"Je veux continuer à gagner." Tony Parker met les choses au clair. Aujourd'hui, il ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Malgré son année 2007 exceptionnelle ("Cette année, je vais m"en rappeler toute ma vie", avoue-t-il), le Français espère continuer à écrire sa légende sur les parquets. Mais voilà, après trois titres NBA, un de MVP de la finale, deux sélections au All Star Game, le Frenchie a déjà un palmarès bien rempli. A seulement 25 ans ! Alors que lui reste-t-il à conquérir ? Gagner oui, mais gagner quoi ? Des questions qui reviennent de plus en plus...
Bien sûr, TP a soif de victoires. En bon professionnel, il joue tous les matches pour les gagner. Mais aujourd'hui, où peut-il trouver encore des sources de motivation pour passer de nouveaux paliers ? Lui qui est déjà allé si haut, si jeune. "Je dois continuer à avoir des objectifs. Sans cela autant prendre ma retraite", lance-t-il. Et l'heure de la retraite n'a pas sonnée : Sa présence dans une équipe majeure de la Ligue lui ouvre encore les chemins vers plusieurs bagues lors des prochaines saisons. Histoire de rejoindre encore un peu plus les grands du ballon orange. Il s'en réjouit et n'hésite pas à voir loin : "On ne se lasse pas de gagner, explique-t-il. Michael Jordan, mon idole, a gagné six bagues de champion. J'ai donc encore du travail pour le rattraper".
Sur les traces de Jordan
NBA Playoffs
Diaw : "Une bonne saison"
21/06/2007 À 07:00
Accumuler les trophées Larry O'Brien est une belle perspective. Beaucoup s'en contenterait. Mais en homme de défi, Parker ne peut pas s'arrêter là. Juste après sa finale, il a d'ailleurs tout de suite cherché des objectifs qu'il n'a jamais su remplir. Comme réussir à conserver son titre... Une performance que les Spurs n'ont jamais réalisée lors de leurs trois précédents succès. "Aujourd'hui, mon souhait est de réaliser un back to back", confirme le futur mari d'Eva Longoria.
A titre personnel, le meneur des Spurs peut aussi se donner des "missions" élevées. La période où il était désigné le meneur le plus maladroit aux lancers francs et le moins sûr à trois points est désormais révolue. Aujourd'hui, le meneur des Spurs peut viser de plus en plus haut: comme devenir l'un des meilleur scoreurs de la Ligue (sa progression au shoot extérieur lui en ouvre les portes grâce au travail avec Chip Engelland), s'offrir le titre de MVP du All Star Game, avoir encore plus de responsabilités chez les Spurs ou plus ironiquement remporter le concours de dunk pour effacer son souvenir de Bercy l'été dernier où il a manqué un smash en contre-attaque devant son public. Sa folle ascension sur le toit de la NBA est donc loin d'être terminée...
Et pourtant, son plus grand défi sera peut-être sans les Spurs : avec l'équipe de France. Après avoir conquis les Etats-Unis, le numéro 9 des Texans espère briller avec les Bleus. Une formation qui lui tient tellement à coeur. "J'aimerais bien réaliser de belles choses avec l'équipe de France", soupire l'ancien pensionnaire de l'INSEP qui s'en veut toujours d'avoir échoué à la troisième place de l'Euro 2005. Sacré champion d'Europe juniors en 2000 aux côtés de Boris Diaw et Mickaël Pietrus, TP rêve de rééditer cette performance chez les "grands". Et pourquoi pas dès cet été lors de l'Euro espagnol. Avant de briller à Pekin où il sera au sommet de son art ? Et si la motivation manque, il lui restera toujours la musique... "Je sais même qu'il y a des gens qui ne me connaissent que comme musicien. Pas comme basketteur". Un nouveau défi ?
Glenn CEILLIER
NBA Playoffs
Parker superstar
16/06/2007 À 06:30
NBA Playoffs
Parker entre dans la légende
15/06/2007 À 08:00