AFP

Murray déjà mûr

Murray déjà mûr
Par Eurosport

Le 08/01/2012 à 18:32Mis à jour Le 08/01/2012 à 18:50

A quelques jours du début de l'Open d'Australie, Andy Murray, désormais coaché par Ivan Lendl, a confirmé son excellente forme en remportant le tournoi de Brisbane. L'Ecossais n'a pas eu à forcer son talent pour dominer en finale l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, blessé aux adducteurs(6-1, 6-3).

Sous les yeux d'Ivan Lendl, l'ancien champion tchèque devenu son entraîneur, Murray a ainsi affirmé clairement ses ambitions à une semaine de l'Open d'Australie, où il a été finaliste par deux fois ces deux dernières années. La collaboration toute récente entre les deux hommes s'annonce donc sous les meilleurs auspices alors que Murray est toujours en quête de son premier titre en Grand Chelem. L'Ecossais, âgé de 24 ans, a été sans merci pour Dolgopolov, 23 ans, un joueur qui l'avait contraint à disputer quatre sets en quarts de finale de l'Open d'Australie l'an passé, mais qui a abordé cette finale blessé aux adducteurs.

22, voilà Murray !

"J'ai bien servi. Dans le deuxième set, cela a été un peu plus serré mais je suis resté concentré", a déclaré Murray. "Il a alors sorti quelques bons coups et a marqué quelques points mais je ne me suis pas laissé déstabiliser", a-t-il ajouté. Murray a fait le break deux fois dans la première manche, n'a pas perdu un point sur ses trois premiers engagements et le set était bouclé en 26 minutes. Il a ensuite mené 4-0 dans le second set quand l'Ukrainien s'est battu pour revenir à 4-3, mais Murray a ensuite gagné son service et pris celui de son adversaire dans la foulée pour conclure. Il remporte ainsi son 22e tournoi sur le circuit ATP.

L'Ecossais a reconnu avoir fort mal débuté la semaine et concédé qu'il aurait bien pu être éliminé au 2e tour par le Luxembourgeois Gilles Muller. "Mais j'ai réussi à me battre et à jouer ensuite trois très bons matches".Dolgopolov s'est excusé auprès du public d'avoir montré "un tennis ennuyeux", expliquant qu'il était blessé aux adducteurs depuis sa demi-finale contre le Français Gilles Simon. "Je ne pouvais pas bouger ma jambe droite et j'ai juste essayé de faire de mon mieux et de ne pas abandonner".

0
0