18 -
Par Eurosport - Le 24/10/2012 à 21:18
La grosse frayeur de FedererRoger Federer a eu du mal à s'extirper des griffes de Thomaz Bellucci au 2e tour du tournoi de Bâle. Le Suisse a fini par s'imposer en 2h03 (6-3, 6-7 (6), 7-5).
 

Roger Federer ne s'attendait sûrement pas à vivre un mercredi soir aussi agité. Et encore moins à être autant bousculé dès le 2e tour de "son" Open de Bâle. Le n°1 mondial a néanmoins dû en découdre pendant plus de deux heures face au Brésilien Thomaz Bellucci (6-3, 6-7 (8), 7-5) pour s'ouvrir les portes des quarts de finale. Il y rencontrera le vainqueur de l'affrontement entre Lukasz Kubot et Benoît Paire. Il devra surtout corriger ses approximations affichées ce mercredi.

Rien ne laissait pourtant présager de telles difficultés lorsque le Suisse réussissait un jeu blanc pour confirmer son break immédiat et ainsi se détacher à 3-0 dans la première manche. Mais ensuite, le 34e joueur mondial est resté solide sur ses mises en jeu tandis que le récent vainqueur de Wimbledon souffrait sur son service, avec un maigre taux de réussite de 53% sur ses premières balles. Malgré deux balles de break contre lui au moment de conclure, Roger Federer empochait la première manche en 32 minutes. Dans la suivante, aucun joueur ne parvenait à breaker et Thomaz Bellucci maîtrisait le tie-break en dépit d'une belle remontée de Roger Federer, mené 6-2 avant de s'incliner 8-6.

Scénario presque identique dans le troisième set, sauf que cette fois-ci le n°1 mondial redressait la barre au service (77% de premières balles) et saisissait sa chance en prenant la mise en jeu du Brésilien au meilleur moment. A 6-5, service Bellucci, il convertissait la première de ses deux balles de match pour entériner sa pénible qualification en deux heures et trois minutes. Cette nuit, il aura de quoi être pensif avant de retrouver Lukasz Kubot ou Benoît Paire au prochain tour.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×