TENNIS 2012 Coupe Davis - Isner - AFP
 
Article
Commentaires
Tennis > Coupe Davis

Isner claque l'égalisation


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 06/04/2012 à 19:20 -
Par Eurosport - Le 06/04/2012 à 19:20
Après la victoire de Jo-Wilfried Tsonga sur Ryan Harrison, John Isner a remis les Etats-Unis et la France à égalité à l'issue de la 1ère journée des quarts de finale de Coupe Davis sur la terre de Roquebrune. Déjà malchanceux dans cette compétition, Gilles Simon n'a pas pris un set (6-3, 6-2, 7-5).

Gilles Simon et la Coupe Davis ne font toujours pas bon ménage. Pour son septième match à enjeu dans cette compétition, le Niçois n'est pas parvenu à remporter sa deuxième victoire, après une première sur le modeste autrichien Stefan Koubek l'an passé. Le 13e mondial avait la possibilité de mettre les Etats-Unis à distance en remportant un deuxième point en quart de finale de Coupe Davis qui aurait rapproché les Bleus un peu plus du dernier carré, mais John Isner en a décidé autrement. Sûr de son tennis, le géant américain a mis un peu plus de deux heures pour expédier le Français (6-3, 6-2, 7-5) et remettre les Etats-Unis à flots après la défaite de Ryan Harrison face à Jo-Wilfried Tsonga (7-5, 6-2, 2-6, 6-2).

AFP

"Cela a été un match très difficile, a reconnu Simon. J'ai cédé mon service un peu tôt et, quand il est devant, il est vraiment très impressionnant. J'ai un peu de regrets dans ce troisième set mais malheureusement ça ne sourit pas toujours". Malgré cinq occasions de break, le Niçois n'a jamais réussi à prendre le service d'Isner alors qu'il a perdu le sien à quatre reprises pour sceller une nouvelle défaite qui ne fera que renforcer ses doutes dans cette compétition. Une nouvelle déception pour lui qui espérait briller pour son premier match de Coupe Davis en France, non loin de sa ville natale.

Courier : "Ce joueur est effrayant"

Si les deux premiers sets ont été un cavalier seul de l'Américain en raison de l'incapacité de Simon à produire du jeu, à l'image des quatre points gagnants remportés, maigre pitence à côté des 23 fautes directes cédées en une heure et quart de jeu. Le replaçant de Gaël Monfils est apparu inhibé et sans solution tactique face aux frappes fulgurantes de son adversaire qui a tenté d'abréger les points au maximum.

Il a fallu attendre le troisième set pour voir Simon répondre à son adversaire de façon plus autoritaire, le N.2 français se procurant même une balle de set à 5-4... avant qu'Isner ne l'efface d'un coup droit ravageur, son arme favorite dans ce match. Jim Courier, capitaine américain, ne pouvait qu'être admiratif de son poulain qui a remporté, lui, son deuxième match à enjeu en Coupe Davis, deux mois après son premier coup d'éclat face à Roger Federer, également sur terre battue : "Je suis content de n'avoir pas eu à le jouer à mon époque. Ce joueur est effrayant." Jo-Wilfried Tsonga, qui l'affrontera dimanche en fin de matinée, a sans doute entendu le message.