Getty Images

Course au titre, rookies, Westbrook : les grandes questions de la saison NBA

Course au titre, rookies, Westbrook : les grandes questions de la saison NBA

Le 21/10/2019 à 23:09Mis à jour Le 22/10/2019 à 15:37

NBA - Après une intersaison pleine de mouvements, le championnat nord-américain reprend ses droits cette nuit. Analyse du nouveau paysage NBA en sept questions.

Quels sont les (vrais) favoris pour le titre ?

Le paysage NBA a été bouleversé cet été et il est difficile d’y voir clair à l’approche d’une saison régulière où aucune armada ne ressort très franchement du lot. Il n’y a plus de "super team" comme celle des Golden State Warriors mais plusieurs très bonnes équipes guidées par une ou deux superstars. Ça donne une lutte pour le titre a priori beaucoup plus ouverte et donc un suspens accru. Mais en y réfléchissant bien, il y a tout de même quatre franchises qui semblent un cran au-dessus des autres. Les deux formations de Los Angeles, Clippers et Lakers mais aussi deux escouades de la Conférence Est, les Bucks et les Sixers.

Les Lakers et les Clippers ont les deux meilleurs duos de la NBA avec à chaque fois deux des dix ou douze basketteurs les plus forts de la planète : Anthony Davis et LeBron James d’un côté, Kawhi Leonard et Paul George de l’autre. Philadelphie est l’équipe avec le plus de talents concentrés à l’Est – Joel Embiid, Ben Simmons, Tobias Harris mais aussi Al Horford et Josh Richardson – tandis que le groupe de Milwaukee est celui qui a le plus de certitudes au niveau du collectif. Ce sont peut-être là les quatre finalistes des deux Conférences.

Ben Simmons #25, Tobias Harris #12, Al Horford #42, Josh Richardson #0, and Joel Embiid #21 of the Philadelphia 76ers look on prior to the start of the preseason game against the Guangzhou Long Lions at the Wells Fargo Center on October 8, 2019 in Philade

Ben Simmons #25, Tobias Harris #12, Al Horford #42, Josh Richardson #0, and Joel Embiid #21 of the Philadelphia 76ers look on prior to the start of the preseason game against the Guangzhou Long Lions at the Wells Fargo Center on October 8, 2019 in PhiladeGetty Images

Giannis Antetokounmpo a-t-il besoin de plus de soutien ?

Sur le papier, les Bucks ont donc une superbe équipe avec du talent à tous les postes. Mais contrairement à tous les autres favoris, Giannis Antetokounmpo est la seule vraie superstar de sa franchise. Khris Middleton est un excellent joueur mais il a principalement été nommé All-Star en raison des excellents résultats de Milwaukee. Il ne boxe pas dans la même catégorie qu’un Paul George ou un Anthony Davis. Avoir les meilleurs joueurs sur le terrain reste tout de même un grand facteur de succès en NBA.

Les Bucks en ont fait les frais en finales de Conférence l’an dernier. Non seulement Kawhi Leonard était le plus dominant sur la série mais il était aussi épaulé par Pascal Siakam, Marc Gasol, Kyle Lowry… L’organisation du Wisconsin a besoin d’un lieutenant de luxe pour le "Greek Freak". Surtout que vu ses limites en dehors de la raquette, où un tir extérieur fiable lui fait défaut, il est important de posséder un arrière capable de faire la différence balle en main ou de planter de loin.

  • Notre pronostic : il y aura des rumeurs – sans que ça aboutisse forcément – autour d’une arrivée de Chris Paul ou Jrue Holiday à Milwaukee pendant la saison.
Giannis Antetokounmpo #34 of the Milwaukee Bucks controls the ball against Joel Embiid #21 of the Philadelphia 76ers in the first quarter at the Wells Fargo Center on April 4, 2019 in Philadelphia, Pennsylvania.

Giannis Antetokounmpo #34 of the Milwaukee Bucks controls the ball against Joel Embiid #21 of the Philadelphia 76ers in the first quarter at the Wells Fargo Center on April 4, 2019 in Philadelphia, Pennsylvania.Getty Images

Klay Thompson, Kevin Durant et Zion Williamson vont-ils jouer cette saison ?

La hiérarchie NBA peut être chamboulée en fonction de la réponse à cette question. Klay Thompson, victime d’une rupture des ligaments croisés lors des dernières finales NBA, est indisponible jusqu’en février grand minimum. Mais s’il revient, bon courage à tous ceux qui devront se coltiner les Warriors en playoffs – si Golden State se hisse dans le top-8 évidemment. Parce qu’avec Stephen Curry, D’Angelo Russell, Klay Thompson et Draymond Green, les quintuples finalistes ont assez de talents pour aller très loin. Même raisonnement pour Brooklyn, où Kevin Durant a signé en juillet après s’être lui aussi blessé sévèrement en juin. Le pépin est encore plus délicat : une déchirure du tendon d’Achille et a priori un an d’absence. Mais la rééducation de KD serait très bien engagée… S’il venait à jouer dès cette saison, les Nets feront figure de candidats de l’ombre à l’Est.

La question n’était pas censée se poser pour Zion Williamson. Le phénomène s’est montré très à son aise lors de ses premiers matches de pré-saison. Seul hic, il s’est blessé au genou et il va manquer au moins les six premières semaines de la saison. Les Pelicans ont annoncé lundi qu'il avait été opéré du ménisque, et ce n’est pas bon signe. Sans le premier choix de la draft, c’est toute la course au trophée de rookie de l’année qui est remaniée. Et ça change évidemment les ambitions de New Orleans, qui aspire à retrouver les playoffs en 2020.

