Roger Federer à Wimbledon: 10 ans, 10 images

Federer: 10 ans, 10 images
Par Eurosport

Mis à jourLe 23/06/2013 à 17:56

Publiéle 17/06/2013 à 11:21

Mis à jourLe 23/06/2013 à 17:56

Publiéle 17/06/2013 à 11:21

Article de Eurosport

Il y a 10 ans, Roger Federer remportait son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon. En 10 photos, retour sur l'aventure du Suisse sur le gazon anglais.

___________________________________________________

2003: LE DEBUT DE L'HISTOIRE

Roger Federer en 2003, c'est d'abord un énorme problème capillaire. L'intéressé est souvent le premier à s'en amuser quand il revoit les photos. Tennistiquement, en revanche, ce 6 juillet 2003 marque l'avènement d'un champion hors du commun. En finale de Wimbledon, Federer domine facilement Mark Philippoussis en trois sets. Le Suisse n'a pas encore 22 ans. Comme quoi, il n'a pas trainé aussi longtemps qu'on a pu le dire avant d'inaugurer son palmarès en Grand Chelem. Le premier de ses 17 majeurs. Spécial. Forcément spécial. Comme la coiffure.

Imago

___________________________________________________

2004: RODDICK MARTYRISÉ, ACTE I

Pour la première fois, Federer débarque à Wimbledon en tant que numéro un mondial. Il vient de s'incliner au troisième tour à Roland-Garros, face à Kuerten mais à l'époque, il ne le vit pas vraiment comme un drame. Sur le gazon, le tenant du titre retrouve vite ses marques. En finale, il est opposé à Andy Roddick. L'Américain prend le premier set. Federer doit batailler. Pendant trois manches, la partie demeure indécise, avant que le Bâlois ne s'envole. Victoire en quatre sets (4-6, 7-5, 7-6, 6-3). Federer tombe à genoux. Belle souplesse.

Panoramic

___________________________________________________

2005: RODDICK MARTYRISÉ, ACTE II

Douze mois plus tard, retrouvailles entre "Rodgeur" et Andy. Après son petit chelem en 2004, Federer est plus que jamais le taulier mais ses défaites en demi-finales à Melbourne et Roland-Garros ont freiné son irrésistible marche en avant. Wimbledon tombe à pic. Juste accroché au troisième tour par Kiefer, il déroule le reste de la quinzaine. Y compris en finale face à un Roddick expédié en trois sets. Le rapport de forces entre les deux hommes parait irréversible. Jolie synchronisation dans le salut. Mais un seul a la coupe en mains. Et c'est toujours le même.

Imago

___________________________________________________

2006: ENCORE TROP TENDRE, RAFA

Pour sa quatrième finale de rang, Federer voit un nouveau visage face à lui. Nouveau à Londres, mais déjà bien connu: Rafael Nadal. Malgré "l'avantage du terrain", le patron ne rigole pas. Pas longtemps en tout cas. Nadal, qui n'a perdu que deux fois son service en six matches, se fait breaker trois fois en 25 minutes. Après ce 6-0 initial, Federer reçoit une vraie réplique. Rafa, qui ne dispute que son 12e match à Wimbledon, trois fois moins que Federer, prend date. Mais en cet été 2006, il n'est pas encore prêt. Federer peut serrer le poing. Tout est sous contrôle. Dans moins de 10 minutes, il décrochera son quatrième titre à Wimbledon.

___________________________________________________

2007: L'EGAL DE BORG

Cette fois, le couperet n'est pas loin. Nadal retourne en finale. Federer aussi, évidemment. L'Espagnol semble prendre le dessus en fin de match. Il pousse son rival dans ses derniers retranchements au début du cinquième set. Federer doit s'arracher pour conserver sa couronne. A 17h59, après un dernier smash, il peut s'écrouler, en pleurs, sur le gazon. Cinquième titre de suite à Wimbledon. Comme Bjorn Borg, lequel, dans son dos, vient de se lever pour l'applaudir et l'honorer.

Panoramic

___________________________________________________

2008: LA CHUTE DU ROI

On a déjà tout dit sur cette finale 2008, monument parmi les monuments du tennis. Combat épique, spectacle à couper le souffle, suspense à remplir les cabinets de cardiologie pour un mois entier, il n'a rien manqué. A la nuit tombante, Rafael Nadal met fin au règne du roi Roger. 9-7 au cinquième set. Federer a tout fait pour repousser l'échéance. Mais sa défaite apparait finalement assez logique. Seul sur sa chaise, quelques minutes après la rencontre, le roi déchu est seul avec sa défaite. Poignant.

Imago

___________________________________________________

2009: RODDICK MARTYRISÉ, ACTE III

La roue tourne vite en tennis. En larmes à Melbourne après une nouvelle défaite contre Nadal en finale, Federer vient de s'imposer pour la première fois à Roland-Garros, en profitant de la défaite prématurée de l'Espagnol. A Wimbledon, après trois finales de suite contre Nadal, voilà une troisième finale contre Roddick. Rencontre invraisemblable. Roddick sort un match de titans. Il ne perd qu'une fois son service. Sur le tout dernier jeu de la partie. Après 4h17 d'un combat psychologiquement éreintant, Federer laisse éclater sa joie autant que son soulagement. Septième finale. Sixième titre. Toujours plus haut.

___________________________________________________

2010: LE JOUR OU FEDERER A FAILLI DISPARAITRE AU PREMIER TOUR

21 juin 2010. Fête de la musique. Mais pas celle de Federer. Stupeur sur le Centre Court. Au premier tour, Roger Federer, tenant du titre, sextuple lauréat du tournoi, est à la dérive face à Alejandro Falla. Le Colombien mène ici deux sets à rien. Dans ce neuvième jeu du troisième set, il va mener 0-40 dans quelques instants. La débandade n'est pas loin. Federer va s'en sortir. Comme il s'en sortira lorsque Falla servira pour le match dans la quatrième manche. Un miracle pour le Suisse. Mais il n'est pas vraiment lui-même. En quarts de finale, contre Berdych, il n'y aura pas de miracle.

___________________________________________________

2011: TSONGA RÉUSSIT L'IMPENSABLE

3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4. Pour la première fois de sa carrière, Federer perd un match après une rencontre en Grand Chelem alors qu'il a remporté les deux premier sets. Jo-Wilfried Tsonga est l'auteur de cet exploit maousse costaud. Pour la deuxième année consécutive, il s'arrête en quarts de finale à Wimbledon, où il n'est plus tout à fait dans son jardin. A l'heure de la poignée de mains, c'est Federer qui a le sourire. Tsonga, lui, parait presque gêné d'un tel crime de lèse-majesté.

Imago

___________________________________________________

2012: A DEUX POINTS PRES, IL N'Y AURAIT JAMAIS EU DE RECORD

2012, l'année du septième titre. Sept titres, pour devenir co-recordman des victoires à Londres. 17 titres du Grand Chelem. Son premier majeur depuis deux ans et demi. Vainqueur de Djokovic en demies puis Murray en finale, l'ami Roger est redevenu lui-même. Mais c'est lors de son troisième tour face à Julien Benneteau que son tournoi bascule. Le Bressan mène deux sets à rien. A 6-5 dans le quatrième, le public fait la ola pour porter Federer, qui va servir pour rester dans le match. Dans une minute, Benneteau mènera 15-30. Il passera plusieurs fois à deux points de l'exploit. Mais Federer gagnera. Le match. Puis le tournoi.

___________________________________________________

0 commentaire
Vous lisez :