Panoramic

Roland-Garros 2014 : Malgré l’hécatombe, Sharapova n’est pas seule à prétendre à la victoire finale

Malgré l’hécatombe, Sharapova n’est pas seule à prétendre à la victoire finale

Le 31/05/2014 à 23:25

Avec Kvitova et Ivanovic hors du coup, la liste des favorites pour remporter le titre féminin à Roland-Garros s’est encore réduite, mais Maria Sharapova, qui ressort toujours du lot, aura de la concurrence jusqu’au bout.

Battue ce samedi par Lucie Safarova, Ana Ivanovic est une nouvelle favorite qui quitte Roland-Garros avant la seconde semaine. Alors que le tableau dames se dégarnit peu à peu de ses têtes de série principales, Maria Sharapova ressort toujours comme la favorite naturelle, maintenant que les trois premières joueuses mondiales, dont deux ex-vainqueurs (Serena Williams et Na Li) ont quitté le plateau. Ce sentiment s’est renforcé avec le fait que la Russe, lauréate en 2012 et finaliste en 2013, l’a elle-même assumé en conférence de presse vendredi.

Cependant, pour Ivanovic, il ne faut pas lui donner une victoire facile pour autant. "C’est vrai que Maria joue très bien sur terre, mais attention aux autres joueuses. Il n’y a pas que Sharapova pour prétendre à la victoire finale. Il y a encore Simona Halep, Jelena Jankovic… il reste beaucoup de bonnes joueuses pour arriver en finale et décrocher le titre." Il est vrai que Halep, joueuse encore en lice la mieux classée avec son quatrième rang mondial, n’en finit plus d’étonner. Révélation de la saison passée avec le gain de six trophées, dont le Masters bis à Sofia, la Roumaine de 22 ans a confirmé ses bonnes dispositions en remportant un tournoi cette saison à Doha et a signé un quart à Melbourne, une demi-finale à Indian Wells et une finale à Madrid, perdue face à Sharapova.

Simona Halep lors de son 1er tour face à Alisa Kleybanova à Roland-Garros

Simona Halep lors de son 1er tour face à Alisa Kleybanova à Roland-GarrosAFP

Kuznetsova et Stosur ont aussi un train d'avance

De son côté, Jelena Jankovic attend toujours son heure. Ex-numéro un mondiale entre 2008 et 2009, la Serbe a enregistré ses résultats les plus réguliers en Grand Chelem à Roland-Garros avec un quart de finale et trois demi-finales entre 2007 et 2013. Mais c’est à l’US Open qu’elle a joué son unique finale majeure en 2008. Cette année, elle a joué une finale à Bogota et deux demies à Stuttgart et Rome, rendant sa carte de visite intéressante. Sa prochaine adversaire en huitièmes de finale pourra en dire autant : Sara Errani a aussi un parcours honorable cette saison (demie à Stuttgart et finale à Rome) mais ses finale (2012) et demi-finale (2013) à Roland-Garros en font également un sérieux outsider, davantage même que Halep ou Jankovic.

Ivanovic ne l’a pas citée, mais une autre joueuse également n’est pas à oublier : Svetlana Kuznetsova. La Russe est un modèle d’efficacité à Paris. En éliminant Petra Kvitova samedi, elle s’est qualifiée pour la seconde semaine parisienne pour la dixième fois en onze participations. Son bilan : trois huitièmes de finale, trois quarts de finale, une demi-finale en 2008, une finale en 2006 et surtout un titre en 2009. Une sixième joueuse ne sera pas à sous-estimer non plus : Samantha Stosur. L’Australienne n’est plus une joueuse du Top 10 (18e à la WTA), mais elle a pour elle d’avoir joué une finale à Roland-Garros en 2010 et surtout d’avoir déjà goûté à la victoire dans un majeur à l’US Open en 2011. Un avantage inestimable en Grand Chelem qu’elle partage avec Kuznetsova et Sharapova… qui ne sera autre que sa future adversaire.

0
0