Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, si ce n'est rien si vous êtes amateur de la balle orange. Pourtant, Sheck Wes est loin d'être un inconnu, notamment de l'autre côté de l'Atlantique. A 22 ans, le natif de Harlem est un nom bien connu du rap américain et peut se targuer de millions d'écoutes et de followers sur les réseaux.
Mais ce n'était visiblement pas assez pour le jeune New Yorkais qui a toujours rêvé d'une autre destinée : celle de basketteur professionnel. Et c'est du côté du Paris Basketball que l'artiste va avoir l'occasion de faire le grand saut. Fondé en 2018, le club parisien, pensionnaire de Pro B, a annoncé que l'artiste rejoindrait son équipe première à partir de mai 2021. Une nouvelle qui vient donc confirmer les rumeurs entrevues en novembre dernier, le véritable point de départ du "buzz Wes".
NBA
Suspendu par sa propre équipe, Simmons manquera le match d'ouverture des Sixers
IL Y A 3 HEURES

La draft 2020, premier maillon d'un incroyable phénomène médiatique

"Volé", "il aurait dû être drafté", "Woj (ndlr, Adrian Wojnarowski, le célèbre insider d'ESPN) donne-nous des nouvelles de Sheck Wes", "toujours aucune information sur la draft de Sheck Wes", "Detroit, New York, Chicago, prenez le". Le 19 novembre 2020, soir d'une draft NBA inédite, effectuée par visioconférence, les Américains n'avaient d'yeux que pour un seul homme : Sheck Wes.
Pourtant, Khadimou Rassoul Cheikh Fall, son vrai nom, n'avait rien d'un candidat "normal", au cursus standard et construit depuis de longues années. Loin de ses compagnons de draft reconnus pour leur talent balle en main comme LaMelo Ball, Anthony Edwards et autres Killian Hayes. Et Wes avait logiquement été oublié par les différentes franchises de la grande ligue. Une décision qu'il avait d'ailleurs rapidement tournée en dérision sur Twitter, quelques minutes à peine après la fin du second tour de la draft.
Car Sheck Wes est avant tout connu pour ses talents micro en main. Le rappeur n'a évolué qu'au niveau lycéen et a même renoncé progressivement au basket au cours de sa scolarité, privilégiant la mode et la musique. "Kid Khadi" avait d'ailleurs renoncé à une série de playoffs de son lycée pour se rendre au Madison Square Garden pour le dévoilement des nouvelles Yeezy, fruit d'une collaboration entre Kanye West et adidas.
Jusqu'en novembre dernier, ses principales connexions au basket se résumaient à des parties sur des playgrounds ou en salle avec des amis, mais surtout un titre dédié à son ami Mo Bamba, joueur du Orlando Magic. La chanson qui a fait le buzz au niveau mondial et qui porte le nom du pivot floridien de 22 ans, sélectionné en sixième position de la draft 2018, compte actuellement près de 330 millions de vues sur Youtube. Un nombre qui devrait encore grossir après l'incroyable buzz provoqué par l'arrivée prochaine de Sheck Wes en France.

Mo Bamba, le pivot du Magic lors de Orlando-Cleveland en 2019

Crédit: Getty Images

Des millions d'abonnés, des millions d'écoutes ; le coup marketing XXL du Paris Basket

En effet, l'arrivée de Sheck Wes ressemble à une énorme opération concoctée par le board du club parisien, dirigé par David Kahn, un homme bien connu outre-Atlantique. Ancien président des opérations basket chez les Minnesota Timberwolves, ex-membre du directoire des Indiana Pacers, l'homme d'affaires américain n'a jamais caché son penchant pour le "bling-bling" et son envie de faire connaître le Paris Basketball au niveau mondial. L'arrivée de Sheck Wes dans la capitale rentre inévitablement dans cette logique.
S'il se dit apte à jouer sur la ligne arrière, il est néanmoins très difficile de se faire une idée du niveau de l'artiste. Certaines vidéos tournées en salles ont montré quelques qualités balles en main notamment au tir et au dunk. Mais l'échantillon reste relativement pauvre pour se faire une idée du meneur/arrière de 1,88m qui va débarquer dans le 13e arrondissement de la capitale.
Quelques semaines après la rencontre entre Jamal Mashburn, Rick Pitino et Stu Jackson avec François Bayrou pour parler de l'avenir de l'Elan Béarnais, la folle connexion franco-américaine se poursuit. On est déjà impatient de voir la rencontre entre la maire Anne Hidalgo et le rappeur.
Beaucoup pensaient à une blague, beaucoup y croient toujours d'ailleurs. Pourtant Paris va bel et bien s'attacher les services d'une superstar. Reste à savoir si Wes mettra la lumière à la Halle Carpentier comme il l'a mise dans ses textes.

Hayes, Noah, Fournier...: Le Top 10 des Français à la Draft NBA

NBA
Pas de prolongation pour Ayton à Phoenix : mariage avorté ou coup de poker dans l'Arizona ?
IL Y A 12 HEURES
NBA
Lakers et LeBron au sommet, Mavericks en embuscade : notre classement des franchises à l'Ouest
IL Y A 13 HEURES