L'aviron français fournisseur officiel d'émotions depuis deux jours. Après le sacre de Bucheron et Androdias mercredi, la paire de deux de couple poids légers, Laura Tarantola et Claire Bové, a accroché la médaille d'argent ce jeudi. Et il y a même de quoi être déçues pour les Bleues puisque le titre leur a échappé pour un souffle. Mais l'une comme l'autre était trop heureuse de pouvoir "se dire vice-championnes olympiques" qu'elles n'ont même pas pensé à cette déception.

Finish de folie et écart minime sur l'or : la médaille d'argent de Tarantola et Bové en vidéo

Cette finale a réservé un suspense haletant. Si rapidement, Américaines et Roumaines ont semblé hors du jeu pour le podium, les Pays-Bas, le France, la Grande-Bretagne et l'Italie, auteure du record du monde plus tôt dans la compétition, se sont livrées une bataille de tous les instants. La paire néerlandaise a même fait le show, prenant plus d'une longueur d'avance à mi-course. Les Françaises, elles, se sont accrochées. "On était les six pour le podium tout le long et on a réussi à ne pas s'affoler, à rester dans notre rythme, tout en étant à fond", rembobine Laura Tarantola
Tokyo 2020
Claire Bové : "Là, je n'ai toujours pas compris"
29/07/2021 À 17:56
. "Le mot d'ordre c'était de rester focalisés sur nous. J'avoue qu'au départ, j'étais sur la lune. Après je suis restée concentrée sur Laura, sur le bateau pendant toute la course", abonde Bové elle aussi au micro de France Télévisions.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité en vous abonnant à Eurosport

"On peut dire qu'on est vice-championnes olympiques"

Mais si le duo ramait à la deuxième place pendant la première moitié de la course, le pointage aux 1500 m les mettait 4e à près de deux secondes des Néerlandaises. On pensait la cause entendue, surtout pour l'or. Un dernier quart fantastique des Françaises couplé à une erreur du bâteau de tête a fait basculer la course. "Je n'avais pas capté qu'on avait rattrapé les Néerlandaises. Je voyais qu'à droite on était dans un mouchoir de poche", remet encore Tarantola. Un mouchoir oui. Quatorze centièmes exactement sur la ligne avec les Italiennes. Mais les Bleues ne pensaient même pas être sur le podium.
L'aviron français continue sa moisson : Bové et Tarantola décrochent l'argent
"Quand on passe la ligne, je ne sais pas du tout combien on est. Quand j'ai vu le panneau, je me suis dit que ce n'était pas ça, qu'ils avaient dû se tromper. Franchement c'est ouf !". Cette médaille d'argent est donc tout sauf amère pour le duo français qui comptait jusque-là une autre breloque argentée, aux championnats d'Europe 2019.

Tarantola : " Si, si, je crois qu'on va vraiment sur le podium"

"C'était un grand rêve de rentrer médaillées et là on peut dire qu'on est vice-championnes olympiques", poursuit encore Tarantola, la plus expérimentée des deux (27 ans contre 23 à Claire Bové). Cette dernière a d'ailleurs avoué s'être concentrée sur sa partenaire alors qu'elle entendait beaucoup les Néerlandaises parler à sa gauche. Les Jeux Olympiques, elle en rêvait évidemment. En 2018, pendant les JO d'hiver de Pyeongchang, elle s'était imaginée à cette place… mais n'avait aucune idée de comment elle réagirait : "Je me rappelle d'une championne française qui avait remporté l'or et qui avait fait un super discours. Je m'étais dit que si un jour ça m'arrive, jamais je ne saurais quoi dire. Ça y'est j'ai trouvé !"
Tokyo 2020
Tarantola : " Si, si, je crois qu'on va vraiment sur le podium"
29/07/2021 À 06:12
Tokyo 2020
Alerte changement de cap : quand les Français dérivent en pleine course
29/07/2021 À 04:32