Il ne reste plus que 3,7 secondes à jouer et les Clippers mènent d’un petit point. La remise en jeu est pour les Mavericks. Mais il n’y a pas de suspense. Tout le monde sait qui va pouvoir hériter du dernier ballon. Kawhi Leonard, deux fois lauréat du trophée de meilleur défenseur de la ligue, stoppeur athlétique et référence dans le domaine, s’est de suite placé au contact de Luka Doncic. Mais le Slovène profite d’un écran pour s’échapper du marquage de la superstar adverse. Reggie Jackson est désormais devant lui. Il vient de récupérer la gonfle. Le chronomètre défile, Doncic se rapproche de la ligne à trois-points en slalomant en dribble. Droite, gauche. Gauche, droite. Puis un pas de recul pour armer son tir, un bon mètre derrière l’arc. Plus qu’une seconde. La balle s’envole… et finit dans le cercle au moment où le buzzer retentit ! Victoire de Dallas ! Un nouvel exploit de Doncic qui permet à son équipe de revenir à deux victoires partout avec une performance exceptionnelle. Le tout pour ses premiers playoffs.

Luka Doncic, déjà un crack

NBA
Contrat max ou boulet, bonnes affaires : quel est le juste prix d'un joueur NBA ?
HIER À 15:16

Les Texans ont finalement été éliminés en six manches, dès le premier tour. Mais les prestations fantastiques et héroïques du troisième choix de la draft 2018 (voire cinquième, à la suite de l'échange entre les Hawks et les Mavs) ne sont pas passés inaperçues. Elles viennent confirmer tout le bien qui se dit de l’ancien prodige du Real Madrid depuis son arrivée chez les pros, à 16 ans. C’est bel et bien un crack. C’est à se demander où il va s’arrêter. Et c’est une question qui se pose avant sa troisième saison en NBA. Personne ne sait vraiment quand le prochain exercice va débuter – peut-être en janvier ou février – mais les bookmakers ont déjà choisi leur favori pour le trophée MVP. Luka Doncic. Devant Giannis Antetokounmpo, qui vient de faire le doublé, et Stephen Curry, qui en a lui aussi déjà gagné deux. Si leur pari s’avère exact, il pourrait devenir le plus jeune lauréat de l’Histoire, détrônant Derrick Rose, récompensé à 22 ans.

Kawhi Leonard, Luka Doncic

Crédit: Getty Images

Je vais principalement bosser mon tir

Cela reste du domaine de la prédiction pour l’instant. L’essentiel n’est pas là. L’idée derrière ça, c’est que le jeune homme de 21 ans fait déjà partie du gratin de la ligue. Il joue dans la cour des très grands de son sport. Et ce n’est pas fini. Interrogés sur le joueur idéal pour construire une franchise d’avenir capable d’aller chercher le titre, une majorité de scouts et de dirigeants NBA ont misé sur le maître à jouer des Mavericks. Il est donc le présent… et le futur. Mais justement, c’est quoi la suite ?

Les principaux prospects ont traditionnellement besoin de deux ans pour vraiment se mettre au niveau. L’intensité de la compétition la plus relevée du monde est supérieure à n’importe quelle autre ligue, et de loin. Tactiquement aussi, ça demande un ajustement qui prend du temps. C’est pourquoi les jeunes stars en herbe explosent généralement lors de leur troisième saison. Sachant que Doncic compilait déjà 29 points, 9 rebonds et 9 passes lors de la deuxième tout en menant sa franchise en playoffs, ça promet… Il paraît déjà tellement fort qu’il en devient presque normal de se demander comment il peut progresser. Il y a pourtant de la marge. "Il y a plein de choses sur lesquelles je peux progresser", prévient déjà l’intéressé. "Il ne faut pas travailler juste un aspect, il faut se concentrer sur tout à la fois. Mais je vais principalement bosser mon tir. C’est ça la clé."

