Getty Images

Fourcade : "L'an dernier a changé beaucoup de choses pour moi"

Fourcade : "L'an dernier a changé beaucoup de choses pour moi"

Le 19/02/2020 à 18:14Mis à jour Le 19/02/2020 à 19:00

MONDIAUX 2020 – Vainqueur de l'individuel mercredi, Martin Fourcade a renoué avec un titre mondial, trois ans après. Cette 11e médaille d'or planétaire est peut-être la plus savoureuse de toutes pour le Français, parce qu'elle vient valider son retour au premier plan après une saison 2019 bien délicate. Mais où il aura beaucoup appris sur lui-même et sur son sport.

Martin Fourcade se couchera mercredi soir avec un 11e titre de champion du monde. Et l'esprit tranquille. Sans la faute de Johannes Boe au dernier tir debout, la deuxième du Norvégien ce mercredi, et celle de trop, le Français aurait peut-être eu du mal à trouver le sommeil. Quelques minutes avant le passage de son grand rival, c'est lui qui avait commis une erreur. Sur la 20e et dernière balle de ce 20 kilomètres, Fourcade a coincé, après un 19 sur 19 parfait. Le genre de bourde qu'il n'aime pas, mais alors pas du tout.

"J'étais en colère contre moi d'avoir ouvert cette porte sur cette 20e balle, avec une erreur que je peux qualifier d'erreur de cadet, à ne pas me reprendre", a-t-il commenté au micro d'Eurosport. Il l'a vue venir à des kilomètres, cette erreur, mais cela ne l'a pas protégé. "Je sentais qu'elle n'allait pas y être, et malgré ça, je la tire quand même, a-t-il repris. Il faut un peu de chance avec soi quand on fait du sport de haut niveau, j'ai la chance que Johannes en rate une aussi sur le dernier tir, et me permette de savourer ce titre de champion du monde."

Vidéo - Fourcade sacré malgré son "erreur de cadet"

02:06
" Elle a peut-être pour la première fois le vrai goût d'un titre de champion du monde"

Ce 11e titre dans les épreuves individuelles fait de lui l'égal d'un certain Ole Einar Bjoerndalen. Mais au-delà de cet énième record du glouton tricolore, cette médaille d'or est de celles qui se savourent avec un plaisir tout particulier. Parce que c'est la première depuis trois ans aux Championnats du monde. "Elle a peut-être pour la première fois le vrai goût d'un titre de champion du monde", va même jusqu'à dire le Catalan dans un sourire. Il apprécie désormais chaque victoire, et a fortiori chaque grand titre d'une autre manière.

Après son année noire, selon ses standards, la saison dernière, la campagne 2019-2020 est vraiment celle de la renaissance pour Martin Fourcade, qui ne cache pas qu'il redécouvre le véritable sens de sa discipline après avoir regagné pendant des mois le champ des mortels. "Elle a une saveur particulière, dit-il, parce que l'an dernier a changé beaucoup de choses pour moi. Je pensais que le biathlon, c'était simple, qu'il suffisait de prendre le départ, de donner le meilleur de moi-même pour gagner. Je l'ai fait pendant 10 ans et l'an dernier, j'ai perdu tous ces repères."

L'an dernier, il lui a fallu revenir parmi les mortels. Un mal pour un bien, peut-être : "L'an dernier, j'ai compris que le biathlon ce n'était pas ça. J'ai compris que le biathlon, c'était aussi partir, donner le meilleur de soi-même et finir 10e. Que c'était aussi abandonner la mass start des Mondiaux parce qu'on n'avait plus rien à donner et qu'on se sentait impuissant sur la piste. Donc, oui, cette victoire-là, elle change beaucoup de choses."

" Le relais, ça me tient peut-être encore plus à cœur que cette victoire-là"

S'il la voulait, c'est aussi parce que cette épreuve lui convient à merveille. L'individuel, c'est son truc, plus encore que le reste. "C'est sans doute le format qui me convient le mieux, confirme-t-il, avec de longues parties de ski, avec une bataille contre moi-même plus que contre les autres. Ça me convient sans doute mieux aujourd'hui qu'un sprint, une mass start ou une poursuite."

Vidéo - Il ne fallait pas être cardiaque : Entre Fourcade et Boe, tout s'est joué au dernier tir

01:37

En parfait gestionnaire, en dépit de sa petite faute sur la 20e balle, le Français a ainsi construit sa course à sa main, notamment au tir, où il a pris son temps : "Sur l'individuel, la balle coûte trop cher. Gérer son tir, ça peut être bénéfique, mais il faut apprendre à le maîtriser, parce que ça ouvre aussi la porte à énormément de pensées et de doutes entre chaque balle, là où quand on envoie des tirs plus cadencés, on ouvre moins la porte aux pensées parasites, même si on prend plus de risque du point de vue technique." Mais le pari a été payant. Et il vaut de l'or.

Fort de ce nouveau titre, avec en prime un petit globe de l'individuel pour de bon dans sa poche et un nouveau pas important vers un 8e gros globe de cristal, Martin Fourcade va pouvoir s'avancer vers la dernière ligne droite de ces Mondiaux 2020 le cœur bien léger. Il lui reste encore une épreuve individuelle, la mass start, mais son grand objectif, c'est bien le relais avec ses potes de l'équipe de France, plus dense et plus forte qu'elle ne l'a jamais été. "Le relais, ça me tient peut-être encore plus à cœur que cette victoire-là", assure-t-il. Ça promet.

Vidéo - Une dernière balle égarée mais une première place à l'arrivée : Le sacre de Fourcade en vidéo

03:44