HOUSTON ROCKETS Titres NBA : 2 (1994, 1995) Saison 2008/2009 : 53 victoires - 29 défaites / Playoffs : 2e tour
Cinq majeur : Brooks - Battier - Ariza - Scola - Hayes
TOUR D'HORIZON
NBA
Dallas, c'est maintenant ou jamais
20/10/2009 À 16:34
Comment vivre toute une saison sans Yao Ming ? L'exercice 2009-2010 des Rockets risque d'être long, très long. Sans leur pivot de 2m28, les Texans perdent presque toute leur saveur et pourraient être tentés de penser à la draft 2010 pour reconstruire. Alors bien sûr, il reste Tracy McGrady. Mais voilà, le cousin de Vince Carter n'est plus le scoreur inarrêtable de ses années floridiennes. Les blessures sont passées par là. Et la saison dernière, T-Mac n'a été que l'ombre de lui-même (15.6 pts, 4.4 rbds, 5 pds en 35 matches). Le doute plane encore sur ses capacités physiques pour ce nouvel exercice. Opéré du genou en février dernier, il est sur le retour. Mais dans quel état ?
Avec ou sans lui, Houston devrait de toute manière souffrir cette saison. Si Rick Adelman est un entraîneur de talent, si le départ de Ron Artest a été compensé par l'arrivée du prometteur Trevor Ariza (Lakers) et si les Rockets possèdent quelques joueurs capables de tenir la baraque (Scola, Battier, Brooks), la franchise texane ne semble pas avoir les armes pour lutter pour les playoffs. Sauf si un vent de folie s'empare du Texas à l'image de celui qui avait permis à Houston de signer 22 victoires de suite lors de la saison 2007-2008. Houston avait alors signé la deuxième plus longue série de victoires de l'histoire en NBA derrière les Lakers qui détiennent le record depuis la saison 1971-1972 où ils s'étaient imposés 33 fois de suite. Sur cette série, Yao Ming avait manqué les 10 derniers matches...
LE JOUEUR A SUIVRE : Trevor Ariza
Si Luis Scola est très attendu dans la peinture avec le nouvel arrivant David Andersen en l'absence de Yao Ming, Trevor Ariza va être regardé de près par les fans texans. Auréolé de son titre de champion NBA décroché avec les Lakers la saison passée, l'ancien pensionnaire d'UCLA, qui s'est montré précieux en playoffs (11.3 pts, 4.2 rbds contre 8.9 pts et 4.3 en saison), va devoir montrer qu'il peut dépasser le statut de "role player". Réputé pour sa défense en Californie, on l'attend désormais des deux côtés du parquet. "Il était dans une excellente équipe, qui termine championne. Il avait un statut de role player et faisait très bien son job. Mais nous, nous en voulons plus. Nous voulons savoir quel joueur il peut être avec des responsabilités", lâche  Rick Adelman
NBA
La vie en Rose ?
20/10/2009 À 13:11