Le meilleur joueur NBA... S'il passait un cap en défense

Il est pourtant déjà assez droit. Suffisamment pour que la défense ne le laisse pas seul – ce qui est très important pour garantir des espaces à ses coéquipiers. Mais il plafonnait effectivement à 31% de réussite à trois-points. S’il arrive à se hisser ne serait-ce qu’aux 35%, ça ferait déjà une grande différence. Et au-delà, ce n’est que du bonus. Parce qu’un Doncic adroit est un Doncic inarrêtable pour la défense. Un peu comme Stephen Curry ou James Harden, deux joueurs dont il s’inspire. Deux MVP. Le natif de Ljubljana doit notamment se montrer plus efficace lorsqu’il tire de loin en sortie de dribble. C’est devenu l’arme absolue des superstars dans le basket moderne. Un scout propose aussi de diversifier sa palette offensive, en poussant les coaches à le laisser manœuvrer près du cercle."Ils ne le font quasiment jamais. Il serait vraiment dynamique dessous. Il est sacrément costaud et il tient le choc."

Puis reste évidemment la question de son impact en défense. Il n’est pas foncièrement mauvais de ce côté du terrain mais il gagnerait à faire preuve de plus d’attention. "Si Doncic était un bon défenseur, il serait le meilleur joueur en NBA", ajoute tout simplement un autre recruteur. Waouh. Ça vous classe un (jeune) homme. Le meilleur des meilleurs. C’est peut-être ça qui l’attend s’il ajuste quelques points de sa panoplie déjà très complète. Parce qu’il sait presque tout faire. Il peut driver. Il peut tirer de loin, et serait donc encore plus injouable en améliorant son adresse. Il peut créer pour les autres. Il prend des rebonds. Le reste, ça sera essentiellement mental. Engranger de l’expérience. Et, avec de la bouteille, comprendre encore mieux le jeu. Ce qui va se passer sur le terrain pour chaque attaquant, chaque défenseur. Son QI basket est déjà très élevé mais il ne peut que continuer à évoluer avec le temps. Il doit aussi continuer de se maintenir en forme – il a tendance à prendre rapidement du poids – à chaque intersaison. Ça demande de la rigueur. Tout comme la défense finalement. Encore des aspects psychologiques. C’est à lui de vouloir passer des caps et ça a très clairement l’air d’être le cas.

Les Mavericks vont devoir l'entourer pour aller chercher le titre

Mais comme toutes les stars de cette ligue, Luka Doncic ne peut pas gagner seul. Il a lui aussi besoin d’être entouré. Pour l’instant, les Mavericks font du bon travail. Ils lui ont même trouvé un lieutenant en la personne de Kristaps Porzingis. Le Letton doit tenir son rang. En se maintenant en bonne santé déjà. En faisant preuve de plus de constance dans ses performances ensuite. Il pointait à plus de 20 unités et 9 rebonds de moyenne par match cette saison. Mais avec des blessures qui s'empilent et qui l'empêchent de vraiment prendre son rythme sur la durée. Lui aussi est assez jeune (25 ans) et si son corps tient le choc, la franchise texane peut rêver d’un avenir doré. Même si cela reste une condition très importante. Jusqu'à présent, Porzingis n'a pas réussi à rester en bonne santé sur l'intégralité d'une saison.

Autour, les dirigeants devront leur trouver les bons compléments - à moins de faire tapis sur une autre star, come Giannis Antetokounmpo, hypothèse murmurée ces derniers jours -, par exemple des joueurs polyvalents, expérimentés, capables de bien défendre et de tirer de loin. Typiquement pour gommer les principales faiblesses – si faiblesse il y a – du jeu de Doncic. C’est leur mission pour les années à venir. Rendre ce groupe plus dur. Plus méchant. Juste la bonne dose nécessaire à ajouter aux talents pour aller chercher une bague. Parce que l’élu ne s’en cache pas. Pour lui, c’est clair : "je vise le titre chaque année." Et bien ça ne devrait pas tarder à devenir bien plus qu’un simple objectif.

Kristaps Porzingis

Crédit: Getty Images

NBA
Le camp d'entraînement avant mieux ? Toupane invité par les Warriors
25/11/2020 À 06:38
NBA
Six pistes pour Batum, coupé par surprise : "Je l'ai découvert comme tout le monde, sur Twitter"
24/11/2020 À 08:43