Dans la "Mecque" du biathlon, les reines du circuit n'ont laissé que des miettes. Ce samedi à Ruhpolding, les quatre premières du classement général ont squatté le top 4 du sprint 7,5km. La victoire est revenue à la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen, auteur d'un sans-faute au tir et supersonique sur les skis. C'est la première victoire de la Finlandaise cette saison. Également impeccables derrière la carabine, Gabriela Koukalova (+22'') et Laura Dahlmeier (+30'') complètent le podium sur lequel aurait pu monter Marie Dorin-Habert (4e à 49'') si elle n'avait pas raté une balle au tir debout.
Le film de la course

Koukalova conserve le leadership, Dorin-Habert s'en éloigne

Ruhpolding
Fourcade, un hiver en passe de devenir légendaire
15/01/2017 À 14:43
Makarainen a enfin vaincu le signe allemand. La double lauréate du gros globe (2011 et 2014), 34 ans, n'avait jamais remporté le moindre succès en terre germanique. L'anomalie a donc été effacée ce mardi, avec cette 20e victoire en Coupe du monde. Elle y a mis les formes. Pour une fois irréprochable derrière la carabine, la longiligne scandinave a collé 20 secondes à Dorin-Habert sur les skis, la deuxième plus rapide.

Irréprochable au tir et sans-rival en ski, Mäkäräinen a sorti le sprint parfait

Sa démonstration lui permet de revenir à 25 points de Koukalova au général et à 4 de Dahlmeier. Le débours commence à être important pour Dorin-Habert qui, 4e, accuse désormais 64 unités de retard sur la Tchèque.

Quatre Françaises dans le top 20

Derrière la chef de file tricolore, les Bleues ont été solides à défaut de jouer devant. Toutes sont au-delà de la minute avant la poursuite de dimanche. Seule Tricolore à avoir réalisé un sans-faute, Anais Bescond est dans le top 10 (9e à 1'25''). En retrait ces dernières semaines, Justine Braisaz signe le 12e temps (+1'31'' avec une faute), juste devant la Biélorusse Darya Domracheva, auteure de sa meilleure course depuis son retour à la compétition en janvier. Anais Chevalier (18e, +1'51'', une faute), Célia Aymonier (42e, +2'34'', trois fautes) sont plus en retrait. Pour son baptême du feu, la Savoyarde Julia Simon, 20 ans, n'a pas démérité en gagnant son billet pour la poursuite (45e, +2'34'', 1 faute) malgré un dossard désavantageux (6) vu l'abondance des chutes de neige en début de course. Un élément de qualité de plus pour une équipe de France qui n'en manquait pas.
Ruhpolding
Mäkäräinen a survolé la poursuite de bout en bout : les temps forts de la course
15/01/2017 À 14:37
Ruhpolding
Dorin-Habert termine son week-end sur un podium
15/01/2017 À 14:35