Après LeBron, Kobe. Les défis se suivent. Et se ressemblent pour Mickaël Piétrus. Le Frenchie est en train de vivre un rêve tout éveillé. Il va devenir le troisième tricolore à disputer des Finales NBA, après Tony Parker (San Antonio 2003, 2005, 2007) et Ronny Turiaf (Los Angeles Lakers 2008). Un moment d'exception pour un joueur qui se morfondait dans la baie d'Oakland la saison passée sous le maillot de Golden State. Cerise sur le gâteau : l'ancien Palois ne va pas découvrir l'ambiance bouillante d'une finale au fond du banc. Il est même très attendu pour sa défense sur un certain Kobe Bryant. Ses performances en finale de la Conférence Est contre Cleveland lui ont en effet permis de changer de statut.

Ses paniers à trois points assassins mais surtout sa défense serrée sur LeBron James durant les six matches face aux Cavs en ont fait le facteur X de la victoire du Magic contre Cleveland. Depuis, les observateurs de la NBA, qui avaient déjà été impressionnés par sa défense sur Ray Allen et Paul Pierce au tour précédent, ne cessent de louer son travail de sape, son caractère de gagnant et sa capacité à ne jamais douter. "Sa défense sur LeBron était collante comme de la glue et de l'autre côté du parquet, il enfilait les trois points", souligne l'ex-vedette d'Indiana Reggie Miller, reconverti en commentateur TV respecté. Et Charles Barkley de confirmer : "LeBron était fatigué, il n'était plus aussi explosif et agressif qu'au début des playoffs et c'est en grande partie à cause de Mickaël Piétrus."

NBA
Le renouveau d'Orlando
03/06/2009 À 13:00

Le natif des Abymes a gagné la reconnaissance du milieu dans son rôle de sixième homme de luxe derrière Courtney Lee. Gêné une partie de la saison par des pépins physiques, "Air France" a repris son envol au meilleur des moments. A l'heure des grands joueurs. Quand il faut écrire l'histoire. Sa cote est ainsi remontée en flèche à tel point que le San Francisco Chronicle, quotidien d'Oakland qui suit les Warriors, s'est fendu d'un article sur "l'inévitable nostalgie Pietrus". Mais voilà, le frère cadet de la famille Piétrus ne veut pas se satisfaire de cette petite revanche personnelle. Loin d'être rassasié, il veut une bague et devra pour cela réussir sa nouvelle mission : limiter l'impact de Kobe Bryant.

Le "stoppeur"

Si le Français a apporté sa pierre à l'édifice tout au long des playoffs en attaque en passant un cap à chaque tour pour finir avec plus de 13 points de moyenne en finale de Conférence, c'est bien en défense que MP2 est attendu. Si le Magic lui a fait signer un contrat de quatre ans pour 23 millions de dollars l'été dernier, c'est pour une seule et unique raison : Orlando cherchait un défenseur capable d'arrêter les stars adverses. "Nous voulons que Mickaël soit notre "stoppeur" pour limiter LeBron James, Bryant et Wade", avait avoué Stan Van Gundy au moment de la signature. L'entraîneur floridien ne regrette pour l'instant pas son choix. Et il espère que cela va continuer. Revanchard après son échec en finale la saison passée où il s'était englué dans la défense des Celtics, Kobe Bryant va en effet retrouver les finales très remonté. Et si Piétrus arrive à réduire son influence, à faire baisser son pourcentage aux tirs et à isoler la star des Lakers, Orlando pourrait se mettre à rêver.

Le "chien de garde" attitré du Magic va toutefois avoir du pain sur la planche. Piétrus a croisé le chemin du MVP 2008 une seule fois cette saison. Et malgré la défaite des Lakers, Kobe s'est offert un show avec 41 points à 14 sur 31 aux tirs, 8 rebonds et 3 passes. L'intrépide Guadeloupéen revenait toutefois de blessure et n'avait joué que 17 minutes (5 pts à 2 sur 10 aux tirs). Avec toutes ses capacités physiques, aura-t-il les moyens de réaliser le même boulot que sur LeBron James ? Rien de moins sûr car Kobe n'est pas le même joueur que l'Elu.

Moins puissant que LeBron James, le numéro 24 des Lakers est plus vif, plus fluide, plus fuyant. Si la rapidité des appuis de Piétrus plaide pour lui, le Français va devoir s'arracher pour être tout le temps dans les pieds de l'arrière californien. "Il y a eu LeBron James, c'est désormais au tour de Kobe Bryant. Ils ont des profils très différents. Cela ne va pas être évident mais je vais tout faire pour le stopper", a déjà lancé l'ancien Palois. Le ton est donné. S'il réussit son défi Bryant, il aura alors du temps de jeu pour planter quelques banderilles à trois points de l'autre côté du parquet. Histoire d'enfiler une nouvelle fois le costume de facteur X qui lui sied si bien...

NBA
Orlando rejoint les Lakers
31/05/2009 À 03:15
NBA
Bryant mécontent
21/02/2012 À 11:53