AFP

US Open 2014 : Serena Williams bat Caroline Wozniacki (6-3, 6-3) et remporte son 18e titre en GC

Serena est définitivement une légende vivante

Le 08/09/2014 à 01:13

Sans trembler, Serena Williams s'est offert un dix-huitième titre en Grand Chelem, après avoir battu facilement la Danoise Caroline Wozniacki en finale (6-3, 6-3). C'est la sixième fois que l'Américaine s'impose à New York, la troisième fois de suite. Ce succès lui permet d'égaler Chris Evert et Martina Navratilova avec 18e majeurs.

Eurosport Player : Regardez le tournoi en LIVE

Voir sur Eurosport

Là, il n’y a pas eu de place pour le suspense. Après un samedi soir épique qui a vu les éliminations de Federer et Djokovic, le dimanche a souri à Serena Williams qui s’est offert son sixième titre à l’US Open aux dépens de Caroline Wozniacki, le troisième de suite. Au terme d’une finale globalement maîtrisée (6-3, 6-3), l'Américaine a ajouté un 18e titre majeur à son palmarès, égalant Chris Evert et Martina Navratilova dans la légende du tennis féminin. Et redressé une saison jusqu’ici bien terne dans les tournois du Grand Chelem.

Comme prévu, la numéro un mondiale a pris le destin de cette finale en main en distillant les bons comme les mauvais coups. En entrant dans le court dès qu’elle en a eu l’occasion, elle a asphyxié la Danoise sur ses mises en jeu. Un chiffre pour résumer cela : quatre coups gagnants ont été inscrits par l'ex-numéro un dans le match, contre trente à son adversaire. Résultat : Serena a pris le service de Wozniacki trois fois de suite dans la première manche. Mais fébrile au moment de confirmer, en raison de 41% de premières balles passées notamment dans ce premier set, l’Américaine a mis du temps à s’échapper.

30 coups gagnants à 4

Elle l’a fait au bout de 40 minutes pour mener un set à rien (6-3). Et n’a pas lâché son emprise dans la manche suivante en réalisant le break d’entrée. En servant de mieux en mieux, l’Américaine a cette fois-ci jalousement gardé son avance jusqu’à sa première balle de match qui a été la bonne. Les deux dernières années en finale de Flushing, Victoria Azarenka avait réussi à emmener Williams dans une troisième manche. Cette année, Wozniacki n’en a jamais eu l’occasion.

Déjà battue en 2009 par Clijsters lors de sa première finale majeure à New York, Wozniacki s'est vite rendu compte que son premier succès en Grand Chelem ne viendrait pas encore maintenant. Sans que cela ne souffre d’aucune contestation, la numéro un mondiale écrit encore son histoire en lettres d’or dans ce tournoi qu’elle affectionne particulièrement. Et efface d’un seul coup toutes ses déceptions de l’année dans ces tournois du Grand Chelem où elle aura décidément tout vécu en 2014.

0
0