AFP

Le tournoi de Miami va quitter Key Biscayne en 2019... pour rejoindre le stade des Miami Dolphins

Adieu Key Biscayne... bonjour le Hard Rock Stadium
Par AFP

Le 29/11/2017 à 17:23Mis à jour Le 29/11/2017 à 17:46

Le tournoi de Miami, l'un des plus importants du calendrier ATP et WTA, va quitter à partir de 2019 son site emblématique de Key Biscayne. Installé sur l'île floridienne depuis 1986, ce rendez-vous se déroulera au stade de l'équipe de football américain des Miami Dolphins, selon des documents officiels rendus public mercredi.

Le tournoi de Miami se délocalise. L'épreuve - l'un des neuf Masters 1000 pour les messieurs, l'un des quatre Premier Mandatory pour les dames - se disputera en mars prochain pour la dernière fois à Key Biscayne. Elle sera organisée l'année d'après au Hard Rock Stadium, le stade des Miami Dolphins, propriété de Stephen Ross, déjà très impliqué dans le football américain et le football.

Un court central de 64 000 places !

Selon le quotidien Miami Herald, un central sera construit dans le stade de 64 000 places situé dans la banlieue nord de Miami, tandis que les parkings entourant le stade accueilleront les courts annexes. Le tournoi de Miami, propriété du groupe de marketing sportif IMG, est organisé depuis 1986 sur l'île de Key Biscayne, au large de Miami, un cadre idyllique avec ses palmiers, ses plages et ses.. iguanes qui traversent parfois les courts.

Ses organisateurs veulent depuis plusieurs années moderniser les installations pour notamment accroître leurs recettes, mais se heurtent à l'opposition de la famille qui possède le site où est implanté Crandon Park, le véritable nom du stade de tennis.

Ils ont obtenu des autorités locales que le bail pour Crandon Park valable jusqu'en 2023, soit résilié contre le versement de 1,3 millions de dollars et l'engagement que le tournoi restera dans le comté de Miami-Dade pour au moins 20 ans, à partir de 2019. L'accord doit être encore soumis formellement au vote du conseil municipal de Miami-Dade mardi prochain, mais il a le soutien du maire de la métropole floridienne Carlos Gimenez.

0
0