Los Angeles Lakers – Miami Heat : 124-114

Los Angeles mène 2-0
On prend les mêmes et on recommence. Enfin pas tout à fait. Déjà battu sévèrement lors du Game 1 des finales NBA 2020, le Heat se retrouvait privé de deux de ses titulaires – Goran Dragic (pied) et Bam Adebayo (nuque) – pour le deuxième match. Si l’équipe de Miami a livré une meilleure prestation globale qu’il y a deux jours, ce qui ne semblait pas difficile, elle était encore trop juste pour accrocher ces Lakers. Avec donc une nouvelle victoire de Los Angeles (124-114).
NBA
Murray out pour la saison : Denver perd très gros
13/04/2021 À 16:23
Et surtout une nouvelle performance monstrueuse d’Anthony Davis ! L’intérieur All-Star s’était baladé en ouverture de la série, il n’a pas baissé le rythme cette nuit. 32 points et 14 rebonds à son compteur, quasiment sans rater le moindre tir. Il plane sur ces finales pour l’instant. Intenable. Trop grand, trop rapide, trop fort. Et il n’y a personne au Heat en mesure de le gêner, encore moins avec Adebayo sur le flanc. A.D. est en promenade sur le parquet, trottinant d’un côté à l’autre pour amasser les rebonds, notamment offensifs, claquer quelques dunks ou même planter de loin.
Ajoutez-y un LeBron James toujours aussi tranchant à bientôt 36 ans et vous obtenez une équipe absolument injouable. Constamment aux manettes, le King dirige l’attaque d’une main de maître, alternant pénétration, extra passe et tirs extérieurs avec brio. Il était à nouveau proche du triple-double (33-9-9). Dans leur sillage, les Lakers ont pris la rencontre par les bons rails. Hors de question d’être menés 10-23 après 6 minutes comme lors du Game 1. Cette fois-ci, les Angelenos ont rapidement trouvé leur rythme de croisière pour placer une première accélération, un 6-0, après quatre minutes de jeu (14-8). L’écart n’a cessé de se creuser pour atteindre 14 points à la pause (68-44) puis jusqu’à 18 longueurs au cours du troisième quart (72-90).

Rajon Rondo, le facteur X des Lakers

Autre joueur important dans ce succès, Rajon Rondo. L’ancien All-Star apporte une très belle plus-value en sortie de banc. 16 points et 10 passes décisives cette nuit. Mais surtout des actions cruciales à des moments importants. Un premier panier primé pour répondre à trois lancers de Duncan Robinson à la fin du premier quart temps. Une passe et un petit tir à quatre mètres du cercle pour calmer une équipe de Miami relancée dans le match à quatre minutes de la mi-temps. Ou encore un nouveau tir à trois-points dans les dernières secondes du troisième quart pour redonner plus de 10 points d’avance aux Lakers (103-91).
Le Heat a eu le mérite de lutter jusqu’au bout, à l’image de Jimmy Butler (25 pts, 8 rbds et 13 pds) et du surprenant Kelly Olynyk (24 pts, 9 rbds). Sans forcément inquiéter les Lakers, les Floridiens se sont rapprochés de leurs adversaires par moment, notamment à la suite d’une belle remontée en fin de troisième quart temps. Ils ont recollé à 9 points (108-99) à dix minutes du buzzer. Mais sans jamais parvenir à revenir plus près. Il n’y avait pas vraiment de doute sur l’issue de la partie.
Au final, Miami s’incline malgré une énorme adresse : 50% aux tirs, 40% à trois-points et 90% aux lancers-francs. Mais la défense de zone d’Erik Spoelstra continue d’être mise à mal par les basketteurs (trop) intelligents que sont Rondo, James et même Davis. Ses joueurs souffrent également aux rebonds, avec notamment 16 deuxièmes chances pour les Lakers. Tout ceci explique en grande partie le score final. Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de série. Ou plutôt une finale à sens unique. Mais le Heat a encore le temps de réagir. Au moins pour sauver l’honneur.
NBA
Les Lakers bis s'offrent les ambitieux Nets, des cartons à la pelle
11/04/2021 À 06:19
NBA
Comment des armadas comme celle des Nets peuvent voir le jour en NBA
05/04/2021 À 06:35