Getty Images

Et de 100 triples-doubles pour Westbrook !

Westbrook, le pur 100 !

Le 14/03/2018 à 08:42Mis à jour Le 14/03/2018 à 08:44

NBA – Roi de la statistique, Russell Westbrook a rejoint cette nuit un club très fermé en devenant le quatrième joueur de l’Histoire à atteindre les 100 triples-doubles en carrière. Il a compilé 32 points, 12 rebonds et 12 passes lors de la victoire du Thunder contre les Hawks (119-107).

Le joueur : Russell Westbrook rejoint le club des 100

De zéro à cent en dix ans. En 2008, Russell Westbrook débarquait en NBA sans réel point fort autre que ses qualités athlétiques. Il pouvait faire un peu de tout. Au fil des saisons, c’est justement cette polyvalence qui l’a aidé à s’affirmer comme le nouveau prince du triple-double. Il contribue effectivement dans toutes les catégories (chiffrées) sur un terrain de basket. Comme cette nuit : 32 points, 12 rebonds et 12 passes contre Atlanta et une victoire 119-107.

De zéro à cent en 736 matches. Zéro, comme son numéro. Une manière de répondre aux (nombreux) scouts qui ne croyaient pas en lui. Westbrook a été drafté haut – quatrième choix par les Sonics devenus Thunder en 2008 – mais une étiquette peu flatteuse lui collait à la peau. Celle d’un joueur pas vraiment arrière mais pas vraiment meneur non plus. Un joueur atypique. Un athlète et non un basketteur. Dix ans plus tard, il a rejoint Oscar Robertson (181 triples-doubles), Magic Johnson (138) et Jason Kidd (107) parmi les seuls joueurs de l’Histoire à avoir compilé 100 triples-doubles en carrière. Il a donc eu besoin de 736 matches pour y parvenir (656 pour Magic et seulement 277 pour ‘Big O’).

De zéro à cent en quelques secondes. Quand Russ décide qu’il veut attaquer le cercle, il n’y a personne pour l’arrêter. Si ce n’est lui-même. Il est l’un des joueurs les plus explosifs de la NBA et ses attaques du panier sont franches. Brutales. Pas toujours efficaces, certes, mais quand il est inspiré, il fait gagner. C’était le cas cette nuit. Westbrook a inscrit 12 des 15 derniers points de son équipe pour offrir une victoire importante à Oklahoma City. Quand il compile un triple-double, le Thunder prend soudainement une autre dimension. Comme si sa force était… multipliée par trois ? En tout cas, ça fait déjà 82 victoires en 100 triples-doubles !

Le match : LeBron James relance les Cavaliers

Russell Westbrook n’est pas le seul à avoir compilé un triple-double cette nuit. Si le MVP sortant a rejoint le club (fermé) des 100, LeBron James en est lui à 69 après avoir marqué 28 points, pris 13 rebonds et délivré 11 passes décisives cette nuit. Dans son sillage, Cleveland a battu la modeste équipe de Phoenix (129-107).

Les Cavaliers n’ont pas été inquiétés une seule fois au cours de la rencontre. Ils ont mené dès la première possession, ils ont rapidement passé un 23-8 et ils n’ont plus été rejoints. James en a profité pour peaufiner ses stats. Tyronn Lue avait décidé de modifier son cinq majeur pour cette rencontre. J.R. Smith a ainsi été rétrogradé sur le banc – à sa surprise (et frustration) – tandis que le vétéran Kyle Korver gagnait une place de titulaire. Il a terminé avec 22 points à 6/7 aux tirs. Cleveland a donc retrouvé le chemin de la victoire après quelques temps difficiles. Mais il faudra confirmer face à un adversaire plus brillant que les Suns.

Le retour : Aldridge revient et fait souffler les Spurs

Sortis du top huit de la Conférence Ouest après leur défaite dimanche soir, les Spurs sont désormais huitièmes à égalité avec le Jazz suite à leur large succès contre Orlando (108-72) cette nuit. Une victoire qui coïncide avec le retour de blessure de LaMarcus Aldridge. L’intérieur All-Star avait manqué les derniers matches en raison d’une douleur à la cheville. Sa présence a facilité la vie de ses coéquipiers et de Gregg Popovich. Le coach a pu centrer son attaque autour d’Aldridge (24 pts, 7 rbds en 26 minutes). Ce dernier a ainsi créé des espaces pour tous ses coéquipiers en attirant l’attention de la défense adverse. Cinq autres joueurs des Spurs ont terminé avec plus de 10 points au compteur.

Les Français : Rudy Gobert en mode patron

En grand compétiteur qu’il est, Rudy Gobert veut évidemment faire les playoffs. Hors de question de baisser le pied tant que le Jazz n’aura pas validé son ticket. Le Français se donne donc à fond en ce moment. Il se surpasse. Ses 22 points et 12 rebonds ont mené Utah à la victoire contre Detroit.

Tony Parker a lui marqué 10 points et offert 8 passes décisives en 20 minutes contre Orlando. Joffrey Lauvergne était plus discret (4 pts et 5 rbds). Nicolas Batum a compilé 20 pts, 5 rbds et 8 pds lors de la courte défaite des Hornets contre les Pelicans. Rétrogradé sur le banc des Knicks, Frank Ntilikina a réussi 4 points et 6 passes face aux Mavericks. Enfin, belle performance de Ian Mahinmi (10 pts, 9 rbds) mais défaite des Wizards contre les Timberwolves.

Tous les scores

Sixers – Pacers : 98-101
Wizards – Timberwolves : 111-116
Knicks – Mavericks : 97-110
Nets – Raptors : 102-116
Hawks – Thunder : 107-119
Bulls – Clippers : 106-112
Pelicans – Hornets : 119-115
Spurs – Magic : 108-72
Jazz – Pistons : 110-79
Suns – Cavaliers : 107-129
Lakers – Nuggets : 112-103

0
0