dpa

Dibaba, sacré bout de femme

Dibaba, sacré bout de femme
Par Eurosport

Le 22/08/2008 à 12:15Mis à jour

Tirunesh Dibaba est devenue la première athlète à être sacrée sur 5 000 et 10 000m lors de la même Olympiade. L'Ethiopienne s'est imposée devant la Turque Elvan Abeylegesse, déjà argentée sur 10 000m, et sa compatriote Meseret Defar, qui a craqué dans la

L'Ethiopienne Tirunesh Dibaba a remporté la médaille d'or du 5000 m des Jeux de Pékin, vendredi soir, et devient la première femme à réaliser le doublé olympique 5000/10.000 m. En 15 min 41 sec 40, Dibaba a précédé la Turque Elvan Abeylegesse (15:42.74) et sa compatriote Meseret Defar (15:44.12). Dibaba, 22 ans, avait remporté vendredi dernier le premier titre olympique de sa jeune carrière en gagnant le 10.000 m. Abeylegesse avait terminé là aussi deuxième. Médaillée d'or du 5000 m à Athènes, o Dibaba avait pris le bronze, Defar n'a pu suivre l'accélération progressive de sa compatriote, qui s'est détachée à l'entrée du dernier virage.

Soeurs ennemies, Dibaba et Defar se sont donné néanmoins l'accolade à l'issue d'une course qui a démontré la supériorité de la plus jeune. Dibaba, quadruple championne du monde en plein air, avait déjà réalisé le doublé, aux Mondiaux 2005 à Helsinki. Elle peut être considérée désormais comme la plus grande athlète de demi-fond de l'histoire. Elle était devenue la championne du monde la plus jeune en 2003 à Paris/Saint-Denis, quand elle avait conquis l'or du 5000 m à 18 ans et 3 mois. Dibaba et Defar ne s'étaient pas affrontées directement cette année, ordre suprême de leur fédération nationale, qui veut préserver l'une et l'autre.

Mais, elles s'étaient fait la guerre par chronos interposés. Dibaba avait battu le 6 juin à Oslo le record du monde du 5000 m de Defar. Six semaines plus tard, à Stockholm, Defar, trop esseulée, avait échoué de peu à le reprendre (14:12.88 contre 14:11.15). En finale olympique, elles ont été loin de ces standards. Elle n'avaient d'ailleurs aucun intérêt à prendre l'initiative, attendant l'une et l'autre le dernier tour. Surtout Dibaba, qui a couru trois fois en une semaine. C'est ainsi que le 1re km a été couvert à une allure de sénatrice (3:39.20). Seule Abeylegesse, la Turque d'origine éthiopienne, a essayé de changer le cours des choses, accélérant à deux tours de la fin. Avant que Dibaba, reine d'Ethiopie, ne s'envole.

0
0