Getty Images

Simon Fourcade : "Je ne pense pas avoir fait un début de saison de merde"

"Je ne pense pas avoir fait un début de saison de merde"

Le 13/01/2018 à 17:33Mis à jour Le 14/01/2018 à 11:23

COUPE DU MONDE - Non aligné sur la mass-start de Ruhpolding ce dimanche, Simon Fourcade va jouer son billet olympique à Antholz-Anterselva à partir du 16 janvier prochain. Après un début d'hiver convaincant, il reste sur trois courses décevantes en Coupe du monde. Au point qu'il lui sera compliqué de faire partie du voyage pour Pyeongchang.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Simon Fourcade n'a pas abandonné l'idée de participer à ses quatrièmes Jeux Olympiques, après ceux de Turin, Vancouver et Sotchi. Redescendu en Coupe d'Europe, le temps de deux courses, deux sprints en Slovaquie (pour une victoire et une deuxième place), après des sorties ratées en Coupe du monde, le Français de 34 ans a retrouvé le sourire malgré sa 50e place sur le 20km de Ruhpolding : "J'attendais un peu mieux de moi, mais je n'avais pas de grosses illusions sur l'individuel. Mais ça va mieux et ça fait plaisir d'être de retour avec le groupe et de pouvoir jouer quelque chose pour la suite."

Il poursuit : "Avant le 20km, j'étais à Orsblie. Je me suis tapé 10 heures et demi de bus l'avant-veille de la course. C'était donc compliqué de viser quelque chose de probant sur cet individuel. Mais je ne suis pas résigné sinon je ne serai pas allé à Ruhpolding. Mais je serai chez moi, à m'occuper de mon petit Adam." Le frère de Martin a néanmoins conscience que prendre un billet pour Pyeongchang ne sera pas chose aisée. Il lui reste deux courses pour convaincre ses entraîneurs de l'emmener en Corée du Sud en février : un sprint et une poursuite sur les neiges italiennes. "Si à Antholz-Anterselva, je claque un podium ou deux tops 5, je pense que j'ai encore toutes mes chances", espère-t-il.

Simon Fourcade lors du sprint du Grand-Bornand au mois de décembre.

Simon Fourcade lors du sprint du Grand-Bornand au mois de décembre.Getty Images

A Antholz avant le reste des Français ?

Convaincant à Östersund (15e du sprint puis 9e de la poursuite) en novembre, Simon Fourcade a sombré à Hochfilzen (72e du sprint) et au Grand-Bornand (65e du sprint). "Je n'ai pas l'impression d'avoir fait une saison de merde, juge celui qui n'a participé qu'à six courses de Coupe du monde cet hiver. J'ai joué de malchance, parfois, mais j'ai aussi fait des mauvaises courses. Parfois, je n'ai pas été dans le coup. Je n'ai pas beaucoup couru depuis le début de cette saison. Je ne me sens pas mort, au fond du seau."

Présent à Ruhpolding mais absent de la mass-start dominicale, Fourcade planifie un départ précoce en Italie pour se préparer au mieux : "Je vais essayer de trouver un moyen de partir sur Anterselva plus tôt que le reste de l'équipe (lundi), espère le Catalan. Je ne me ferme aucune porte. Je sais qu'elles ne seront pas faciles à ouvrir. Il faudra montrer de grosses choses pour pouvoir prétendre à une place olympique."

0
0