AFP

Tsonga est passé par tous les états, mais c'est lui qui a eu le dernier mot face à Nadal

Tsonga est passé par tous les états, mais c'est lui qui a eu le dernier mot

Le 17/10/2015 à 15:45

MASTERS 1000 SHANGHAI - Malgré un passage à vide dans le deuxième set, Jo-Wilfried Tsonga a dominé Rafael Nadal (6-4, 0-6, 7-5) et décroché sa place pour la finale de dimanche. Le Français, qui enchaîne une deuxième victoire de suite contre un Top 10, disputera contre Novak Djokovic sa 4e finale en Masters 1000.

Un homme de grands rendez-vous. Jo-Wilfried Tsonga n'a joué que cinq quarts de finale en 2015... mais quasiment tous dans des tournois d'envergure : à côté d'un titre à l'ATP250 de Metz, on compte une demie à Roland-Garros, des quarts à l'US Open et Montréal, et maintenant une finale à Shanghai, suite à la quatrième victoire en carrière du Français sur Rafael Nadal, en demies du Masters 1000 chinois (6-4, 0-6, 7-5).

Remarquablement compact en revers, ses 6 coups gagnants de ce côté en début de partie ne sont pas pour rien dans le break réussi à 3 jeux à 2. Cette solidité face à Rafael Nadal dans une diagonale a priori largement défavorable – coup droit de l'Espagnol contre revers du Français – lui a permis de choisir "la" bonne balle à exploiter pour effectuer ses inévitables décalages coups droits. Il n'y a pas eu d'autre break dans la manche initiale, empochée 6-4 par Tsonga.

Mais ce tennis-là, intense, exigeant, demeure fatigant à pratiquer dans la durée, à plus forte raison lorsqu'on reste sur deux grosses bagarres contre Albert Ramos (6-7, 7-5, 6-4) et Kevin Anderson (7-6, 5-7, 6-4) les tours précédents. Au deuxième set, Tsonga se fait un peu moins tranchant… et cela se traduit par un cinglant 6-0 asséné par un Rafael Nadal à l'affût de la moindre baisse de régime. Mais dans le jeu, le Français n'est pas si loin de l'Espagnol.

Tsonga entreprenant, Nadal toujours en manque de confiance dans les moments clés

Les premières balles de break du troisième set sont pour le Manceau et, s'il ne les convertit pas, il a le mérite de remettre à jour la fébrilité constatée depuis un an chez Rafael Nadal dans les moments clés. Tandis que Tsonga cadenasse ses propres engagements, c'est bien l'Espagnol qui affiche ses failles du moment en termes de confiance : une double faute par-ci, une attaque de coup droit croisée, sa spéciale, qui reste dans le filet, par-là… Dans une fin de match à suspense, Tsonga réalise le break à 5-5 et, sur son service, va dans la foulée chercher sa balle de match sur un insensé plongeon au filet, sa volée mordant la ligne de fond de court !

Une faute de Nadal en revers plus tard, Jo-Wilfried Tsonga signe sa quatrième victoire sur l'Espagnol (Open d'Australie 2008, Queen's et Masters 2011 précédemment) en même temps que sa quatrième finale de Masters 1000 (Bercy 2008 et 2011, Toronto 2014). Lundi, il sera de retour dans le Top 10 et redeviendra n°1 français. En attendant, il a un titre à disputer dimanche à Novak Djokovic.

0
0