"Be Legendary." Il y a six ans, Kobe Bryant croisait la route d’un jeune Devin Booker au Staples Center. Duel à l’issue duquel il offrait ses chaussures au gamin des Suns, en inscrivant ce message sur la paire de sneakers. Une invitation à suivre sa voie pour lui aussi "devenir légendaire." Cette interaction est restée gravée à jamais dans la mémoire du bonhomme. Il l’a porte avec lui tous les jours, les deux mots tatoués à l’avant-bras.
Alors au moment d’éliminer les Lakers, la franchise du Black Mamba, Book ne pouvait s’empêcher d’avoir une pensée pour son mentor. "Honnêtement, je gardais Kobe en tête. Toutes nos conversations. Le fait de devenir légendaire. Je voyais son numéro 8 et son numéro 24 au plafond du Staples Center. Ça brillait. Je sais qu’il était là ce soir et je sais qu’il était fier." Bryant aurait bien des raisons d’être fier de son poulain. Parce que c’est sur les terres de son idole, dans la salle de ses plus grands exploits, que la jeune star de Phoenix a claqué 47 points pour éliminer Los Angeles dès le premier tour des playoffs.
NBA
Le champion déjà au tapis : c’est fini pour LeBron et les Lakers
04/06/2021 À 05:36
Une performance digne du statut d’héritier auquel il aspire et qu’il revendique d’une certaine manière. Devenir légendaire, ça passe par des performances spéciales dans les moments les plus importants de la saison. Et jusqu’à présent, Booker ne pouvait pas prétendre au gratin de la ligue. Parce que malgré ses cartons en pagaille – dont une pointe à 71 unités un soir d’orgie offensive contre les Celtics au début de sa carrière – le natif du Michigan scorait surtout dans le vide.
Les Suns ne gagnaient pas et semblaient constamment en reconstruction. Une organisation décevante saison après saison, avant de connaître un coup de chaud soudain dans la bulle l’an dernier. Remis en confiance, les dirigeants ont tenté le tout pour le tout en faisant venir Chris Paul. Quelques mois plus tard, l’équipe de l’Arizona terminait à la deuxième place de la Conférence Ouest avant donc de sortir les champions en titre en six manches.

Devin Booker, de joueur de stats à patron décisif

Devin Booker tenait là son premier moment de légende. "J’ai travaillé tellement dur pour ça, je ne pouvais pas me défiler", assure l’intéressé. Pour ses premiers playoffs, il a assumé son rôle de patron. Notamment sur ce Match 6 déterminant, disputé dans l’une des enceintes les plus mythiques de la ligue, contre l’une des franchises la plus glorieuse du sport US et l’un des meilleurs joueurs de tous les temps.
Le résultat est sans appel : la victoire avec donc 47 pions, 15 sur 22 aux tirs et 8 sur 10 à trois-points. En plus d’une attitude de vainqueurs. Il s’est comporté sur le parquet comme s’il était le meilleur joueur de la série. Et au final, il l’était. Presque 30 points, 48% de réussite, 42% derrière l’arc, plus de 6 rebonds et 5 passes de moyenne sur les six rencontres. Un crack. Avec en plus des paniers cruciaux pour achever les espoirs des Lakers et de LeBron James.
"J’aime tout chez D-Book", avouait le King après la sortie de route de ses Angelenos. "On a déjà eu des tas de conversations par le passé. Quand vous voulez devenir légendaire, vous devez non seulement faire progresser votre jeu mais aussi grandir en tant qu’homme. Je peux vous dire qu’il a profité de toutes nos discussions pour en tirer un avantage." Comme un symbole – encore un – James a offert son maillot dédicacé à son adversaire dans les tunnels du Staples Center.
Une forme de passage de témoin du vétéran au joueur de 24 ans. Une manière de l’encourager dans cette voie et de suivre les traces de ses aînés. Ce match, cette série, est une sacrée revanche pour celui qui était raillé pour les défaites de son équipe, critiqué pour ses statistiques jugées vides. Ce n’est que la première étape de son chemin vers la légende. Le meilleur reste encore à venir.

Devin Booker et Chris Paul (Phoenix Suns)

Crédit: Getty Images

NBA
Bucks-Nets et Lakers-Warriors en ouverture le 19 octobre
17/08/2021 À 21:54
NBA
C'est désormais officiel : Fournier s'engage quatre ans avec les Knicks
17/08/2021 À 18:31