Elle était de plus en plus présente sur les podiums depuis quelques semaines. Lisa Theresa Hauser a confirmé sa forme étincelante du moment en devenant, ce dimanche à Pokljuka, la reine de la mass start et la première championne du monde autrichienne de l'histoire. Derrière elle, un trio norvégien s'est battu dans le dernier tour pour les deux médailles restantes. Ingrid Tandrevold (19/20, +21") a décroché l'argent, et Tiril Eckhoff (17/20, +23") a réalisé un retour exceptionnel pour subtiliser la médaille de bronze à Marte Olsbu Roeiseland (19/20, +23"), au terme d'un sprint final de très haute volée.
La perfection derrière la carabine a eu raison des meilleurs temps de ski. Face aux Norvégiennes Eckhoff et Tandrevold, auteures des deux meilleurs temps de glisse (43 secondes entre Eckhoff et Hauser), Lisa Theresa Hauser n'a mis aucune balle en dehors des cibles, malgré un vent qui a destabilisé plus d'une biathlète. Présente dans le groupe de tête depuis le début de la course, l'Autrichienne, déjà vice-championne du monde de la poursuite, s'est retrouvée en duel face à la surprenante Lettone Baiba Bendika sur le dernier tir debout, tandis que Tiril Eckhoff leur mettait la pression en arrivant quelques secondes plus tard sur le pas de tir.
Mondiaux Pokljuka
"Un comportement typiquement français" : Jacquelin très critiqué pour son attitude sur la mass-start
22/02/2021 À 19:13

Lutte féroce entre les Norvégiennes

Mais c'est bien Hauser qui a su garder la tête froide en profitant des erreurs de la Norvégienne (1) et de la Lettone (2) pour filer vers la consécration. Le dernier tour a alors laissé place à une lutte féroce pour les médailles entre les trois compatriotes Ingrid Tandrevold, Marte Olsbu Roeiseland et Tiril Eckhoff, ressortie de son anneau de pénalité avec près de 10 secondes de retard sur les deux autres Norvégiennes. Tandis que Tandrevold lâchait Roeiseland dans la montée finale, celle qui a déjà remporté 5 médailles (dont 4 en or) sur ces mondiaux a fondu sur l'ancienne porteuse du dossard jaune. Une remontée qui a offert à Eckhoff une 6e médaille et privé Marte Olsbu Roeiseland de tout podium en solo à Pokljuka.

Tiril Eckhoff a signé un super finish

Crédit: Getty Images

Les Françaises jamais dans le coup

Loin de cette arrivée épique, les Françaises n'ont jamais été dans le coup. Vainqueure des deux dernières mass starts et porteuse du dossard rouge de la spécialité, Julia Simon a effacé tout espoir de podium dès le premier tir couché, avec 3 fautes. La championne du monde du relais mixte simple s'est ensuite battue pour remonter au classement afin de grappiller quelques points en vue du petit globe. Mais, à l'arrivée, Simon n'a pu prendre qu'une décevante 16e place (16/20, +2'17"). Repêchée en raison du forfait de dernière minute de Denise Herrmann, Anaïs Bescond a fini en 23e position (17/20), tandis qu'Anaïs Chevalier-Bouchet (27e, 15/20) et Justine Braisaz-Bouchet (28e, 13/20) ont vécu un calvaire sur le pas de tir.
Les Bleues repartent donc de Slovénie avec deux médailles en individuel (l'argent sur le sprint et le bronze sur la poursuite pour Anaïs Chevalier-Bouchet), ainsi qu'un titre pour Julia Simon (et Antonin Guigonnat) sur le relais mixte simple. Il reste désormais trois étapes de Coupe du monde avant la fin de la saison.

Julia Simon lors du relais mixte à Oberhof le 10 janvier 2021

Crédit: Getty Images

Mondiaux Pokljuka
Enfin médaillé, Fillon Maillet quitte les Mondiaux avec des regrets : "Je suis frustré"
21/02/2021 À 17:33
Mondiaux Pokljuka
0 sur 5 sur le 2e tir : Jacquelin, un cauchemar et des larmes
21/02/2021 À 16:56