AFP

Excellent face à Nadal, Federer s'est "surpris" : "Je ne pensais pas que ça marcherait si bien"

Excellent face à Nadal, Federer s'est "surpris" : "Je ne pensais pas que ça marcherait si bien"

Le 16/03/2017 à 11:07

MASTERS INDIAN WELLS - Roger Federer a affiché un niveau de performance brilllant pour venir à bout de Rafael Nadal en huitième de finale (6-2, 6-3), dans la nuit de mercredi à jeudi. Devant les médias, le Suisse s'est dit presque étonné par la facilité de sa victoire, tout en se disant ravi de son état de forme. Il affrontera Nick Kyrgios en quart de finale.

2017 sourit plutôt, pour le moment, à Roger Federer. Après son succès à l’Open d’Australie, et malgré un loupé à Dubaï, le Suisse a confirmé sa bonne forme en s’imposant face à Rafael Nadal au tournoi d’Indian Wells. Une victoire nette et sans bavure (6-2, 6-3) qui a ouvert la porte des quarts de finale à l’ancien numéro 1 mondial. Sans grande difficulté, ce dont a convenu, avec une petite gêne, le Suisse en conférence de presse.

" Disons que ça a été facile physiquement, oui… Il n’y a pas eu trop de longs échanges, ce n’était pas très intense. Ça n’a pas duré trois heures et demi comme à Melbourne. "

Sur le court, Federer a dégagé une impression de justesse totale du début à la fin de la rencontre. "Les choses étaient très claires pour moi, a-t-il justifié après coup. Je voyais parfaitement comment je voulais jouer et je sentais très bien la balle. Je savais que je ne devais pas lui laisser de temps mais je ne pensais pas que ça marcherait si bien."

Déjà tourné vers Kyrgios

En plus du plan de jeu parfaitement rôdé, le Suisse a pu bénéficier d’un état de forme optimal. Ce qui n’était pas gagné, à l’en croire : "Le matin, à l’entraînement, je n’arrivais presque pas à un mettre un retour. Je me disais que ça allait être dur." Et puis, l’échauffement est arrivé… "Pendant les cinq minutes d’échauffement, je me suis dit ‘Wahou ! Je me sens super bien et le lift ne me dérange pas !’, a-t-il expliqué. (…) J’étais un peu surpris parce que le toucher de balle de Rafa n’était pas trop là, je trouve. Alors que moi, je me suis surpris à la contrôler de bout en bout."

Ce qui a donné une rencontre à sens unique, la troisième remportée de rang par le Suisse contre Nadal. "Battre Rafa trois fois de suite, c’est un super feeling, je peux vous l’assurer, a-t-il reconnu. Mais celui-là, je n’ai pas trop le temps de le célébrer, je rejoue dès vendredi." Face à Nick Kyrgios, tombeur d’un certain Novak Djokovic en huitième. Pas une mince affaire. Mais pas de quoi, non plus, affoler Federer. Lequel a déjà prévenu : "J’ai hâte de me retrouver face à lui."

0
0