Est-ce que c’est la première fois que des joueurs boycottent une rencontre NBA ?

Jamais à ce niveau. En 1961, Bill Russell et ses Boston Celtics ont refusé de disputer un match d’exhibition dans le Kentucky, où les joueurs noirs se voyaient refuser l’accès de nombreux établissements. Mais cela n’était donc jamais arrivé à ce niveau de la compétition, en playoffs.

Faut-il s’attendre à une reprise normale des matches dès jeudi soir ?

NBA
On ne joue plus : la NBA reporte les matches de la nuit après le boycott de Milwaukee
26/08/2020 À 20:37
Très peu probable. S’ils ne sont pas annulés pour l’instant, les duels opposant le Jazz aux Nuggets, les Raptors aux Celtics et les Clippers aux Mavericks sont très incertains. Tout dépendra de la réunion des joueurs – et de celle des propriétaires de franchise – prévue cet après-midi. Mais c’est sans doute trop tôt. Trop d’émotions, trop d’enjeux autour pour que ces rencontres puissent se dérouler. Elles seront certainement elles aussi reportées.

Quelle est la position des joueurs ?

C’est assez flou. Parce que les athlètes sont unis mais aussi paradoxalement… divisés. Divisés entre ceux qui veulent arrêter complètement la saison et ceux qui veulent continuer à jouer.Leur meeting mercredi soir, avec également la présence des coaches et des arbitres, n’auraient pas laissé un sentiment de satisfaction à ses participants. Il y a même une forme de frustration qui en ressort. Certains joueurs voulaient comprendre le geste des Bucks – les premiers à lancer le boycott – et leur reprochaient de ne pas avoir consulté leurs pairs avant de prendre cette décision radicale. Jaylen Brown des Celtics s’est opposé en estimant que la formation de Milwaukee n’avait pas à se justifier.
LeBron James aurait quitté la pièce en colère. Quelques instants auparavant, les équipes ont voté leur préférence concernant une poursuite ou non de la saison. Seuls les Lakers et les Clippers semblaient favorables à l’idée de tout arrêter. Difficile de savoir où en est chacun. Un boycott des playoffs aurait des conséquences financières assez lourdes. Pas seulement maintenant, mais aussi l’an prochain. En effet, la menace d’un lock-out plane au-dessus de la tête des pros. Et donc des longs mois sans salaires.

Quelle est la position des propriétaires ?

C’est encore plus dur à dire. Peu se sont exprimés depuis. Même si certains, comme Jeanie Buss (Lakers) ou Micky Arison (Heat) ont de suite affirmé leur soutien au boycott. Les Knicks, via un communiqué, ont préféré saluer la décision de la ligue de reporter les matches… Les joueurs demandent aux patrons des franchises de s’engager financièrement et de soutenir des projets de réforme contre les violences policières. D’être actifs politiquement à leur côté. Les proprios se réunissent donc à 11 heures pour décider de ce qu’ils vont entreprendre et de leur position officielle sur le boycott.

La fin de la saison est-elle menacée ?

On serait tenté de dire : oui. Même si la plupart des équipes semblaient favorables à une reprise de la compétition, plusieurs joueurs ont laissé entendre qu’ils souhaitaient quitter la bulle. Les Raptors, champions en titre, en ont discuté entre eux. La fin de saison est clairement en sursis et elle dépendra des réunions qui auront lieu dans les prochaines heures.
NBA
Murray out pour la saison : Denver perd très gros
13/04/2021 À 16:23
NBA
Les Lakers bis s'offrent les ambitieux Nets, des cartons à la pelle
11/04/2021 À 06:19