Pas de passe de quatre pour Quentin Fillon Maillet. Déjà 4e de la poursuite, de l’individuelle et du relais, le Jurassien en avait assez des médailles en chocolat - même s’il aime bien ça, disait-il samedi - et il s’en est cette fois procuré une en bronze à l’issue de la mass-start.

"Même si ce n’est pas la couleur des médailles que je voulais avoir, je reste content", a-t-il raconté au micro de la chaîne L’Equipe. Le Tricolore a pourtant cru le podium lui échapper après une entame de course ratée, dès le premier tir. "Le début de course ne s’est pas passé comme je le voulais, analysait l’homme aux désormais 10 médailles aux Mondiaux. J’avais plutôt de bonnes jambes mais, sur le tir couché, j’ai encore une fois eu du mal à être sur chaque balle et à ne pas induire une petite erreur dans mon tir". Une faute sur chacun des deux tirs couchés qui ont forcé le Français à une course contre-la-montre, comme souvent cet hiver.

Mondiaux Pokljuka
"Un comportement typiquement français" : Jacquelin très critiqué pour son attitude sur la mass-start
22/02/2021 À 19:13
Normalement quand tu passes la ligne, tu n’as pas besoin d’attendre

"Mais je n’ai pas lâché, a reconnu Quentin Fillon Maillet. Comme sur beaucoup de mass-start cet hiver, où je partais à la faute dès le début, je suis bien resté dans ma course, en essayant de gratter le plus de temps pour tenter de revenir. Et, finalement, ça m’a surpris au dernier tir de voir que je sors quatrième derrière Simon Eder et Jakov Fak".

Le spectre d’une nouvelle quatrième place planait alors sur Pokljuka, mais le Tricolore ne pouvait pas laisser cette ultime chance de médaille. Pas face à cette concurrence-là. "Je ne voulais vraiment pas finir quatrième encore une fois, a admis le Jurassien. J’aurais été trop déçu de faire encore 4e, 5e, 6e, ou je ne sais pas trop quelle place. Je savais que c’était des moins bons skieurs que moi, donc j’ai vraiment fait l’effort de revenir sur eux. Ça n’a pas été un dernier tour facile mais je suis content de cette médaille ".

Leçon de Laegreid, trou d'air de Jacquelin, réveil de Fillon Maillet : revivez la mass-start

Le Tricolore a bien cru perdre son bien. La raison ? Une contestation des Norvégiens à la suite d’un incident sur le pas de tir qui a retardé Tarjei Boe, finalement 6e à 20’’ du Tricolore. "C’est toujours un peu stressant, s’impatientait-il au micro de la chaine L’Equipe en attendant l’officialisation du podium. Normalement quand tu passes la ligne, tu n’as pas besoin d’attendre les 40 dossards qui passent après toi comme en individuelle. J’ai franchi la ligne troisième et j’espère bien être troisième".

Les officiels n’ont finalement pas remis en cause sa médaille. Celle-ci sauve quelque peu ces Mondiaux dont il ressort, au mieux, frustré par des performances pourtant bonnes. Le leader de l'équipe de France a fini dans le top 6 de toutes les courses : 6e du sprint, 5e du relais mixte, 3e de la mass-start et 4e sur les autres courses.

"Sportivement, j’ai fait de belles choses sur ces Mondiaux mais j’accuse vraiment le coup sur les tirs couchés et sur le tir debout du relais où j’ai fait de grosses erreurs, a regretté le Jurassien. Je suis frustré de voir que globalement il y a de bonnes choses mais que j’induis certaines erreurs notamment au niveau de mon tir qui me coûtent très cher. C’est toujours dur d’aller sur l’anneau ou de subir une minute de pénalité sur l’individuelle. Je suis frustré parce qu’à chaque fois, ça se joue à peu, même aujourd’hui où la première place est à 12’’, avec une pénalité de plus que Laegreid. Peut-être que si j’avais fait 19/20, j’aurais pu jouer l’or, je ne sais pas…"

Loin d’être mes meilleurs Mondiaux…

Il n’en reste pas moins que Quentin Fillon Maillet quitte Pokljuka avec une seule médaille, en bronze, alors qu’il était arrivé avec des rêves de titre, lui qui avait ramené deux médailles d’argent d'Antholz l'an dernier. "C’est sûr que c’est loin d’être mes meilleurs Championnats du monde et j’en suis déçu, même s’il y a des bons résultats et des courses qui sont correctes, analysait-il lucidement pour la chaîne L’Equipe. Mais ce sont les médailles qui comptent et j’espérais mieux".

Quentin Fillon Maillet, sur le relais 4x7,5km des Mondiaux 2021 de Pokljuka

Crédit: Getty Images

Le Français quitte tout de même la Slovénie avec la satisfaction d’avoir retrouvé son niveau physique de l’an passé. Il va pouvoir ambitionner une fin de saison bien plus enthousiasmante, à condition de retrouver de meilleures sensations au tir. "On va essayer de se tourner vers d’autres objectifs d’ici la fin de saison pour tenter de finir l’hiver correctement, a-t-il ajouté. Je vais essayer de travailler mes petits soucis de tir pendant la semaine qui va arriver avant Nove Mesto. Maintenant, concernant le général et les petits globes, je n’ai pas du tout fait le calcul pour le moment. Mais j’ai vraiment envie de bien finir et d’être régulier. J’ai envie de me faire plaisir". Comme quoi, une médaille de bronze peut changer beaucoup de choses. Même quand elle ne sauve pas totalement une compétition au goût amer.

Mondiaux Pokljuka
0 sur 5 sur le 2e tir : Jacquelin, un cauchemar et des larmes
21/02/2021 À 16:56
Mondiaux Pokljuka
Du bleu et de l'or partout : comment les Français ont régalé pendant les Mondiaux
21/02/2021 À 16:46