Reuters

Simon, c'est tout bon

Simon, c'est tout bon
Par Eurosport

Mis à jourLe 29/04/2012 à 19:06

Publiéle 29/04/2012 à 16:05

Mis à jourLe 29/04/2012 à 19:06

Publiéle 29/04/2012 à 16:05

Article de Eurosport

Gilles Simon a décroché le 10e titre de sa carrière, le troisième à Bucarest, en s'imposant dimanche en finale face à l'Italien Fabio Fognini (6-4, 6-3). Après sa demi-finale à Monte-Carlo la semaine dernière, le Niçois confirme son bon début de printemps sur terre battue.

Gilles Simon est vraiment comme chez lui à Bucarest. Déjà titré dans la capitale roumaine en 2007 et 2008, le Français a ajouté un troisième sacre à sa collection. Il a signé dimanche sa 15e victoire en 16 matches là-bas en venant à bout en finale de Fabio Fognini en deux sets plus accrochés que le score ne l'indique et quasiment deux heures de jeu (6-4, 6-3). "J'aime les conditions ici, admet-il. Elles conviennent bien à mon jeu, puis c'est un tournoi important pout moi, c'est la première fois que j'ai réussi à défendre un titre." Tête de série numéro un d'un tableau assez peu relevé, Simon a fait le job tout au long de la semaine.

Contrairement à la semaine dernière face à Nadal, Simon a su concrétiser ses occasions de break. Le Niçois a pris à cinq reprises la mise en jeu de Fognini dimanche (soit un break concédé tous les deux jeux de service pour l'Italien !), perdant lui-même son propre service par deux fois. Mais Simon a sauvé 10 balles de break sur 12 !Même s'il n'a pas toujours pleinement maitrisé son sujet au cours d'une rencontre un peu décousue, Simon a tout de même donné le sentiment d'avoir constamment une marge sur son adversaire. Sa victoire apparait donc logique. Elle constitue un nouvel encouragement pour lui après sa belle semaine à Monte-Carlo.

Après sa demi-finale sur le Rocher, avec au passage deux victoires contre des joueurs du Top 10 (Tipsarevic, Tsonga) et un match très correct contre Nadal en demie, cette victoire roumaine lui confirme qu'il est dans le vrai à trois semaines de Roland-Garros. Simon va par ailleurs se rapprocher du Top 10, où il n'a plus mis les pieds depuis le mois d'octobre 2009. Il devient aussi, seulement, le troisième joueur français de l'ère Open à atteindre la barre des dix titres sur le circuit ATP. Il rejoint dans cette catégorie Yannick Noah (23) et Guy Forget (11).

0 commentaire
Vous lisez :