  • Notre pronostic : Thompson et Durant ne joueront pas cette saison. Williamson ne jouera d'ores et déjà pas plus 60 matches et il n'est pas impossible qu'il manque la moitié de l'exercice.
Zion Williamson

Zion WilliamsonGetty Images

Quels sont les (autres) rookies à suivre ?

Tous les passionnés de basket garderont un œil sur chaque déplacement de Zion Williamson quand il sera opérationnel pour faire ses grands débuts en NBA. Mais il n’est pas le seul joueur intéressant de sa promotion. Rien que dans sa propre équipe, il faudra garder un œil sur Nickeil Alexander-Walker, arrière complet et cousin de Shai Gilgeous-Alexander. Il a été très performant lors de la pré-saison et il aura un rôle à jouer dans la rotation des Pelicans. Le spectaculaire Ja Morant, deuxième choix de la draft, promet de faire des étincelles à Memphis. C’est toujours excitant à regarder. R.J. Barrett, choisi par les Knicks juste après Morant, doit s’affirmer comme le nouveau visage de Manhattan. Saura-t-il le faire dès sa première saison ? Parmi les autres rookies intrigants, notons notamment Jarrett Culver (Minnesota Timberwolves), Rui Hachimura (Washington Wizards) ou Tyler Herro (Miami Heat).

Que va faire Russell Westbrook quand il n’a pas la balle ?

Une problématique cruciale pour les Rockets. La franchise texane a remplacé Chris Paul, plus du tout sur la même longueur d’onde avec James Harden, par Russell Westbrook, débarqué en provenance du Thunder. Les dirigeants rêvent désormais d’une équipe portée vers les sommets par les deux MVP. Mais l’association éveille tout de même quelques doutes. Parce que Westbrook et Harden, coéquipiers à Oklahoma City au début de leurs carrières, ont tous les deux besoins de la balle pour exister sur le terrain. Même quand il évoluait avec Kevin Durant, Russ était le joueur qui passait le plus de temps avec la gonfle. Harden est le chef d’orchestre des Rockets depuis son arrivée dans l’équipe. Tous les deux vont devoir s’adapter. L’un se sacrifiera plus que l’autre.

Et ce sera probablement Westbrook, même si Harden est paradoxalement le plus menaçant sans le ballon grâce à son adresse extérieure. Ça va être un vrai défi pour le MVP 2017. Il va devoir impacter le jeu en coupant dans le bon timing, en étant moins statique qu’il n’en a l’habitude et en se montrant plus efficace derrière la ligne à trois-points. S’il y parvient, les Rockets seront au rendez-vous.

  • Notre pronostic : Westbrook et Harden s’entendent bien et ça devrait faciliter leur communication. Ils vont briller pendant la saison régulière puis s’écrouler en playoffs.
Russell Westbrook e James Harden, NBA

Russell Westbrook e James Harden, NBAGetty Images

Qui seront les nouveaux All-Stars cette saison ?

Pascal Siakam va prendre les commandes des Raptors à la suite du départ de Leonard. Il sera le patron de champions en titre encore capables de faire trembler les cadors à l’Est. Jayson Tatum est lui aussi candidat à une place au match de gala de février s’il s’impose comme la première option bis des Celtics avec Kemba Walker. Enfin, Donovan Mitchell et Luka Doncic devraient profiter du succès de leur équipe – surtout Mitchell avec Utah – pour s’inviter à l’évènement.

Qui seront les principaux joueurs échangés ?

Cette saison promet d’être rythmée par les transferts. Encore plus que d’habitude. Déjà parce que la marge s’est réduite en tête et certaines équipes sont donc à un ou deux paris payants de pouvoir jouer le titre. Ensuite parce que la polémique en Chine, et le boycott de la NBA de la part des médias et des autorités locales, va forcément diminuer les recettes de la ligue. Des franchises seront tentées d’anticiper l’intersaison en réalisant des échanges dans les mois à venir. Danilo Gallinari (Thunder), Marc Gasol (Raptors), Marcus Morris (Knicks), Jae Crowder et Andre Iguodala (Grizzlies), Jordan Clarkson (Cavaliers) sont tous pressentis pour changer de club en cours de saison. Même les noms de Blake Griffin, Kevin Love ou encore Kyle Lowry seront régulièrement cités parmi les rumeurs.

Il y aura-t-il un Français champion NBA en 2020 ?

Mais qui va donc succéder à Tony Parker, dernier représentant de l'hexagone à avoir gagné un titre NBA (en 2014) ? Rudy Gobert est peut-être le seul à vraiment pouvoir se mêler à la course au titre avec le Jazz. Utah s'est fortement renforcé pendant l'intersaison en récupérant Mike Conley, Bojan Bogdanovic, Jeff Green ou encore Emmanuel Mudiay. La franchise de Salt Lake City fait figure de sérieux outsider à l'Ouest. Et Gobert est l'un de ses patrons. Le meilleur français en NBA est aussi celui qui vivra problablement la saison la plus palpitante. Evan Fournier, lui aussi chef de file de son éqipe du Magic, tâchera de mener à nouveau Orlando en playoffs. Les mois prochains s'annoncent plus difficiles pour Nicolas Batum, Ian Mahinmi et Frank Ntilikina. Déjà parce qu'ils évoluent pour deux formations du bas de tableau à l'Est, respectivement les Hornets, les Wizards et les Knicks. Mais aussi parce qu'ils sont susceptibles d'être échangés en cours de saison. C'est peut-être exactement ce qu'il faut à Ntilikina, qui n'a pour l'instant toujours pas eu sa chance de vraiment se mettre en valeur à New York. Enfin, deux tricolores feront leurs débuts dans la plus grande ligue du monde : Sekou Doumbouya, qui risque d'avoir peu d'opportunités à Detroit, et Vincent Poirier, qui aura peut-être la chance d'aller loin en playoffs avec Boston.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0