AFP

Impressionnant, le Jazz écrase les Warriors et monte sur le podium

Le Jazz a fait danser les Warriors

Le 11/04/2018 à 07:49Mis à jour Le 11/04/2018 à 09:07

NBA – Très larges vainqueurs des Warriors cette nuit (119-79), les joueurs d’Utah continuent leur superbe deuxième moitié de saison. Ils sont désormais troisièmes de la Conférence Ouest et ils peuvent maintenant rêver d’un beau parcours en playoffs.

Le match : Le Jazz corrige les champions en titre

Quin Snyder ne sera peut-être pas élu coach de l’année, mais le tacticien du Jazz sera forcément dans la conversation et il est tout de même l’un des deux ou trois grands favoris pour le trophée. Parce que son boulot à la tête du Jazz est tout simplement phénoménal cette saison. Il a perdu son seul All-Star, Gordon Hayward. Il a perdu son deuxième meilleur marqueur et playmaker, George Hill. Il a gardé un groupe taillé pour jouer le milieu de tableau et il l’a sublimé – tout en héritant il est vrai d’un incroyable rookie (Donovan Mitchell) et de la meilleure saison en carrière de Ricky Rubio. C’était une année dite de transition pour Utah. Finalement, non. Snyder a mené son groupe à la troisième marche du podium de la terrible Conférence Ouest.

Cette place, les joueurs de Salt Lake City sont allés la chercher en écrabouillant Golden State cette nuit. Un pur massacre : 119-79 ! Quarante points d’écart. Alors, oui, les Warriors ne sont pas au complet. Stephen Curry ou encore Andre Iguodala manquent toujours à l’appel. Mais les Californiens avaient tout de même trois All-Stars sur le terrain, dont un ex-MVP, Kevin Durant. Ils ont été étouffés par l’une des défenses les plus redoutables de la NBA, menée par la tour de contrôle Rudy Gobert (13 points en 28 minutes).

Sauf que cette saison, le Jazz ne brille pas seulement que d’un côté du parquet. Le tandem formé par Mitchell (22 points à 8/12) et Rubio met sur orbite une attaque de plus en plus flamboyante. Séduisante. Une équipe complète. Capable donc d’aller loin en playoffs. Et vu comme c’est parti, Utah est même susceptible de retrouver Golden State au second tour. La franchise est pour l’instant troisième, un rang derrière les Warriors (en playoffs, les têtes de série deux et trois s’affrontent au deuxième tour, si elles passent le premier, évidemment). Les troupes de Snyder défieront les Trail Blazers dans une petite finale en clôture de la saison régulière mercredi soir. Le vainqueur conservera son spot sur le podium – les deux équipes ayant le même bilan actuellement, 48 victoires et 33 défaites avec un avantage pour le Jazz qui a gagné deux des trois confrontations directes.

Le joueur (absolument improbable) : Alec Peters plante 36 points !

Ne nous demandez pas qui est ce fameux Alec Peters, nous le découvrons presque à l’instant. Drafté au second tour en 2017 (54e choix !), cet ailier-fort a passé quasiment l’intégralité de la saison en G-League, l’antichambre de la NBA. Mais il a profité d’un choc entre cancres – Phoenix contre Dallas – pour s’illustrer au milieu d’un paquet de joueurs qui ne resteront probablement pas bien longtemps dans la ligue. Les deux franchises ont aligné leurs réservistes en cette fin de saison. Mais ça n’enlève rien à la performance du rookie des Suns.

Il a donc terminé avec 36 points, une marque rarement atteinte par les rookies cette saison. Le tout en 28 minutes et en sortie de banc. Peters a rentré 12 de ses 20 tentatives avec 8 tirs à trois points et aussi 9 rebonds. Une performance complètement improbable.

La belle histoire : Andre Ingram brille pour sa première !

A 32 ans et après dix années en G-League, Andre Ingram a été appelé en NBA pour la première fois. Un beau geste de la part des Lakers qui ont voulu récompenser un joueur obscur qui traîne à l’échelon inférieur depuis une décennie. Eh bien Ingram a savouré chaque minute sur le parquet pour sa première dans la grande ligue. Il en a joué 29 et il était carrément le meilleur joueur de Los Angeles sur le terrain ! Il a donc inscrit 19 points à 6/8 au tir et 4/5 à trois points. Les Californiens se sont tout de même inclinés sur le fil contre les Rockets (99-105). Mais ce fut une soirée inoubliable pour Ingram.

La stat : 15

Quinze victoires de suite pour les Sixers. Philadelphie a quasiment assuré sa troisième place sur le podium à l’Est en battant Atlanta cette nuit (121-113). Malade, Ben Simmons était un peu en-dedans (14 points, 10 rebonds et 6 passes tout de même) mais les vétérans JJ Redick (28 points), Ersan Ilyasova (26) et Marco Belinelli (20) ont assuré le show.

Le geste : Chris Paul humilie Zubac

Tous les scores

Lakers – Rockets : 99-105
Pacers – Hornets : 93-119
Hawks – Sixers : 113-121
Wizards – Celtics : 113-101
Mavericks – Suns : 97-124
Jazz – Warriors : 119-79

0
0