On aurait pu penser que la saison 2015-2016 marquerait l'apogée de la suprématie de Martin Fourcade. Vainqueur de la Coupe du monde pour la 5e fois consécutive, le Français avait par ailleurs glané tous les petits globes de spécialité. Et il avait ajouté trois titres lors des Mondiaux d'Oslo. Une hégémonie presque totale. Mais aussi invraisemblable que cela puisse-t-il paraitre, le Fourcade version 2017 est en train de surpasser celui de l'hiver précédent, pourtant déjà hors normes. C'est une saison de légende que le Français est en train d'accomplir.
Dimanche, lors de la poursuite de Ruhpolding, Fourcade a décroché sa 10e victoire en Coupe du monde cette saison. En 13 courses individuelles. Il compte à côté deux autres podiums (3e de la poursuite d'Ostersund et de la Mass star d'Oberhof) et une 8e place en guise de plus mauvais résultat, lors du sprint d'Oberhof. Alors que nous sommes pile à la moitié de la saison, l'avance du meilleur biathlète de la planète est délirante : avec 730 points (sur 780 possibles !), il devance son dauphin, l'Allemand Simon Schempp, de 284 points. Une seule stat suffit à mesurer l'ampleur de sa suprématie : il y a autant d'écart entre Fourcade et Schempp qu'entre l'Allemand et le... 33e du classement général de la Coupe du monde.

Malgré ses fautes au tir, Fourcade a fini par écoeurer ses rivaux

Ruhpolding
Mäkäräinen a survolé la poursuite de bout en bout : les temps forts de la course
15/01/2017 À 14:37

En vacances avant tout le monde ?

Mathématiquement, Martin Fourcade n'a pas encore gagné le gros globe, mais on voit mal comment un 6e sacre pourrait lui échapper. D'ailleurs, le Catalan de naissance envisagerait de zapper les deux dernières manches de cette Coupe du monde, au mois de mars (à Kontiolahti et Oslo), afin de bénéficier d'une intersaison plus longue en cette année pré-olympique et d'être auprès de sa compagne, actuellement enceinte. Partir en vacances avant tout le monde, voilà un luxe que le Français a toutes les chances de pouvoir s'offrir.
Après son nouveau succès dimanche, Fourcade totalise donc désormais 10 victoires. Nous ne sommes que le 15 janvier, et il a déjà égalé son propre record. Délirant... Il n'est à présent plus qu'à deux longueurs du record absolu, détenu depuis la saison 2004-2005 par la légende Ole Einar Bjoerndalen. Cette saison-là, le Norvégien avait conquis 12 victoires. "Il m'en reste deux à aller chercher. Cela paraît facile mais ça ne le sera pas", a-t-il prévenu dimanche chez nos confrères de L'Equipe. Mais sauf blessure ou relâchement total, ce record lui tend désormais les bras.

Le record de globes également en vue

Et ce n'est pas la seule marque historique que Martin Fourcade peut aller chercher cet hiver. S'il termine en tête du classement général de la Coupe du monde, ce qui ne fait déjà plus guère de doutes, il rejoindra Bjoerndalen avec six gros globes. Il pourrait même surpasser OEB au nombre total de globes. En cumulant le général et les petits globes par discipline, Bjoerndalen en compte 25 (6 fois le général, 8 fois le sprint, 5 fois la mass start, 5 fois la poursuite et une fois l'individuelle). Fourcade, lui, en est à 21. S'il réussit un nouveau Grand Chelem cet hiver, il s'installera donc seul dans la hiérarchie historique.
Faute de véritable concurrent à son niveau, Martin Fourcade admet que cette chasse au record lui permet d'accroitre sa motivation. "J'ai déjà beaucoup gagné cette saison, a-t-il confié au site biathlonworld.com, et si je ne me battais pas pour ces statistiques, peut-être qu'il me serait plus difficile de rester aussi concentré." Il en arrive même à se fixer d'autres types d'objectifs, comme de boucler toute un week-end de Coupe du monde sans la moindre faute au tir.
Le staff tricolore avait insisté sur ce point dimanche matin avant la poursuite. Ses trois fautes l'ont finalement privé de cet accomplissement. "A Pokljuka, a-t-il rappelé avec une pointe de regret, j'ai raté une balle, aujourd'hui j'en loupe trois. Je suis forcément déçu de ça mais je ne vais pas me plaindre." Effectivement...

Martin Fourcade, toujours plus haut.

Crédit: Panoramic

Ruhpolding
Dorin-Habert termine son week-end sur un podium
15/01/2017 À 14:35
Ruhpolding
Malgré ses fautes au tir, Fourcade a fini par écoeurer ses rivaux
15/01/2017 À 11:53