Imago

L'énigme Noah

L'énigme Noah
Par Eurosport

Le 28/06/2007 à 09:00Mis à jour

Jeudi soir au Madison Square Garden, Joakim Noah va être fixé sur son avenir lors de la draft NBA. Malgré ses deux titres NCAA, Jooks est l'un des cas les plus énigmatique ce "marché annuel", tout le monde connait ses qualités et ses défauts mais les vais

Il ne sera pas numéro 1. Et pourtant, Joakim Noah sera l'une des attractations de la draft 2007. Du haut de ses 2m11, le "Français" (ndlr: il n'a pas encore officiellement la nationalité française) va vivre l'une des soirées les plus importantes de sa carrière. Celle qui lui donnera une idée de son futur. Au fameux Madison Square Garden, il connaîtra le nom de sa future équipe. Selon les prédictions, il devrait être choisi entre la 5e et la 10e place, ce qui ferait de lui le Fenchie choisi le plus "haut" dans l'histoire de la draft.

Mais voilà, Jooks, qui a avait repoussé l'appel de la grande Ligue l'année passée malgré les prédictions qui l'annonçaient en premier choix, est surtout l'une des plus grandes énigmes de la draft 2007. Si tout le monde s'accorde pour penser que Kevin Durant et Greg Oden marqueront l'histoire de la grande Ligue, Noah est considéré comme le joueur le plus intrigant de la draft 2007. Son cas fait débat. Tous les scouts ont leur avis. Mais personne n'est d'accord sur son avenir en NBA.

Travailler son shoot

Grâce à ses deux victoires universitaires avec les Florida Gators, Noah va se présenter à New York avec un certain crédit. Ses atouts sont connus de tous. Son énergie, son charisme, sa détermination communicative seront des plus non négligeables pour sa future formation. Son jeu défensif est aussi une aubaine, avec la promesse de quelques rebonds et de quelques contres grappillés par-ci, par-là. Mais, le MOP du Final Four 2006 a aussi des défauts. Ses prouesses en NCAA l'ont amené sous le feu des projecteurs. Et tous les observateurs ont mis en lumière ses défauts lors de sa dernière année.

Ailier physique chez les universitaires, l'ancien Gator se retrouvera avec des gabarits évidemment d'un autre calibre. Quelques kilos de muscles ne devraient pas être de trop pour accompagner ses 211 cm. Et surtout il devra travailler son tir, secteur considéré par beaucoup comme son point faible. "Je dois définitivement travailler mon shoot", a reconnu Noah. Après avoir montré son potentiel dans plusieurs camps, il se montre confiant. Et ne regrette en rien son refus passé.

"Cela va me rendre meilleur sur le long terme. J'ai vécu des moments difficiles cette année qui m'ont rendu plus fort. Des moments que peu de joueurs même en NBA ont vécu. Ça m'a rendu plus costaud mentalement, explique l'ancien minime de Levallois. J'ai été obligé de jouer avec la pression car toute l'attention se concentrait sur moi. Je suis le joueur de la draft avec probablement le plus d'expérience. J'ai appris beaucoup sur moi". Cette analyse n'a pas échappé aux scouts US. Malgré les zones de doute, Noah a tapé dans l'oeil de plus d'un recruteur. Selon plusieurs sources, les Hawks, qui possèdent le troisième choix, seraient intéressés. Mais Charlotte (8e), Minnesota (7e) voire Chicago (9e), sont les destinations les plus probables. Sauf si le trade de Garnett venait changer la donne dans les dernière minutes ou si Dallas, aussi sur les rangs, prenait le choix de Charlotte. La soirée de jeudi risque encore d'être un grand moment dans l'histoire du basket hexagonal...

G.C.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0