Los Angeles Lakers – Miami Heat : 116-98

Los Angeles mène 1-0

NBA
A 30 ans, Kévin Séraphin arrête sa carrière
24/10/2020 À 13:03

C’est parti pour le grand show. Enfin, surtout celui des Los Angeles Lakers, larges vainqueurs du Miami Heat en ouverture des finales NBA cette nuit. Considérés comme les grands favoris pour le titre, LeBron James et ses coéquipiers n’ont pas tremblé pour leur entrée en matière. Un statut parfaitement assumé. Et une équipe pleine d’assurance sur le terrain, en attaque comme en défense.

Les premières minutes tournaient pourtant à l’avantage des Floridiens. Peut-être moins crispés. Plus adroits et moins appliqués, ils menaient de 13 points (10-23) après six minutes de jeu suite à un panier lointain de Jae Crowder. La dynamique de la rencontre a complètement changé à partir de là. Kentavious Caldwell-Pope enchaînait 8 points – dont deux tirs derrière l’arc – en quelques possessions pour permettre à son équipe de se lancer enfin dans les finales. Les Lakers ont même fini le premier quart temps sur un 21-5 pour prendre l’avantage (31-28).

LeBron James, Lakers-Heat, NBA Finals 2020

Crédit: Getty Images

Deux trois points de suite de Tyler Herro ramenaient le Heat au contrôle au début du deuxième quart. Mais ça n’a pas duré longtemps. Parce qu’en face, les Californiens affichaient une réussite insolente à trois points ! 6 paniers primés en douze minutes. Avec Anthony Davis à la conclusion… ou à la passe. En réalité, l’intérieur All-Star était absolument partout. En défense, où ses longs bras gênaient les picks and roll de Miami, sa mobilité l’aidant à ne pas se faire déborder et sa taille lui permettant de sécuriser les rebonds ou de contester les tirs. En attaque, où son adresse mais aussi ses bons choix ont mis son équipe sur orbite. Le grand bonhomme de la soirée : 34 points, 9 rebonds, 5 passes et 3 contres avec un différentiel de +23, de loin le plus élevé du match.

LeBron James n’était pas en reste, avec quasiment un triple-double à son compteur (25 points, 13 rebonds et 9 passes). Mais ce match, les Lakers l’ont surtout gagné en défense. Il leur a fallu quelques minutes pour se mettre dedans. Mais une fois concentrés, ils ont étouffé leurs adversaires. Plus forts aux rebonds, aux interceptions et aux contres. En laissant peu d’espace, à l’image d’un Bam Adebayo limité à 8 points (2 sur 8) et 4 rebonds avant de quitter les parquets en raison d’une douleur à l’épaule. Soirée délicate pour le Heat qui perd aussi Goran Dragic (pied) et qui s’est fait une frayeur avec Jimmy Butler (cheville). Une lourde défaite qui laisse décidément des traces.

Butler a sauvé les meubles avec 23 points mais tous les joueurs autour ont sombré, à l’exception du rookie Kendrick Nunn (18 pts). Longtemps derrière avec 30 points de retard, ils ont recollé sur le tard pour alléger l’addition finale. Alors oui, ce revers fait mal pour Miami. Mais ce n’est que le premier match, même si la franchise de South Beach n’a jamais été menée dans une série depuis le début des playoffs. En s’appliquant un peu plus, en s’ajustant comme sait le faire Erik Spoelstra, cette équipe peut offrir plus de challenge à des Lakers qui ne seront pas toujours aussi adroits. Mais Los Angeles était clairement un ou deux crans au-dessus sur ce Game 1.

NBA
Reprise à Noël, innovations possibles et fin avant les Jeux : la NBA avance pour la saison 2020-21
23/10/2020 À 20:11
NBA
Comment le prodige Doncic peut passer un cap
23/10/2020 À 10:04