1. Los Angeles Lakers

En l’espace d’un an, presque jour pour jour, les Lakers auront connu la joie d’un titre, la déception d’une défaite au premier tour et l’excitation d’une nouvelle saison NBA. La folie d’un calendrier perturbé par le COVID-19 résumé en une phrase. Pour retrouver le trône après ce dernier échec, les Californiens ont mis le paquet en faisant venir Russell Westbrook, Carmelo Anthony, Dwight Howard, DeAndre Jordan, Rajon Rondo, Wayne Ellington, Trevor Ariza, Malik Monk et Kendrick Nunn ou encore Avery Bradley. Des noms prestigieux pour épauler LeBron James et Anthony Davis. L.A. ne finira peut-être pas premier de la Conférence Ouest, parce que les joueurs vont d’abord devoir trouver leurs marques et développer une alchimie, mais difficile de ne pas placer cette formation un petit cran au-dessus des autres avant le début des hostilités.
La question : Westbrook et James peuvent-ils cohabiter sur le terrain ? Une question qui en entraîne plein d’autres finalement. Lequel va devoir se sacrifier ? Westbrook peut-il vraiment se sacrifier d’ailleurs ? Cet effectif est-il trop vieux ? Pas assez bien équilibré ? Et peut-être tout simplement incompatible ? Mine de rien, ça fait beaucoup de questions pour un favori déclaré au titre…
NBA
Fournier déjà fantastique avec les Knicks, Gobert déjà dans le bon tempo avec le Jazz
21/10/2021 À 05:33

Anthony Davis, Russell Westbrook, Carmelo Anthony et LeBron James sont très attendus avec les Los Angeles Lakers en NBA.

Crédit: Getty Images

2. Dallas Mavericks

Notre pari ! Les Mavericks ne se sont pas réellement renforcés pendant l’intersaison. Mais presque peu importe. Ils disposent d’un atout un peu particulier : Luka Doncic, sans doute le meilleur joueur de la Conférence Ouest. Et souvent, ça suffit à faire la différence ! Jason Kidd n’est pas le plus fin des tacticiens mais il devrait inspirer de la confiance à cet effectif – notamment à Kristaps Porzingis. Pour tout le reste, il y a un prodige slovène bien placé pour rafler son premier MVP après seulement quatre saisons dans la ligue.
La question : Kristaps Porzingis peut-il retrouver son niveau All-Star ? Les chances des Mavericks dépendent aussi grandement de sa capacité à s’intégrer dans le système et à briller. Mais surtout à rester en bonne santé ! Si son corps tient le choc – c’est un grand si – Dallas pourrait créer la surprise.

3. Denver Nuggets

Les Nuggets sont à un joueur de vraiment jouer le titre. Nikola Jokic est un maestro unique en NBA et il est de mieux en mieux entouré. Mais le Serbe n’est pas non plus Kevin Durant ou Giannis Antetokounmpo. Il lui faut le casting parfait autour. Avec Aaron Gordon, les dirigeants lui ont trouvé un très bon partenaire dans la raquette. Mike Malone est un excellent coach et l’effectif est l’un des plus profonds de la ligue. Autrement dit, il faudra encore compter sur Denver.
La question : Michael Porter Jr peut-il devenir l’autre superstar qui ferait basculer les Nuggets dans une autre dimension ? Le jeune ailier ne cesse de progresser et il va avoir un rôle encore plus important en l’absence de Jamal Murray. Il ne serait pas étonnant qu’il termine meilleur marqueur de son équipe.

Nikola Jokic - avril 2021

Crédit: Getty Images

4. Utah Jazz

C’est presque toujours la même histoire pour le Jazz : une superbe saison régulière puis une désillusion en playoffs. Même en étant premiers à l’Ouest, les joueurs de Salt Lake City ont été éliminés au second tour. Par des Clippers privés de leur meilleur joueur sur les deux dernières rencontres qui plus est. La franchise aurait pu être tentée de bouleverser son effectif mais les dirigeants ont finalement décidé de conserver la même ossature et de miser sur la continuité.
La question : Le Jazz a-t-il encore une marge de progression significative ? Sauf nouveau cap franchi par Donovan Mitchell ou Rudy Gobert, difficile d’imaginer Utah aller au bout.

