Rezaï, au mental

Rezaï, au mental
Par Eurosport

Le 16/04/2011 à 13:03Mis à jour Le 16/04/2011 à 17:24

Aravane Rezaï, régénérée par le fait de défendre le drapeau tricolore, a ramené la France à égalité avec l'Espagne 1 à 1 en battant Anabel Medina Garrigues (7-5, 6-7, 6-2), lors du deuxième match du barrage. Un peu plus tôt, Razzano s'était inclinée face à Maria Jose Martinez Sanchez (6-2, 6-4).

La France peut toujours y croire. Grâce à une frappe de qualité et à un mental solide, Aravane Rezaï a dominé Anabel Medina Garrigues et offert le point du un partout à la France. En proie à des soucis personnels, la numéro 24 mondiale n'a pourtant remporté que deux petites rencontres en 2011. Son dernier match reste d'ailleurs une cuisante défaite face à la 250e joueuse mondiale. C'est donc au mental, plus que par son physique que celle qui boudait jadis la Fed Cup a fait la différence.

Crispée en début de matches, RezaÏ a offert une flopée de points à l'Espagnole en accumulant les fautes directes. Elle est alors logiquement menée 3-1. Mais au fil du match le rythme est revenue chez une française qui assommait littéralement son adversaire en retour. Très vite elle a fait prévaloir sa puissance à la 62e mondiale, pour égaliser à 3-3.

Sa condition physique précaire a obligé la Tricolore à écourter au maximum les échanges. Le poids de ses coups a éreinté Medina Garrigues qui a perdu la première manche 7-5. Après avoir à nouveau cédé son service en début de deuxième manche, Rezaï est revenu à 4-4 en faisant preuve de plus de patience et de précision. Elle s’est même retrouvé à deux points du match à 5-4, avant de fléchir pour s'incliner au tie-break (7-4). Pleine d'envie et, plus surprenant, de fraicheur, elle a ensuite breaké à deux reprises l'Espagnole pour rapidement mener 4-0 dans la manche décisive. Malgré une petite frayeur lorsqu'elle perdu son service et vu Medina Garrigues revenir à 4-2, la française a retrouvé l'inspiration pour prendre une nouvelle fois le service adverse et conclure le match à 6-2 et permettre à la France de recoller au score.

Razzano happée par Martinez Sanchez

AFP

Après un début de match solide, le jeu de la Française a commencé à s'effriter. Un horrible 5e jeu - deux fautes directes, et une attaque mal conclue et contrée - lui coûtait une première fois son service. Mise en confiance, Martinez Sanchez, une grande gauchère (1,76 m) adepte du service volée - une hérésie pour une Espagnole -, accentuait la pression. Ses variations, avec des amorties toujours parfaitement distillées, empêchaient Razzano de trouver son rythme.

La Dijonnaise forçait son jeu et abandonnait une nouvelle fois son service sur une attaque trop longue (5-2). Martinez Sanchez, victorieuse en 2010 du tournoi de Rome sur terre battue, concluait aisément ce set derrière un service impérial. La deuxième manche repartait sur les mêmes bases, l'Espagnole faisant immédiatement le break sur un nouvel amorti diabolique. Plus agressive, Razzano stoppait un temps l'hémorragie en sauvant trois balles de break, puis en recollant au score avec son seul break du match sur une volée dans le filet de son adversaire (2-2).

La Française ne parvenait cependant pas à réellement se donner de l'air. Elle sauvait encore deux balles de break, mais devait s'incliner sur un nouveau retour de revers amorti de Martinez Sanchez (2-3). Razzano s'accrochait, mais l'Espagnole se montrait irréprochable au service. Tout se jouera donc dimanche lors des deux simples et éventuellement du double.

0
0