AFP

Revenir comme maman et à 36 ans : le prochain défi de Serena ne sera pas le moins grand

Revenir comme maman à 36 ans : le prochain défi de Serena ne sera pas le moins grand

Le 20/04/2017 à 11:15

Serena Williams aura bientôt un nouveau titre majeur dans sa vie : maman. L’Américaine est enceinte de près de cinq mois. Ce grand bonheur de femme entraîne forcément quelques questions, à court et moyen terme, pour la carrière de la championne.

Y a-t-il une chance de la revoir en 2017 ?

A priori, non. L'agent de Serena Williams, Kelly Bush Novak, a clairement laissé entendre que la saison de la championne américaine était terminée. Si l'on en croit son post sur Snapchat mercredi ("20 semaines"), Serena est enceinte depuis le début du mois de décembre. Ce qui, au passage, signifie qu'elle était quasiment à deux mois de grossesse au moment de la finale de l'Open d'Australie contre sa sœur Venus, fin janvier. Le terme de sa grossesse se situerait donc au début du mois de septembre, même si son agent a de son côté évoqué un accouchement prévu "à l'automne".

Quoi qu'il en soit, la saison entrerait déjà dans sa partie finale. Le dernier Grand Chelem du calendrier, l'US Open, s'achève le 10 septembre. Le Dr. Bruce Young, professeur en obstétrique et en gynécologie à l'Université de New York, a estimé sur Reuters qu'en cas de "grossesse normale et avec un accouchement sans le moindre problème, elle pourrait reprendre une activité sportive normale en quatre à six semaines". De façon théorique, Serena pourrait donc être de retour à l'entrainement début octobre, mais la saison s'achevant quelques semaines plus tard, il sera sans doute trop tard pour un retour à la compétition. Et cela ne semble pas être dans ses projets.

Un comeback en 2018 est-il garanti ?

Sans problème physique particulier, il semble que oui. Serena Williams n'a aucune intention de mettre un terme à sa carrière. C'est une pause, pas une fin. "Elle est impatiente de revenir en 2018", a d'ailleurs affirmé son agent. Même son de cloche du côté de la WTA, qui s'est dit "excitée à l'idée de la voir revenir en compétition l'année prochaine".

L'actuelle numéro 2 mondiale aura même toutes les chances de revenir dès le début de la saison 2018 puisque quatre mois environ se seront écoulés depuis son accouchement. Si physiquement elle peut se préparer normalement, et si sa motivation est intacte, il n'y a donc aucune raison de ne pas voir la cadette des sœurs Williams sur les courts début 2018.

Vidéo - Un set pour évacuer la pression, un autre pour s'envoler : les temps forts de la victoire de Serena

02:32

Serena peut-elle redevenir la patronne à son retour ?

Son dernier tournoi en 2017, Serena Williams l'aura donc remporté, à l'Open d'Australie. Une façon de dire, "O.K., je m'en vais, mais n'oubliez pas qui est la patronne". Pendant des mois, les souris vont danser avant le retour de la nouvelle maman. Partie au top, l'Américaine peut-elle y retourner ? Le passé récent recèle plusieurs exemples de championnes revenues au sommet après une grossesse, y compris en tennis. Kim Clijsters avait ainsi stoppé sa carrière pendant près de deux ans entre 2007 et 2009. Elle ne s'était pas arrêtée spécifiquement en raison de sa grossesse mais avait eu son premier enfant au cours de cette première retraite. Elle avait ensuite remporté l'US Open en 2009, premier tournoi du Grand Chelem qu'elle disputait depuis l'Open d'Australie 2007 !

Mais Clijsters avait 24 ans à la naissance de son premier enfant. Serena Williams en aura 36, à quelques jours près. L'athlète britannique Paula Radcliffe avait elle 33 ans quand sa fille est née. Dix mois plus tard, elle triomphait au marathon de New York. Mais la reprise est plus "facile" pour courir que pour jouer au tennis, comme l'a expliqué James Pivarnik, toujours à nos confrères de Reuters : "j'ai connu des femmes capables de courir à nouveau le 5000m hyper vite un mois après leur accouchement, parce qu'elles avaient pu courir jusqu'à 36 semaines de grossesse" (ndlr : soit environ 3 semaines du terme). La coupure est donc moins longue. Serena, elle, ne jouera pas au tennis jusqu'à 36 semaines. Quand elle reviendra, elle n'aura d'ailleurs pas joué le moindre match depuis un an.

Reste qu'on parle là d'une championne hors normes, au sommet dès ses 18 ans, et toujours reine de son sport 18 années plus tard. Parce qu'elle n'est pas une joueuse comme les autres, il serait hasardeux, malgré son âge et le défi qui s'impose à elle, d'écarter d'un revers de main l'hypothèse d'un retour triomphal. "Elle a déjà accompli tant de choses incroyables", a rappelé l'ancienne numéro un mondiale, Tracy Austin. Compétitrice d'exception, Serena Williams aura sans doute les clés de son propre succès. Si elle retrouve toute sa détermination, elle aura tout pour redevenir compétitive. Mais le temps pressera, incontestablement, si elle veut aller chercher le record de titres en Grand Chelem de Margaret Court...

Serena Williams

Serena WilliamsAFP

0
0