Imago

Le ballon du désaccord

Le ballon du désaccord
Par Eurosport

Le 17/11/2006 à 15:15Mis à jour

Pour la première fois depuis 1970, la NBA a décidé de changer de ballon. Une grande nouveauté pour uniformiser la Ligue et augmenter le spectacle. Pourtant malgré la satisfaction de Stern, Lebron James, Shaquille O'Neal et compagnie sont désorientés et fo

Année après année, la NBA évolue pour rester la première ligue de basket du monde. Et cette saison encore, David Stern a réservé quelques surprises à ses protégés : un nouveau ballon et une sévérité accrue envers les contestations contre les arbitres sont arrivés. Des changements qui ne font pas l'unanimité. Et c'est un euphémisme ! Avec 122 fautes techniques sifflées dans les 51 premiers matches (contre 66 en 50 matches la saison passée), les nouvelles règles d'arbitrages sont très contestées. Pourtant, c'est le nouveau ballon qui attire toutes les attentions.

James : "C'est horrible"

Depuis son arrivée sur les parquets, la grande nouveauté de la saison n'a pas convaincu. Loin de là ! Malgré la satisfaction apparente de Stern, les critiques fusent et les plus grandes stars ne se privent pas de donner leur avis. Le premier à lancer le mouvement a été Steve Nash: "C'est une transition très difficile. Je ne devrais certainement plus lécher mes doigts car cette balle colle trop aux mains, a lancé le meneur des Suns avant la saison. Tous les joueurs auront une longue période de transition. Nous avons un mois pour nous habituer. Pour l'instant, la balle colle au plancher, colle au panneau... C'est très différent" .

Et visiblement l'adaptation n'est pas encore terminée. Très vite, d'autres stars ont suivi. "Avec cette balle, même quand on sent que le tir est bon, cela ne rentre pas", a annoncé Leandro Barbosa, le shooteur brésilien de Phoenix. Et ces derniers temps, le plus virulent n'est autre que LeBron James. Quand on lui parle de la "nouvelle petite merveille" des parquets, "l'Elu" n'y va pas quatre chemins : "Parfois, vous pouvez l'attraper facilement et parfois il reste collé à votre main sans explication. C'est horrible. Ce n'est pas un bon ballon. Il donne l'impression de jouer avec une balle offerte à Noël aux enfants". Et même Shaquille O'Neal, qui n'est pas réputé pour son touché, s'y met : "On dirait une balle bon marché qu'on achète dans les magasins de jouets".

Les meneurs en difficulté

Cette avalanche de critiques se voit aussi sur les parquets. Les "turnovers" sont devenus la statistique à la mode cette saison. L'année dernière, Gilbert Arenas, le meneur de Washington, dominait la Ligue avec 3.7 balles perdues par match. Aujourd'hui, 13 joueurs font mieux que lui avec Allen Iverson en chef de file (4.7) ! "Les joueurs, surtout les meneurs, ont beaucoup souffert de ce changement. Ceux qui étaient dans la Ligue depuis des années ne comprennent pas encore comment réagit ce ballon", note Mark Cuban, le propriétaire des Dallas Mavericks.

Malgré tous ces commentaires négatifs, David Stern n'en démord pas. Pour lui, il n'est pas question de revenir en arrière. "Les aspects négatifs du ballon ont été exagérés, tandis que les côtés positifs ont été minimisés", a-t-il conclu. Surtout qu'il trouve des joueurs pour le soutenir. "Je n'aime pas le ballon mais je pense que l'augmentation de turnovers s'explique plus par les nouvelles règles et l'évolution des défenses" , explique Yao Ming malgré ses 3.8 pertes de balles. Il faudrait maintenant demander son avis à Paul Pierce. La star des Boston Celtics, qui avait déclaré qu'il aimait le nouveau ballon avant la saison, vient de battre son record en carrière avec 12 turnovers et tourne à 4 de moyenne...

0
0