AFP

JO Sotchi - Combiné nordique : Jason Lamy-Chappuis (35e) perd son titre, Eric Frenzel lui succède

Lamy-Chappuis a vécu un véritable calvaire
Par Eurosport

Le 12/02/2014 à 13:49Mis à jour Le 12/02/2014 à 21:34

Sale journée pour Jason Lamy-Chappuis, 35e du combiné nordique. Jamais dans le coup, le Français a perdu sa couronne glanée à Vancouver. Eric Frenzel est sacré. Akito Watabe (Japon) et Magnus Krog (Norvège) complètent le podium. Les autres tricolores Maxime Laheurte (17e), François Braud (20e) et Sébastien Lacroix (28e) ont terminé devant "Jez".

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le combat des chefs n'a pas eu lieu et ça s'est rapidement senti. Mercredi, Jason Lamy-Chappuis était hors du coup et a dû abandonner son titre de champion olympique du combiné nordique tremplin normal à son grand rival Eric Frenzel. Parti en tête après avoir dominé le saut, l'Allemand a mené la course avec Akito Watabe avant de se détacher dans les derniers hectomètres. Après deux titres mondiaux et le classement général de la Coupe du monde, Frenzel décroche son premier titre olympique à 25 ans. Le Norvégien Magnus Krog complète le podium. Lamy-Chappuis échoue au 35e rang, dernier Français à franchir la ligne d'arrivée après dix kilomètres de calvaire.

"J'ai senti dès le premier tour que ça allait être très long", a commenté Lamy-Chappuis au micro de France Télévisions. Le début de course dessinait pourtant un scénario intéressant pour les Français et leur champion olympique en titre. Huitième du saut, Lamy-Chappuis s'est rapidement retrouvé dans un groupe de poursuite qui a finalement échoué à huit secondes de Frenzel. Mais le Français avait cédé depuis longtemps, finalement relégué à plus de 2'30 en signant le 40e temps sur les skis.

" Ça ne veut rien dire"

Problème de skis ou problème physique ? Les autres Français n'ont pas ressenti de difficultés majeures de glisse et ont fini devant Lamy-Chappuis (Laheurte 17e, Braud 20e et Lacroix 28e). "Je ne pense pas que ce soit un problème de fart, balaye le champion déchu. C'est plutôt un mélange de physique et de mauvais choix stratégique au niveau des skis."

Forcément marqué - "il était vert, dégoûté", selon Lacroix -, Jason Lamy-Chappuis espère maintenant rebondir sur grand tremplin, mardi, comme il avait su le faire en 2011 pour remporter le titre mondial à Oslo. "Ça ne veut rien dire sur mon état de forme général", veut-il croire après une course "calvaire". Mais en face, après un hiver déjà resplendissant, Eric Frenzel a lui envoyé des signaux très positifs sur ses dispositions olympiques.

0
0