Rudy Gobert lors dumatch Utah Jazz - Toronto Raptors, le dimanche 1er mai 2021

Crédit: Getty Images

5. Phoenix Suns

Les Suns ont choqué presque tout le monde en se hissant jusqu’en finales suite à l’arrivée de Chris Paul. Phoenix a finalement perdu après avoir mené 2-0 mais les dirigeants ont logiquement décidé de reconduire le même groupe. C’était même une priorité pour la franchise. CP3 est donc resté dans l’Arizona. Mais cette fois-ci, les Suns ne pourront plus profiter de l’effet de surprise.
La question : Les Suns ont-ils grillé leur meilleure cartouche en s’inclinant en finales ? Réitérer l’exploit de sortir à l’Ouest paraît vraiment compliqué.

Chris Paul et Cameron Payne devraient de nouveau évoluer ensemble sous le maillot des Suns la saison prochaine

Crédit: Getty Images

6. Golden State Warriors

Sans Klay Thompson jusqu’à Noël (dans le meilleur des cas), il paraît peu probable que les Warriors parviennent à accrocher le quatuor de tête de la Conférence Ouest. Mais Stephen Curry et ses camarades ont tout de même les arguments pour faire mieux que l’an dernier et se rapprocher doucement du haut du tableau. L’idée étant de monter en puissance jusqu’aux playoffs. Et là, sur une série, avec autant de talents, ils peuvent faire trembler n’importe quelle équipe ou presque.
La question : Quand Klay Thompson va-t-il revenir et à quel niveau ? Les chances des Warriors dépendront notamment de sa capacité à se remettre rapidement dans le bain à son retour.

Stephen Curry (Golden State Warriors)

Crédit: Getty Images

7. Los Angeles Clippers

Théoriquement, les Clippers devraient partir premiers. Ils étaient les plus forts à l’Ouest la saison dernière – sans faire offense aux Suns, finalistes. En tout cas, ils l’étaient jusqu’à la blessure de Kawhi Leonard. Et comme l’ailier All-Star sera absent plusieurs mois, leur niveau sur la saison à venir reste difficile à évaluer. Ils ont des atouts à tous les postes. Ils peuvent défendre, jouer petit, jouer grand, tirer de loin. Mais tout dépend finalement d’un seul homme.
La question : Kawhi Leonard va-t-il revenir cette saison ? Lui assure qu’il va essayer. Mais il s’est déchiré partiellement les ligaments – la franchise donne peu de précisions sur le sujet – au cœur de l’été. Un retour au moment des playoffs paraît tout de même très juste et risqué…

8. Portland Trail Blazers

Les Blazers vont entamer la nouvelle saison avec une grosse menace qui plane au-dessus de leur tête. En effet, après avoir juré fidélité à Portland, Damian Lillard s’est montré plus évasif lors de ses dernières prises de position sur son éventuel départ, pile au moment où les rumeurs de son transfert grimpaient en intensité. Chauncey Billups débarque donc sur le banc – son tout premier poste à ce niveau – avec la pression. Le tout dans une Conférence redoutable…
La question : Quel transfert pour améliorer sensiblement l’équipe et convaincre Damian Lillard de croire encore au projet des Blazers ?

9. New Orleans Pelicans

Les Pelicans sont lancés dans une course contre-la-montre. Deux ans après avoir perdu Anthony Davis, la franchise craint déjà de ne pas réussir à conserver son (super) lot de compensation Zion Williamson, le premier choix de la draft 2019. Du coup, New Orleans essaye tant bien que mal de peser dans la Conférence Ouest. Mais pas sûr que le recrutement – et le départ de Lonzo Ball – aille vraiment dans ce sens.
La question : Combien de temps avant que Zion Williamson craque et fasse comprendre qu’il n’envisage pas son avenir aux Pelicans ?

