AFP

Tout reste à faire

Tout reste à faire
Par AFP

Le 05/11/2011 à 15:16Mis à jour Le 06/11/2011 à 11:40

La Russie et la République tchèque sont dos à dos (1-1) en finale de la Fed Cup après les victoires des N.1 de chaque camp, Svetlana Kuznetsova et Petra Kvitova, samedi à Moscou.

Après la victoire des deux leaders, la finale de Fed Cup rendra son verdict dimanche où le premier simple entre Svetlana Kuznetsova et Petra Kvitova s'annonce déterminant. Au vu de ce qu'elle a montré ces derniers mois et encore samedi face à Maria Kirilenko (6-2, 6-2), la Tchèque partira favorite. Mais l'expérience de la Russe, très utile face à Lucie Safarova (6-2, 6-3), équilibre la donne entre deux joueuses qui ne sont encore jamais rencontrées.

Il reviendra ensuite au deux N.2, Kirilenko et Safarova, de tenter de porter l'estocade. En d'égalité à deux victoires partout, le sort de la finale et la succession de l'Italie seront décidés dans le double. Samedi, les deux leaders de chaque camp ont donc parfaitement tenu leur rang, s'imposant sur des scores quasiment similaires et limpides. Kuznetsova, 19e mondiale, a connu un peu plus de mal, peinant notamment pour conclure au premier set face à Safarova qui était très mal entrée dans la partie. La Tchèque, qui a suivi presque toute la partie de Kvitova dans les tribunes, contrairement à l'usage qui veut qu'on se concentre dans l'intimité des vestiaires, ne s'est jamais remise de la perte des quatre premiers jeux.

Kvitova impressionnante

Kuznetsova, réputée pour son émotivité, a fait parfois fait preuve de fébrilité. Mais la double lauréate en Grand Chelem (Roland-Garros 2009, US Open 2004) a réussi à s'appuyer sur son énorme expérience pour encaisser la grosse pression qui pesait sur ses épaules et permettre ainsi à la Russie de rester en course pour un cinquième sacre. Kvitova s'est, elle, montrée impressionnante dans le premier simple pour mettre sur de bons rails la République tchèque qui vise sa première victoire en Fed Cup depuis son indépendance en 1993.

"Ca a été beaucoup plus dur que le score ne l'indique", a-t-elle déclaré. Il n'empêche que la N.2 mondiale, jamais inquiétée sur son service, a déroulé son jeu puissant de gauchère, n'hésitant pas à venir conclure au filet pour s'imposer sur un ace au bout de 1h10 d'un récital presque parfait. En confiance après sa victoire au Masters dimanche, elle a régulièrement pris de vitesse Kirilenko, titularisée après la défection de Vera Zvonareva et qui l'avait battue dans leurs deux précédentes rencontres, en 2009. Depuis la Tchèque, championne de Wimbledon cette année, a beaucoup grandi.

0
0