Jay : "Les Jeux ont changé ma vie"

Jay : "Les Jeux ont changé ma vie"
Par Eurosport

Le 30/11/2010 à 12:53Mis à jour Le 03/12/2010 à 02:29

Vincent Jay dispute l'individuel d'ouverture à Östersund, jeudi (17h20). Champion olympique du sprint et bronzé en poursuite à Vancouver, le biathlète des Menuires veut s'installer dans le top 10 mondial cette saison. Voici quatre éléments qui devraient lui permettre de franchir ce cap.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

UNE BONNE PREPARATION :

"J'ai réussi à en faire plus que l'année dernière. J'ai fait plus d'heures d'entraînement. Ces heures étaient plus intenses et de meilleure qualité, je pense. C'était une volonté de ma part. Pour progresser, il n'y a pas de recette miracle. Il faut travailler, toujours travailler. Avec ce que j'ai fait à l'intersaison, il n'y a pas de raisons que cela se passe mal cet hiver. J'aurais pu être grisé par toutes les sollicitations. Mais j'ai su trouver la motivation pour repartir à l'entraînement."

LE TIR, SON POINT FORT :

"La saison de Coupe du monde a été bonne et assez régulière. Je finis à la 11e place mondiale. C'est une belle progression : j'étais 29e la saison d'avant. Je vise encore mieux cet hiver évidemment, même si je sais que ça ne sera pas aisé. En 2010-2011, l'objectif sera d'être régulier dans le top 10. Voire le top 5 et les podiums. L'un des points positifs de ma saison dernière, c'est d'avoir acquis une bonne régularité au niveau du tir. J'ai eu une excellente moyenne derrière ma carabine. J'en suis content car on sait que le tir est une remise en cause permanente. Chaque jour est différent. Chaque tir est différent. Mais je reste prudent car ça peut vite se dérégler. En ski, je suis encore perfectible. J'ai encore beaucoup de choses à travailler à ce niveau-là. Mais je peux clairement m'appuyer sur mon tir."

LA CONFIANCE ACQUISE A VANCOUVER :

"Les Jeux ont changé ma vie. Les vingt-cinq minutes de mon sprint ont changé mon existence. Grâce à ces médailles décrochées à Vancouver, j'ai changé ma façon de voir les courses, de les aborder. Je suis passé d'outsider à outsider + +. Je ne dirais pas favori, mais un bon outsider. Cela permet évidemment d'emmagasiner de la confiance. C'est toujours bien de se sentir considéré. Après, ce n'est pas forcément ce que je recherche. Ce que je veux, c'est m'éclater dans ce que je fais. Après, j'ai toutes les cartes en main pour réussir. J'ai ma copine qui est à mes côtés (Marie-Laure Brunet) et qui fait du biathlon aussi. On a des sponsors. On a une super vie."

SON CLAN ET SA STATION :

"Fin septembre, j'ai signé un nouveau contrat pour être ambassadeur des Menuires jusqu'en 2014. C'est quelque chose de très important à mes yeux, d'être soutenu par toute une région. Cela me tient particulièrement à coeur car c'est mon grand-père qui a lancé le projet de station de ski des Menuires. Je suis fier de voir que toute ma vallée me soutient. Un déplacement de mon fan club, de ma famille et de mes amis est prévu à Hochfilzen (du 11 au 13 décembre) cet hiver. Cela a tendance à multiplier mon envie et à me remonter le moral si celui-ci est en berne."

SUIVEZ TOUTE LA SAISON DE SPORTS D'HIVER SUR EUROSPORT FRANCE ET SUR EUROSPORT PLAYER.

0
0