10. Memphis Grizzlies

Sans faire de bruit, les Grizzlies continuent de faire du bon boulot. L’arrivée de Steven Adams va notamment vraiment densifier leur raquette. Pour le reste, la franchise compte sur la progression de Ja Morant et de ses autres jeunes joueurs pour passer un nouveau cap. Les playoffs sont évidemment à portée de tir.
La question : Jaren Jackson Jr va-t-il confirmer son contrat (105 millions sur quatre ans) ? Souvent blessé, le quatrième choix de la draft 2018 dispose d’un potentiel très intéressant des deux côtés du parquet.

Ja Morant, le meneur de Memphis.

Crédit: Getty Images

11. Minnesota Timberwolves

Avec Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell et Anthony Edwards, les Wolves semblent prêts à se relever. Fini de reconstruire. Et peut-être enfin un vrai décollage pour une franchise qui multiplie les galères depuis des années.
La question : Les Wolves vont-ils tout tenter pour faire venir Ben Simmons, quitte à sacrifier Russell ?

12. Sacramento Kings

Les Kings n’ont pas disputé les playoffs depuis 2006. Quinze ans déjà. C’est évidemment la plus longue série en cours en NBA. Et le pire, c’est que rien n’indique que Sacramento va retrouver le top-huit de la Conférence Ouest cette saison. L’effectif n’est pas mauvais, loin de là, mais il manque un joueur pour passer ce cap. Les dirigeants espéraient d’ailleurs faire venir Ben Simmons…
La question : De’Aaron Fox et Tyrese Haliburton peuvent-ils suffire pour relever la franchise ? Les deux jeunes arrières forment un duo très excitant capable de grandes choses. Mais il faudrait un bon jeune prometteur de plus pour intégrer le projet. Sauf que les Kings ne perdent plus assez de matches pour en récupérer un le soir de la draft sans en gagner assez pour atteindre les playoffs.

De' Aaron Fox

Crédit: Eurosport

13. San Antonio Spurs

L’opération rajeunissement débute à San Antonio. Pour la première fois, les Spurs n’envisagent même pas vraiment de disputer les playoffs, qu’ils ont de toute façon ratés lors des deux dernières saisons. Place donc aux Dejounte Murray, Keldon Johnson et autres Lonnie Walker IV. Le groupe est intéressant mais trop limité pour briller dès cette saison.
La question : Est-ce qu’il s’agit de la saison de trop pour Gregg Popovich ?

14. Houston Rockets

On casse tout et on recommence à Houston. Maintenant que James Harden a été transféré, les Rockets se sont tournées vers l’avenir. C’est la première vraie saison post-MVP. Avec Jalen Green (deuxième choix de la draft) et Kevin Porter Jr pour assurer aux mannettes en compagnie de Christian Wood. Le trio peut s’avérer très, très prolifique en attaque. Même si, sur le terrain, ça risque d’être un enchainement d’isolations. Comme à l’époque du barbu finalement.
La question : Les Rockets ont-ils la moindre chance de transférer John Wall ? L’ancien All-Star et sa franchise ont trouvé un accord pour le mettre à l’écart du groupe en attendant son départ. Mais aucune franchise ne va miser sur un meneur en perte de vitesse qui touche plus de 40 millions de dollars la saison. Et vu le montant astronomique de son salaire, les Texans ne vont pas le libérer sans qu’il accepte un très gros sacrifice financier.

Christian Wood - Houston Rockets

Crédit: Getty Images

15. Oklahoma City Thunder

Le Thunder ne va sans doute pas gagner beaucoup de matches cette saison. Mais la priorité est au développement des jeunes autour de la star montante Shai Gilgeous-Alexander. Josh Giddey est attendu, Aleksej Pokusevski sera suivi de très près et Theo Maledon peut lui aussi passer un cap. Pour le reste, il faudra attendre.
La question : Dans combien de temps le Thunder va-t-il sortir de son processus de reconstruction ? La franchise semble encore bien loin de pouvoir peser en NBA.
NBA
Les Bucks en fanfare, ça commence mal pour les Lakers
20/10/2021 À 05:13
NBA
Nets intouchables, Bucks dans l'ombre et Knicks de retour : Notre classement des franchises à l'Est
19/10/2021 À 07:24