Getty Images

La France en finale après la victoire de Jo-Wilfried Tsonga contre Dusan Lajovic

Tsonga ramène les Bleus en finale
Par Eurosport

Le 17/09/2017 à 15:57Mis à jour Le 17/09/2017 à 20:35

COUPE DAVIS - Aux commandes de cette demi-finale après leur victoire dans le double, les Français ont conclu l'affaire dimanche face à la Serbie. Jo-Wilfried Tsonga a battu Dusan Lajovic en quatre manches (2-6, 6-2, 7-6, 6-2) pour donner le troisième point décisif aux Bleus, qui retourneront donc en finale, trois ans après leur échec face à la Suisse de Federer et Wawrinka.

Pour la 18e fois de son histoire, la France disputera la finale de la Coupe Davis. Jo-Wilfried Tsonga, solide sans être brillantissime dans son rôle de leader, a apporté le point de la qualification dimanche dans un stade Pierre-Mauroy en soleillé et bien garni. Le Manceau a réussi là où Lucas Pouille avait échoué il y a 48 heures, en prenant le dessus en quatre sets (2-6,6 -2, 7-6, 6-2) sur Dusan Lajovic, pour permettre aux Bleus de franchir l'obstacle serbe.

Celui-ci, il est vrai, n'avait rien d'infranchissable en l'absence des trois meilleurs joueurs serbes, dont Novak Djokovic. Mais au moins les Français ont-ils rempli leur contrat. Après les échecs de 2010 (en Serbie) et 2014 (contre la Suisse), cette génération aura une troisième chance d'ouvrir son palmarès collectif. Ce sera à domicile contre la Belgique, qui a pris le dessus sur l'Australie, trois victoires à deux.

Troisième set décisif

Loin du mauvais souvenir de 2014, Jo-Wilfried Tsonga aura vécu un week-end beaucoup plus positif à Lille. Il avait remis l'équipe en selle vendredi face au modeste Laslo Djere. Dimanche, il n'a laissé à personne le soin de propulser son équipe en finale. Face à Lajovic, tout n'a pourtant pas été simple pour le numéro un français. Comme Lucas Pouille, JWT a été sérieusement bousculé en début de rencontre, concédant rapidement un break, puis un deuxième, et le premier set dans la foulée.

Heureusement, en montant en régime, que ce soit en première balle ou dans l'intensité mise à l'échange, Tsonga a su modifier la physionomie de cette rencontre. Son premier break du match, dès le début de la deuxième manche, l'a remis en selle. Mais, même une fois revenu à hauteur de son adversaire, il n'était pas sorti d'affaire. Tout s'est joué lors d'un troisième acte tendu, crispant, et le tournant de la partie s'est sans aucun doute situé à 4-4, lorsque Tsonga s'est retrouvé avec deux balles de break à sauver. Il s'en est sorti, avant de faire la différence dans un jeu décisif où il a servi le plomb.

Dès lors, Dusan Lajovic a lâché prise et on a vite compris que le quatrième set serait le dernier. Tranquillisé, libéré, Jo Tsonga a pu savourer cette fin de match et communier, enfin, avec un public qui, lui aussi, a tenu son rôle. Bon an mal an, après un parcours qui aura eu un petit côté surréaliste par la faiblesse permanente de l'opposition du premier tour aux demi-finales, l'équipe de France retrouve donc la finale. La bande à Yannick Noah, étonnamment en retrait tout au long du week-end, n'a pas à bouder son plaisir. Comme l'a relevé le capitaine, en cas d'échec, ils en auraient "pris plein la tête". Ils ont au moins évité ça.

0
0