Getty Images

L'insatiable Roeiseland encore titrée, Simon y a cru

L'insatiable Roeiseland encore titrée, Simon y a cru

Le 23/02/2020 à 13:13Mis à jour Le 23/02/2020 à 15:01

MONDIAUX ANTERSELVA - Déjà sacrée à quatre reprises lors de ces championnats du monde, Mrte Olsbu Roeiseland a ajouté une cinquième médaille d'or à sa collection en s'imposant sur la mass start ce dimanche. La Norvégienne a pris le meilleur sur Dorotea Wierer (2e) dans l'ultime tour, Hanna Öberg complétant le podium. Longtemps dans le coup, Julia Simon a raté ses deux derniers tirs et a fini 5e.

Quelle course ! Grande dame de ces Mondiaux, Marte Olsbu Roeiseland s'est offert ce dimanche son 5e titre de la quinzaine au terme d'une énorme remontée sur la mass start. Seulement 22e et pointée à près d'une minute de Dorothea Wierer après les tirs couchés, la Norvégienne a déposé l'Italienne dans le dernier tour pour devenir la première biathlète à remporter 7 médailles mondiales dans une même édition. La Suédoise Hanna Öberg complète le podium. En difficulté jusqu'ici, les Françaises ont retrouvé des couleurs avec la 5e place de Julia Simon et la 10e place d'Anaïs Bescond.

Simon, à deux balles près…

On attendait un feu d'artifice ce dimanche pour clôturer ces Mondiaux mais on ne s'y attendait pas sur l'épreuve féminine. Et pourtant. Que ce soit dans son déroulé, son final, la performance des Tricolores, tout aura été parfait pour assister à une course magnifique. Dans des conditions un peu plus difficiles que les jours précédents, avec une fine pluie qui tombait et offrait ainsi une neige quelque peu plus lente, le ton aura été donné dès le premier tir couché, avec des tours de pénalité pour l'ensemble des favorites (Wierer, Öberg, Roeiseland, Hermann). De quoi permettre à Julia Simon de repartir en tête.

Mais la Française, loin de ses meilleurs jours sur les skis, a très vite été revue par ses adversaires. Une impossibilité d'aller plus vite autant qu'un choix, celui de laisser ses pulsions au plus bas pour mieux tirer. Longtemps, cela a été une tactique parfaite puisque la Tricolore aura été la seule à aborder le dernier tir avec un 15/15. Et elle semblait partie pour aller chercher la médaille en réussissant ses trois premières balles. Mais la pression l'a reprise au pire moment, avec deux balles égarées et deux tours de pénalité. Beaucoup trop pour espérer résister aux favorites et la native d'Albertville devra finalement se contenter de la 5e place (+ 45''1). Un excellent résultat malgré tout, le meilleur pour une Française sur ces Mondiaux.

Vidéo - La belle réaction des Françaises, la folle remontée de Roeiseland : les temps forts de la mass-start

03:24

La remontée fantastique de Roeiseland, Öberg brise la malédiction

Arrivée sur le pas en compagnie de la Savoyarde et d'Hanna Öberg, Dorothea Wierer pensait avoir fait le plus dur en ne tournant qu'une seule fois pour ressortir en tête. C'était sans compter sur la folle remontée de Marte Olsbu Roeiseland. Partie à l'envers avec un tour à chacun des deux tirs couchés, la Norvégienne était loin à mi-course, avec une 22e position à plus d'une minute des filles de tête. Mais son 10/10 au debout l'a complètement relancée et, malgré ses 14''4 d'avance à l'entame du dernier tour, Dorothea Wierer a dû se résoudre à laisser Roeiseland à aller décrocher un 5e titre et être la grande dame de ces Mondiaux. Quatrième de l'individuel, de la poursuite et du relais mixte simple, cinquième du relais, Hanna Öberg semblait maudite sur ces Mondiaux. Mais la Suédoise a cette fois tenu bon pour aller décrocher une médaille de bronze méritée.

Derrière une Julia Simon brillante, les autres Bleues ont globalement tenu leur rang. Très solide au tir jusqu'au dernier debout (une faute sur les trois premiers, deux sur le dernier), Anaïs Bescond a décorché un joli top 10 en prenant la 10e place (+ 1'21''3), juste devant une Celia Aymonier (11e, + 1'24''2) retrouvée au tir (16/20). En revanche, petite déception pour Justine Braisaz. Alors qu'elle semblait assez à l'aise sur les skis, la Française a craqué à chaque passage sur le pas de tir, pour un total de six fautes et une 22e place à l'arrivée, à 2'45''5 de Roeiseland. Mais, ce dimanche, les Tricolores n'ont pas à rougir de leur performance.