Khris Middleton envoie les Bucks en finale

Atlanta Hawks - Milwaukee Bucks : 107-118
Milwaukee gagne la série 4-2
Même l’absence de Giannis Antetokounmpo, blessé au genou du Match 4 de la série, ne pouvait pas empêcher les Bucks d’aller au bout de leur quête. Parce que sans lui, c’est un Khris Middleton en mission qui a pris le relais du MVP grec. Un All-Star trop souvent sous-estimé et pourtant bel et bien décisif pour son équipe. Il a inscrit 32 points, et Milwaukee a battu Atlanta (118-107) pour la quatrième fois en six rencontres. Une victoire synonyme de qualification pour les finales NBA pour la franchise du Wisconsin, qui n’avait plus atteint ce niveau de la compétition depuis 1974.
NBA
Bucks-Nets et Lakers-Warriors en ouverture le 19 octobre
17/08/2021 À 21:54
Elle peut remercier Middleton, le patron sur ce Match 6. C’est son gros coup de chaud dans le troisième quart temps qui a mis les siens à l’abri en les menant vers le succès. La partie était encore serrée – 4 points d’écart en faveur des Bucks à la pause – quand le sniper de Milwaukee a enchaîné 13 points de suite pour porter l’avance des siens à 15 longueurs (60-45). Trae Young a tenté de calmer l’hémorragie avec un drive vers le cercle mais Middleton lui a répondu avec un panier à trois-points pour porter sa série de points consécutifs à 16. Il a terminé le troisième avec quart avec 23 unités et les Bucks comptaient 19 points d’avance à l’entame des 12 dernières minutes.

Young était trop diminué pour tout renverser

Le retour de Young n’a rien changé pour les Hawks. La jeune superstar, touchée à la cheville et forfait lors des deux derniers matches, a tout tenté. Mais en vain : 4 sur 17 aux tirs, 0 sur 6 derrière l’arc et 14 points marqués. Bogdan Bogdanovic a limité la casse avec 20 points. Mais les joueurs d’Atlanta n’ont pas trouvé de solutions pour contenir la finesse et l’adresse de Khris Middleton ainsi que la puissance de Jrue Holiday (27 points, 9 rebonds et 9 passes).
Il leur a manqué un vrai stoppeur sur les ailes. Une poste à explorer pour renforcer l’équipe lors de la prochaine intersaison. Parce que les Hawks peuvent être fiers de leurs parcours. Ils ne s’étaient même pas qualifiés pour les playoffs l’an dernier et ils ont réussi à atteindre le dernier carré pour la deuxième fois de leur histoire, alors que la moitié de l’effectif découvrait ce niveau de la compétition. Avec autant de bons jeunes joueurs – Trae Young en tête – la franchise peut rêver d’un futur brillant.
Pour les Bucks, ils tâcheront donc de décrocher le deuxième sacre après celui remporté par Kareem Abdul-Jabbar et ses coéquipiers en… 1971. Le pivot légendaire s’appelait même encore Lew Alcindor à l’époque. C’est dire à quel point ça remonte. Pour vraiment jouer leur chance à fond, ils auront évidemment besoin de Giannis Antetokounmpo. Victime d’une hyper-extension du genou, il devrait a priori pouvoir tenir son rang à un moment au cours de la série. Peut-être même dès le Match 1.
NBA
C'est désormais officiel : Fournier s'engage quatre ans avec les Knicks
17/08/2021 À 18:31
NBA
Le jackpot aussi pour Embiid : Le pivot a signé une prolongation pour 196 millions
17/08/2021 À 13:57