Il avait l'or au bout du fusil. Et l'histoire avec ! Mais cette fois-ci, Quentin Fillon Maillet a craqué quand l'occasion s'est présentée sur la mass-start. Il ne repartira pas de Pékin avec six médailles dans ses valises, ce qui aurait été du jamais-vu sur une seule édition des Jeux d'hiver. Son rêve ultime s'est envolé lors de sa sixième course et lors de son dernier tir debout. "J'avais encore beaucoup d'envie. J'aurais bien aimé aller chercher le Grand Chelem aujourd'hui. J'en avais les capacités. J'avais bien récupéré. (…). Mais ça ne s'est pas passé comme prévu, donc je suis un peu déçu car il y avait la victoire qui me tendait les bras", a reconnu le double champion olympique.
Trois jours d'essai gratuit et 50% de remise la première année : Abonnez-vous à Eurosport !
Pendant quelques secondes en apnée, tout le monde a en effet cru que le Jurassien de 29 ans allait encore s'offrir un moment de gloire pour compléter sa formidable collection chinoise. Quand Johannes Boe, largement en tête à ce moment-là, lui a ouvert la porte sur le dernier pas de tir avec deux fautes. Et comme tous, Quentin Fillon Maillet s'est alors sûrement vu sur le podium. Un peu trop, peut-être. Car le poids de l'histoire s'est alors fait ressentir sur ses épaules. "J'avais tout pour le faire. Notamment quand Johannes sort deux fautes. Et à ce moment-là, je me suis fait rattraper par les émotions", a confié le Français.
Pékin 2022
50% des médailles françaises à Pékin : Pour les Bleus, c'est la biathlon-dépendance
20/02/2022 À 16:27
Calendrier et résultats I Tableau des médailles I Toutes les vidéos

Fillon Maillet : "La victoire me tendait les bras…"

Ça a été un tir compliqué, le vent, les jambes qui tremblent...
Après avoir vu l'or au bout de sa carabine, Quentin Fillon Maillet a finalement échoué à une douzaine de secondes du bronze, pénalisé par ses trois fautes sur son dernier tir debout. Pas de sixième podium. Ce moment où l'histoire s'est présentée a été un tournant décisif. "Quand j'ai vu Johannes manquer deux cibles, j'ai su que j'avais une voie royale vers l'or, a-t-il encore raconté. Je savais que j'étais fort sur les tirs debout. Mais ça a été un tir compliqué, le vent, les jambes qui tremblent..."
Si Johannes Boe a alors filé vers un nouveau sacre pour terminer avec l'étiquette du sportif le plus titré de ces Jeux, Fillon Maillet n'est en plus pas parvenu à revenir sur Vetle Christiansen, lancé vers le podium suite aux trois balles ratées du Français. "Je n'avais pas l'énergie dans la dernière boucle, a expliqué le natif de Champagnole. J'ai essayé de commencer fort, de conserver un peu d'énergie, de me battre pour le bronze. Mais Vetle était trop fort dans la dernière boucle aujourd'hui".
Depuis fin novembre, je montre à la terre entière que je fais partie des grands de ce sport
Fillon Maillet a donc dû se contenter de cette quatrième place, si frustrante. "Juste après la ligne, il y avait un peu d'amertume", a reconnu le Français, qui a avoué avoir "perdu beaucoup d'énergie à cause des journalistes, ce qui découle des bonnes courses". Mais au fil des minutes, son sourire est vite revenu. Forcément. On parle quand même de l'homme des JO 2022 côté français. "Le goût d'amertume commence déjà à passer. Je me mets en tête qu'avant les Jeux, j'espérais deux médailles dont une d'or, c'est coché. (...)", a-t-il glissé. Il a même fait beaucoup mieux.
Ses Jeux sont inoubliables, même avec ce dernier raté final. Car avec ses deux médailles d'or (individuel et poursuite) et ses trois médailles d'argent (sprint, relais, relais mixte), sa razzia est tout simplement exceptionnelle pour un athlète français aux Jeux d'hiver sur une même édition. "Cinq médailles en six courses, c'est bien au-delà de ce que j'espérais, savoure-t-il. Ce qui me faisait rêver plus qu'une médaille d'or, c'était d'écrire l'histoire du sport quand j'étais petit, c'est ce que je fais depuis le début de saison. Ça me rend plus fier qu'une médaille d'or. Depuis fin novembre, je montre à la terre entière que je fais partie des grands de ce sport. Je vais rentrer la valise lourde et la tête remplie de super souvenirs".
Il faut maintenant que je termine la saison avec le Gros Globe de cristal
Sur un nuage, Quentin Fillon Maillet ne compte cependant pas se reposer sur ses lauriers. En tête du classement général de la Coupe du monde avec une avance confortable sur Emilien Jacquelin, il veut enchaîner pour s'offrir un autre de ses rêves. "Il faut maintenant que je termine la saison avec le Gros Globe de cristal", a-t-il déjà prévenu. "C'est le gros objectif de la saison. Je m'excuse auparavant auprès des fans, j'ai refusé toute sollicitation pour me concentrer sur la fin de saison, l'opportunité est trop belle". Mais ce n'est que partie remise. "Je rassure tout le monde, il y aura quelque chose à célébrer en fin de saison", conclut-il.

"Félicitations Quentin" : Fillon Maillet ému aux larmes quand il découvre le message de ses parents

Pékin 2022
Magistral Quentin Fillon Maillet à Pékin : ses 5 médailles olympiques
20/02/2022 À 14:59
Pékin 2022
5 médailles ? "Ça me paraissait monstrueux et injouable"
19/02/2022 À 14:24