Getty Images

Manu Ginobili, le grand-papa NBA donne encore la leçon

Ginobili, le grand-papa NBA donne encore la leçon

Le 08/01/2018 à 07:10Mis à jour Le 08/01/2018 à 07:51

NBA - L'Argentin Manu Ginobili est entré dans l’histoire de la ligue en devenant le premier remplaçant de plus de 40 balais à enchaîner deux matches à 20 points ou plus. Il en a inscrit 26 lors du match contre les Portland Trail Blazers cette nuit.

Le joueur : Manu Ginobili, increvable

Manu Ginobili est inépuisable. Alors que tout le monde essaye chaque année de le pousser à la retraite, lui continue de jouer et de bien jouer ! Souvenez-vous donc ce dernier match à San Antonio, l’an dernier, quand, pour lui rendre hommage, Gregg Popovich l’avait titularisé. Le public texan avait alors ovationné son champion en pensant ne plus le revoir sur un parquet. Le peuple était ému. Pas lui. A vrai dire, toute cette cérémonie, c’était sympa. Mais qui avait décrété qu’il ne prolongerait pas l’aventure chez les pros ? Certainement pas lui !

Quelques semaines plus tard, le vétéran signait un nouveau deal avec les éperons. Et ça fait depuis déjà quatre ou cinq qu’il est annoncé cuit. Cramé. Et pourtant, l’Argentin, qui n’a plus aucun poil sur le caillou, trouve continuellement une façon pour se montrer efficace sur le terrain. Il n’a même pas besoin de se réinventer : sa vista et sa technique font de lui un joueur à part en NBA. Même à son âge. Il a d’ailleurs réalisé une performance unique dans l’Histoire cette nuit.

En inscrivant 26 points contre Portland, quelques heures après en avoir marqué 21, Ginobili est devenu le premier joueur de 40 ans à enchaîner deux prestations à 20 points en sortie de banc. Il est aussi le sixième basketteur à avoir planté 26 pions ou plus à 40 balais. Il rejoint ainsi des basketteurs prestigieux : Michael Jordan, Kareem Abdul-Jabbar, Karl Malone, John Stockton et Robert Parish.

Les Spurs se sont inclinés contre Portland (110-111). Mais ils sont toujours troisièmes à l’Ouest et réalisent un début de saison de qualité malgré les blessures de Kawhi Leonard (qui s’est déchiré partiellement l’épaule ce weekend). Un succès auquel Ginobili n’est pas étranger avec ses 9 points par match en sortie de banc. A 40 balais, faut-il le répéter.

Les jeunes : Bender et Jackson s’illustrent

Dragan Bender et Josh Jackson pourraient, sans exagérer, être les fils de Manu Ginobili. En tout cas, ça colle au niveau des âges : le premier a fêté ses 20 ans en novembre et le second se rapproche de ses 21 printemps. Tous les deux ont été draftés en quatrième position par les Suns, respectivement en 2016 et 2017. Et tous les deux déçoivent plus ou moins depuis leur arrivée en NBA.

Mais ils ont su être décisifs cette nuit. Phoenix est venu à bout d’une équipe d’Oklahoma City pourtant en grande forme. Une victoire décrochée grâce à ses jeunes joueurs. Bender a inscrit 20 points. Son record personnel en NBA. Dont 17 en seconde période, quand les Suns ont finalement fait la différence. Le Croate a notamment décoché six flèches derrière l’arc dont plusieurs dans les moments cruciaux. Jackson a ajouté 17 pts et 10 rbds. Comme Manu, eux aussi sortaient du banc. Comme quoi, il n’y a vraiment pas d’âge pour briller en sortie de banc.

L’équipe : Les Los Angeles Lakers à la relance

La franchise californienne traverse des moments difficiles. Elle a essuyé plusieurs revers au cours du mois de décembre et elle commence seulement à relever la tête. Mais au moment où les problèmes sur le terrain tendent à disparaître, d’autres se créent en coulisses. LaVar Ball, bruyant paternel du rookie des Lakers Lonzo Ball, a déclaré que le coach Luke Walton avait perdu son vestiaire et que ses joueurs ne l’écoutaient plus. Une provocation de plus pour le père qui n’hésite pas à s’en prendre directement et publiquement à des membres de l’organisation où évolue son aîné.

De quoi mettre Lonzo, Walton mais aussi tout le club dans une position embarrassante. Cela n’a pas empêché les Angelenos d’étriller une très faible équipe d’Atlanta cette nuit.

Le Français : Frank Ntilikina fait un peu de tout

Les Knicks ont renoué avec la victoire en battant Dallas cette nuit. L’occasion pour Frank Ntilikina de se mesurer à un concurrent direct à son poste parmi les rookies : Dennis Smith Jr, machine à scorer sélectionné un rang (neuvième) après le Français le soir de la draft. Une injustice selon certains fans américains – dont LeBron James – qui estiment que le joueur des Mavericks méritait d’être pioché plus haut.

Avec 11 points à 5/14 et un différentiel de -10, Smith Jr ne leur a pas forcément donné raison. En revanche, il a salué les qualités de son opposant, encore une fois redoutable en défense cette nuit.

"C’est vraiment un excellent défenseur. Il s’est trouvé une niche dans cette ligue. Je n’ai que du respect pour lui."

Sans briller aux tirs, Ntilikina a tout de même compilé 7 points, 7 rebonds, 5 passes, 1 interception et 2 blocks contre Dallas.

C.J. McCollum, pour la gagne

Jarrett Jack, pour la gagne (bis)

Josh Richardson, pour la gagne (ter)

Tous les scores

Heat – Jazz : 103-102
Mavericks – Knicks : 96-100
Suns – Thunder : 115-100
Trail Blazers – Spurs : 111-110
Lakers – Hawks : 132-113

0
0