AFP

Pour Serena Williams, rattraper Steffi Graf n'est désormais plus un rêve inaccessible

Pour Serena, rattraper Steffi Graf n'est désormais plus un rêve inaccessible

Mis à jourLe 12/07/2015 à 00:10

Publiéle 11/07/2015 à 19:19

Mis à jourLe 12/07/2015 à 00:10

Publiéle 11/07/2015 à 19:19

Article de Sébastien Petit

WIMBLEDON - FINALE DAMES : A Wimbledon, Serena Williams a décroché son 21e titre du Grand Chelem en carrière. Les 22 trophées de Steffi Graf, record de l'ère Open, sont plus que jamais à la portée de l'Américaine.

Il y a un an, Serena Williams était encore loin d'imaginer ce qu'elle est en train de vivre en ce mois de juillet. Battue au 3e tour de Wimbledon par Alizé Cornet, l'Américaine n'avait pas la tête à un quelconque Grand Chelem. Elle venait surtout d'enchaîner une troisième désillusion de suite dans un tournoi majeur. Si la saison 2013 avait été prometteuse, marquée par deux nouveaux titres du Grand Chelem, 2014 n'a pas été à la hauteur de ses attentes... jusqu'à l'US Open 2014, qui a été un véritable détonateur.

Malgré sa perte de confiance, l'Américaine a su rebondir en signant une victoire magistrale à New York, ponctuée sans perdre un set en quinze jours, qui a relancé la machine de façon inexorable. Quelques mois plus tard, la voici à sept succès de réaliser l'exploit de sa carrière.

Cela fait un an maintenant que la cadette des soeurs Williams n'a plus perdu un match en Grand Chelem. 28 victoires consécutives dans les tournois majeurs, cela faisait douze ans que cela ne lui était plus arrivé, depuis son premier "Serena Slam". Elle n'est plus très loin de son record en la matière, à savoir 33 victoires d'affilée entre Roland-Garros 2002 (1er tour) et 2003 (quart de finale). Mais ce n'est pas celui-là qu'elle regarde le plus. Bien évidemment, ce chiffre sera une étape obligatoire vers un autre beaucoup plus important. Beaucoup plus marquant. Beaucoup plus enivrant : un 22e titre majeur de sa carrière. Ce chiffre atteint par Steffi Graf lors de sa dernière victoire à Roland-Garros en 1999.

" Elle montre clairement qu'elle peut encore réaliser beaucoup de choses dans ce sport"

Comme un symbole, elle pourra égaler cette performance exceptionnelle à l'US Open en réalisant le Grand Chelem sur une saison, que seule l'Allemande a réalisé dans l'ère Open en 1988. Avec six titres glanés à New York entre 1999 et 2014, dont trois de suite ces trois dernières années, Serena Williams est comme dans un fauteuil pour accomplir cet exploit sans précédent pour elle. "21 titres, forcément ça chiffre, s'est laissé dire son coach Patrick Mouratoglou. Mais il n'y a pas de raison de s'arrêter là. En gagnant quatre titres du Grand Chelem consécutifs, elle montre clairement qu'elle peut encore réaliser beaucoup de choses dans ce sport".

Serena Williams - Wimbledon 2015
Serena Williams - Wimbledon 2015 - AFP

Aussi championne hors-normes qu'elle est, c'est la première fois de sa vie qu'elle se retrouve dans pareille situation. Jamais elle n'avait commencé la saison par trois victoires de suite dans les premières levées du Grand Chelem. Son entraîneur n'est pas étranger à cela : depuis le début de leur collaboration à l'été 2012, Serena Williams a gagné huit trophées majeurs et n'a plus perdu en finale. "Et cela va être très compliqué de l'arrêter, estime encore son coach. Compte tenu de ses qualités et du tennis qu'elle joue, elle va continuer à gagner. Peut-être pas à chaque fois mais elle continuera de le faire".

Graf avant Court-Smith ?

A Wimbledon, l'Américaine poursuit donc sa saison de rêve. Depuis le début de l'année 2015, elle a gagné 39 matches sur 40. Seule Petra Kvitova à Madrid a réussi à la dominer en demi-finale (6-2, 6-3). La voir trébucher à l'US Open, où elle est triple tenante du titre, serait pour le coup un sacré choc. Pourtant, malgré l'énorme marge qu'elle a sur ses concurrentes, elle sait qu'elle n'est pas à l'abri d'un mauvais jour. A Roland-Garros, comme à Wimbledon, Serena a gagné beaucoup de matches à l'expérience, mais n'a pas véritablement écrasé la concurrence à chaque tour, ce qui lui avait fait dire : "après tout ce qui m'est arrivé en Grand Chelem cette année, ma plus grande ennemie, c'est moi."

Cela ne l'empêche pas de réaliser la plus belle saison de sa carrière. A Londres, elle est même devenue, à 33 ans et 263 jours, la joueuse la plus âgée à remporter un titre majeur, laissant Martina Navratilova derrière elle. Et vu son niveau et son envie de vaincre, tout laisse à penser qu'elle creusera encore un peu ce record, que ce soit à l'US Open ou ailleurs. Une fois les 22 titres de Steffi Graf égalés par l'Américaine, il ne lui restera plus qu'à courir après le record absolu de l'histoire du tennis féminin, détenu par Margaret Court-Smith (24). L'année prochaine, ce sera peut-être même de l'histoire ancienne.

0 commentaire
Vous lisez :