La France privée de Jeux

La France privée de Jeux
Par AFP

Le 06/10/2007 à 05:34Mis à jour

L'équipe de France, qui s'est inclinée 67 à 65 face à la Lituanie en match de classement à l'Euro-2007, n'ira pas aux JO de Pékin en 2008. Beaucoup trop fébriles dans le dernier quart-temps après avoir mené de 14 points, les Bleues se sont fait dépasser à

La France, incapable de "tuer" un match qu'elle tenait en mains, s'est liquéfiée dans les derniers instants et fait coiffer sur le fil par la Lituanie 67 à 65, perdant du coup tout espoir d'aller aux Jeux de Pekin, samedi à l'Euro-2007 à Chieti. C'est un coup de massue pour le basket français.Les garçons avaient déjà dit adieu aux JO, balayés par la Slovénie (74-88) lors de l'Euro en Espagne mi-septembre. "La mésaventure des garçons ne nous a pas servi de leçon. Au contraire, cela nous a mis de la pression" , reconnaît la capitaine Audrey Sauret-Gillespie. Comme en 2004, aucune des deux sélections ne sera au Jeux.

Tout comme les garçons, les filles, éliminées en quarts, pouvaient pourtant décrocher une place au Tournoi de qualification olympique. Pour cela, il fallait remporter deux matches de classement pour terminer 5e. Le premier, contre une Lituanie diminuée, aura suffi pour briser le rêve de Pekin. Et comme les garçons face aux Slovènes, les Bleues ont perdu une rencontre qu'elles n'auraient pas dû perdre: à la 28e, elles menaient de 14 points (55-41) tandis que deux Lituaniennes du cinq majeur comptaient déjà 4 fautes ! "Il y a de la colère et de la déception, admet Sauret-Gillespie. On avait le match en mains, mais on a fait deux ou trois erreurs défensives qu'on a payé cher".

"N'importe quoi !"

"Mais c'est avant qu'on perd le match: avec 14 points d'avance, on aurait dû le tuer. Mais les Lituaniennes y ont cru. Enthousiastes, elles n'ont rien lâché, et nous, on a plongé mentalement", poursuit-elle, rejointe par Edwige Lawson-Wade: "C'est une catastrophe. Quand on mène de 14 points, on sait qu'on ne doit pas laisser l'adversaire revenir". "On les a (en mains). On devait gagner, d'autant qu'elles ont terminé avec trois joueuses à 4 fautes. C'est n'importe quoi !", insiste la meneuse, qui a vu les Lituaniennes prendre l'avantage grâce à deux paniers à 3 points dans la dernière minute.

Très marqué, le sélectionneur Jacky Commères, qui officiait pour sa première compétition internationale, assure d'abord que "l'objectif (une participation au Tournoi de qualification olympique, ndlr) n'est pas atteint. Tout le monde est effondré". "J'ai ma part de responsabilité", précise-t-il ensuite. Successeur d'Alain Jardel, en place de 1997 à 2006, il a voulu " conserver la force défensive" tout en essayant de "mettre en place quelques mouvements d'attaque nouveaux". En clair: tirer plus vite et plus souvent, et ne plus se reposer seulement sur une défense de fer.

"Pas bien dans les têtes"

Mais les changements n'ont pas eu les effets escomptés. C'est même tout le contraire qui s'est produit: "Les filles ont pu avoir des difficultés (...), explique Commères. Au plan offensif, nous avons eu des matches ou des quarts-temps où nous avons été improductifs". Avec 40,7% de réussite à 2 points (24 paniers sur 59 tirs) et seulement 2 tirs sur 9 à 3 points contre la Lituanie, l'offensive a effectivement une fois de plus été le talon d'Achille.

Les difficultés étaient pourtant apparues lors des matches de préparation. "On aurait dû se rendre compte que cela ne fonctionnait pas et revenir à des systèmes plus conventionnels", note Lawson-Wade. "Tout le monde a sa part de sa responsabilité, assure de son côté Sauret-Gillespie. On ne jette pas la pierre à Jacky". Pour la capitaine, le mal est plus profond: "On n'est pas bien dans les têtes depuis le début, cette défaite, ce n'est pas une surprise". "On n'a pas pu se reposer sur un groupe solide, ça a craqué et on a perdu notre collectif", conclut-elle, amère.

FRANCE - LITUANIE 65-67 (13-14, 14-19, 23-24, 17-8)

France: 26 paniers (dont 2 sur 9 à trois points) sur 68 tirs - 11 LF sur 22 tentés - 39 rebonds - 15 passes décisives - 15 balles perdues - 19 fautes personnelles

Marqueuses: Beikes (3), Le Dréan (12), Gruda (14), Lawson-Wade (11), Gomis (2), Dijon (4), Ndongue (4), Yacoubou (15)

Lituanie: 24 paniers (dont 5 sur 13 à trois points) sur 50 tirs - 14 LF sur 19 tentés - 38 rebonds - 12 passes décisives - 20 balles perdues - 22 fautes personnelles

Marqueuses: Brazdeikyte (12), Petronyte (6), Ciudariene (4), Kuktiene (3), Valuzyte (14), Sulciute (21), Marcauskai (7)

0
0