CEUX QUI ONT BRILLE :

Marc Raquil : Le "Grand Blond" a vécu ses championnats d'Europe comme une renaissance. L'élève de François Pépin a utilisé les deux ans de "galère" qu'il a connus pour revenir au premier plan. Victorieux de sa finale du 400m, Raquil a produit le finish qu'on lui connait pour s'imposer devant le Russe Vladislav Frolov et son ex-néo pote, Leslie Djhone. Quatrième et dernier coureur du relais 4x400m, le Français a récidivé pour offrir le titre continental à la France. Malgré une technique inconnue dans les manuels d'athlétisme, le Tricolore ramène deux médailles d'or de Suède. Et une bonne dose de confiance. En espérant que la leçon de l'après-Paris 2003 a été retenue...

Championnats d'Europe
Gevaert, reine de Suède
15/08/2006 À 08:45

Yohan Diniz : La "surprise" de ces "Europe" ? Probablement tant son titre a remué la marche tricolore. Le marcheur de 28 ans a parfaitement géré son 50km. Après s'être fait lâché après la mi-course, sous une pluie torrentielle, le Français, qui marche 7000km par an, a accéléré pour ne laisser aucune chance à ses adversaires qu'il a croqués les uns après les autres. Seul regret : le fait d'avoir célébré son arrivée dans un stade d'Ullevi déserté par les spectateurs fuyant les trombes d'eau. Mais l'essentiel n'était pas là...

Medhi Baala : Sûrement celui qui avait le plus de pression sur les épaules avant d'entamer les épreuves suédoises. Tenant du titre depuis sa médaille d'or à Munich décrochée d'un poil de menton devant l'Espagnol Reyes Esteves (3'45"25), le Strasbourgeois a fait montre de sa science de la course pour conserver sa couronne. Le Français a imposé son rythme. Pour filer vers la victoire en 3'39"02. La première médaille d'or de la France à Göteborg. Trois autres suivront...

Kafétien Gomis : On attendait Salim Sdiri. On a eu Kafétien Gomis. Le spécialiste de la longueur a devancé son compatriote en qualifications puis en finale. Avec un saut mesuré à 7,93, le sauteur licencié à Lille termine à la cinquième place d'une finale dominée par l'Italien Andrew Howe. Et même s'il s'est dit déçu de son classement, le natif de Saint-Quentin, âgé de 26 ans, a tout l'avenir devant lui...

Sylviane Félix : En l'absence de Christine Arron, blessée à l'adducteur gauche, le sprint féminin arrivait à Göteborg avec beaucoup d'ambition mais sans réels repères. La meilleure des athlètes engagées sur les épreuves de vitesse a été sans conteste l'ancienne championne du monde junior sur 200m, Sylviane Félix. Finaliste du 100m puis du 200m, la Française n'a pris que les 7e (11"40) et 5e (23"45) places mais s'est dite ravie de ses performances individuelles. Félix n'a pas participé au relais 4x100m.

CEUX QUI SONT A LEUR PLACE :

Romain Mesnil : Sous la pluie (encore !), l'Albigeois a enfin décroché une médaille dans un grand championnat en plein air. L'argent en compagnie de l'Allemand Tim Lobinger, ex aequo. Son meilleur saut (5,65m) laissera néanmoins quelques regrets tant il y avait la place de faire mieux derrière les 5,70m de l'Israélien Alex Averbukh qui bisse après 2002. Mesnil se contentera de cette deuxième place prétextant que "le mauvais &oeligil a tourné". On fermera alors les yeux sur la pauvreté du concours même si ce n'est pas facile de sauter à la perche sous ces conditions...

Ladji Doucouré : On le savait diminué. Il a essayé. Et il s'est de nouveau blessé. Mais Ladji Doucouré n'a rien à regretter. Le hurdleur tricolore avait noté la date du 12 août sur son agenda. Le courageux protégé de Renaud Longuèvre a assisté à la finale des tribunes après que sa douleur au mollet se soit de nouveau réveillée. Le double champion du monde était-il capable de rivaliser avec le Letton Stanislav Olijars, hyper régulier à Göteborg (13'25 en série et en demi-finale, puis 13"24 en finale) ? La question n'obtiendra jamais de réponse...

CEUX QUI ONT DEÇU :

Eunice Barber : Son duel avec Carolina Klüft était attendu. Il n'aura finalement duré que l'espace de deux des sept épreuves de l'heptathlon. Touchée à une cuisse, la Française a été contrainte d'abandonner puis de déclarer forfait pour la longueur. Il n'y a malheureusement pas grand chose à dire de plus sur son cas...

Ronald Pognon : Avec Francis Obikwelu et Dwain Chambers, il faisait partie des favoris du 100m. Détenteur du meilleur temps des engagés après les demi-finales, on lui prédisait au moins l'argent. En finale, il est passé à côté. Plus mentalement que physiquement. Le Martiniquais a raté son départ et n'a pas su faire son retard en fin de course. Le lendemain, il déclarera forfait pour le 200m et se contentera d'une médaille de bronze obtenue avec le relais. Insuffisant.

Naman Keita : Un centième. C'est ce qu'il aura manqué au Français en finale pour décrocher une médaille. Désireux de succéder à Stéphane Diagana au palmarès des "Europe", le grand Naman n'a été que l'ombre de lui même. Et même si le Grec Periklis Iakovakis semblait intouchable, sa 4e place reste une grande désillusion.

Bob Tahri : Après le forfait du Néerlandais Simon Vroemen (troubles digestifs), le détenteur du record d'Europe du 3000m steeple, il passe du statut de principal outsider à celui de favori. Il se contentera du bronze. Le titre revenant à un inconnu, le Finlandais Jukka Keskisalo, repêché au temps en demi-finale. Pas glorieux...

Adrianna Lamalle : Elle possédait la 3e performance européenne de l'année sur 100m haies. Huitième et dernière de la finale en 12"99, elle a semblé à des années lumières de la Suédoise Susanna Kallur (12"59). Et pour couronner le tout, elle s'est blessée en finale du relais 4x100m dames. A oublier.

Le relais 4x100m dames : Elles étaient tenantes du titre depuis Munich il y a quatre ans. Véronique Mang, Fabienne Béret-Martinel, Adrianna Lamalle et Muriel Hurtis-Houairi sont reparties bredouille de Göteborg, après avoir manqué leur passage lors du dernier relais. L'absence de Christine Arron ne peut pas être une excuse. Le podium était jouable.

Championnats d'Europe
Le rêve brisé d'Essarokh
14/08/2006 À 09:00
Championnats d'Europe
Une belle fin
14/08/2006 À 07:30