AFP

TQO - La France, battue par la Russie (3-1), remet sa qualification pour les JO à plus tard

Battue par les Russes, la France n'est pas encore à Rio

Le 11/01/2016 à 00:24

JEUX OLYMPIQUES - La France a raté une magnifique occasion de décrocher son billet pour les JO de Rio. Dimanche à Berlin, les Bleus, champions d'Europe en titre, ont chuté en finale du tournoi de qualification face à la Russie, championne olympique sortante 3 sets à 1 (14-25, 25-16, 25-23, 25-21). Et ont remis à fin mai leurs dernières chances d'aller au Brésil cet été.

Les Bleus avaient un rêve, ils devront encore attendre pour le voir devenir réalité. Battus par la Russie en finale du Tournoi de qualification olympique, les hommes de Laurent Tillie laissent leurs adversaires s'envoler pour les JO de Rio.

Très bons dans le premier set et rigolards à souhait, les Français ont perdu peu à peu leur réussite et ont fait face à une défense adverse efficace qui a mis leur folie sous l'éteignoir (25-14, 16-25, 23-25, 21-25). A l'image de leurs cadres en difficulté, ils n'ont jamais réussi à enflammer le match. Ils auront une dernière chance de vivre leur rêve olympique. Ce sera lors d'un ultime tournoi de qualification organisé au Japon en mai prochain.

Ils avaient été si séduisants, si déconcertants depuis le début de leur épopée berlinoise. Les Russes, champions olympiques en titre, n'avaient pas résisté à leur fougue et leur réussite en ouverture du tournoi. Mais ils n'ont pas dominé l'Olympe à Londres pour rien. En difficulté dans un premier set à sens unique au cours duquel l'équipe de France a montré le meilleur d'elle-même (25-14), ils ont réussi à revenir dans la rencontre en se basant sur une défense solide et efficace. En face, les Français ont perdu leur énergie. Les gifles d'Antonin Rouzier ont pesé moins lourds pour les défenseurs russes et les attaques d'Earvin Ngapeth ont plus souvent buté sur le contre russe.

Un dernier tour au Japon avant de rejoindre le Brésil

Les sourires et les clins d'œil ont peu à peu quitté les visages français. Pour contrer le sort, Laurent Tillie a alors beaucoup tenté. Mory Sidibé et Pierre Pujol sont rentrés en jeu au cours de la deuxième manche alors que la France avait déjà cinq points de retard. Mais les remplaçants n'ont pas permis à la France de trouver un second souffle, bien au contraire.

Les Bleus ont terminé cette manche avec neuf points de retard (16-25) et les belles promesses du premier set ne semblaient alors plus qu'un souvenir. Les premiers points du troisième acte ne leur ont pas permis de se relancer. Menés rapidement de trois points, ils ont tout le temps été derrière. La rage de Ngapeth sur ses trop rares points gagnants et le suspense tout relatif dans les derniers points du set n'y ont rien changé (23-25).

Antonin Rouzier - Equipe de France volley

Antonin Rouzier - Equipe de France volleyAFP

Les apparitions de Lyneel et Maréchal sur le terrain n'ont pas plus changé le cours du match que les précédents changements malgré quelques jolis coups. Et à chaque fois que les Français ont tenté de faire basculer la quatrième manche dans la folie, les Russes leur ont ramené les pieds sur terre. Le meilleur exemple est sans doute ce point à 14-19 dans le dernier set. Les Français remportent cet incroyable rallye. Mais derrière la Russie n'a pas douté et Mikhailov a lâché son bras.

Champions olympiques en titre, les Russes seront bien à Rio. La France aura elle une dernière occasion au Japon en mai prochain. Sinon, les JO seront privés des champions d'Europe, et le Brésil d'une équipe capable d'enflammer les terrains.

0
0