AFP

Henrik L'Abée-Lund domine le sprint devant Johannes Boe et Martin Fourcade

Malgré une chute, Fourcade s'offre un nouveau podium

Le 15/03/2018 à 15:52Mis à jour Le 15/03/2018 à 17:47

COUPE DU MONDE – Impeccable derrière sa carabine, Henrik L'Abée-Lund a remporté le sprint d'Oslo-Holmenkollen, signant ainsi sa première victoire sur la Coupe du monde. Le Norvégien de 31 ans a devancé son compatriote Johannes Boe (+6"1 et 1 faute) et Martin Fourcade (+6"9, 0 faute), qui est tombé en début de course. Pour le général, le suspense reste entier : 37 points séparent Fourcade et Boe.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le combat des chefs a été éclipsé… par la surprise du chef ! Le Norvégien Henrik L'Abée-Lund a devancé son compatriote Johannes Boe (2e, à 6"1) et Martin Fourcade (3e, à 6"9), jeudi, sur le sprint d'Holmenkollen. Il remporte ainsi sa première épreuve individuelle en Coupe du monde. Victime d'une chute en début de course, Fourcade conserve quant à lui la tête du classement général, avec 37 points d'avance sur son grand rival pour l'obtention du gros globe de cristal. Johannes Boe a moins bien tiré que lui (9/10 contre 10/10) mais a été plus fort sur les skis.

Martin Fourcade (dossard 17) est parti près de 20 minutes avant Johannes Boe (dossard 54). Pour le Norvégien, c’était l’occasion de connaître les temps de passage de son principal adversaire. Pour le Français, c’était l’opportunité de mettre la pression… une pression à laquelle Boe ne résiste plus aussi bien depuis quelques semaines. Fourcade a partiellement rempli cette mission.

" Je tombe et je casse un bâton… cela me coute la victoire"

Le sextuple tenant du gros globe de cristal a été parfait sur le pas de tir (10/10), mais alors que les deux hommes avaient des temps de ski similaires après 2km, Boe a creusé l’écart en fin de première boucle. La faute à une maladresse de Fourcade. "Je tombe dans la descente du premier tour, je casse un bâton… cela me coûte la victoire aujourd’hui, a-t-il déclaré au micro de La Chaîne L’Equipe. C’est un peu dommage, mais on est responsable de l’endroit où l'on place ses bâtons."

Martin Fourcade a tout de même coupé la ligne en première position. Julian Eberhard (9/10, costaud sur les skis, comme à son habitude) a échoué à le déloger de cette première place provisoire pour seulement 2 dixièmes de secondes. Henrik L’Abée-Lund, en revanche, a saisi sa chance. Le Norvégien de 31 ans, non-sélectionné pour les Jeux Olympiques de Pyeongchang, n’a pas tremblé sur le pas de tir (10/10), où le bât blesse souvent pour lui (80% de réussite cette saison) et a fini fort sur la piste.

Vidéo - Fourcade a assuré au tir pour monter sur la boîte : revivez son sprint en vidéo

01:30

Boe avait les cartes en main

La première victoire en Coupe du monde de la carrière de L’Abée-Lund semblait encore très hypothétique, quand Johannes Boe s’est avancé pour son debout… mais le dauphin de Fourcade a fait un tour de pénalité, alors que la gagne lui tendait les bras en cas de sans faute. Il est ressorti en tête, avec une seconde d’avance sur son compatriote et quatre sur le champion Français, mais a eu du mal dans la dernière boucle. Il a conservé in extremis l’avantage sur Fourcade, pour réaliser une assez bonne opération au classement général… mais avec un large succès, il aurait repris six points de plus et pu aborder la poursuite de samedi sereinement.

Dans la course au petit globe de la spécialité, Johannes Boe a en revanche conforté son leadership, avec 31 points d’avances. Mais cela passe au second plan, dans l’immense duel que se livrent Martin Fourcade et le Norvégien de 24 ans. Dans ce domaine, et malgré un incident, le Français, 17 podiums en 17 courses individuelles en Coupe du monde cette saison, garde la main grâce à sa remarquable régularité.

Fillon-Maillet revient bien

Autre satisfaction, côté tricolore : Quentin Fillon-Maillet (10/10) a confirmé son regain de forme en prenant la huitième place, à 28 secondes du vainqueur du jour. Il participera à la poursuite, comme Simon Desthieux (7/10, 30e, à 1'16") et Antonin Guigonnat (9/10, 34e à 1'20"), au contraire d'Emilien Jacquelin (7/10, 63e à 2'21"). Enfin, la légende Ole Einar Bjoerdalen n'a pas passé le cut (6/10, 66e à 2'21"), et ce pour moins de 3 secondes.

Quentin Fillon Maillet

Quentin Fillon MailletGetty Images

0
0