Getty Images

Combiné nordique - petit tremplin : Eric Frenzel garde son bien, déception pour les Français

Frenzel reste le roi, déception pour les Français

Le 14/02/2018 à 10:58Mis à jour Le 14/02/2018 à 11:39

JO PYEONGCHANG 2018 - Déjà titré sur le petit tremplin à Sotchi, Eric Frenzel a de nouveau décroché l'or olympique mercredi en combiné nordique. L'Allemand, 5e après le saut et qui a encore pris le meilleur après les 10km de fond sur le Japonais Akito Watabe, devient ainsi le premier athlète à conserver son bien dans cette discipline depuis l'Est-Allemand Ulrich Weh dans le années 70.

Eric Frenzel a conservé sa couronne olympique ce mercredi à Pyeongchang. Le sextuple vainqueur du gros globe a remporté le combiné nordique sur petit tremplin, une épreuve dont il était le tenant du titre. L'Allemand s'est imposé devant Akito Watabe (+5''), comme il y a quatre ans à Sotchi. L'Autrichien Lukas Klapfer a complété le podium (+18''). Pas de miracle pour la bande à Jason Lamy-Chappuis. Le champion olympique de Vancouver s'est classé 31e. Aucun Français n'a fini dans le top 10.

Frenzel a limité la casse sur le saut avant de faire la différence en ski de fond (10km). Parti en 5e position à 28'' de Franz-Josef Rehrl, le double champion du monde est revenu avant la mi-course sur l'Autrichien. Rehrl, vite décramponné. Et à l'entame des deux derniers tours, le titre ne pouvait déjà plus échapper au quatuor composé de Frenzel, Watabe, Klapfer et du Norvégien Jarl Magnus Riiber. Après avoir imprimé un tempo soutenu pendant quelques kilomètres, Frenzel a placé une attaque foudroyante dans la dernière bosse pour s'envoler vers le deuxième titre olympique de sa carrière.

Il n'arrivait pourtant pas dans les meilleures dispositions à Pyeongchang. Son hiver était jusque-là plus que délicat, l'Allemand de 29 ans n'ayant signé que deux podiums en Coupe du monde dont une victoire. Watabe était le favori. Le Japonais avait remporté cinq des six dernières courses. Mais il doit donc se contenter de l'argent, une nouvelle fois.

Un saut défaillant pour les Bleus

Côté français, les espoirs de médailles se sont envolés dès le saut. Pourtant, les Bleus avaient été particulièrement bons lors du dernier entraînement (2e place de Laheurte notamment). Mais ça n'a pas été le cas ce mercredi. Après le passage sur le tremplin, Maxime Laheurte était 10e à 1'20'' de la tête. Et il était le meilleur Français (Braud 12e, Lamy-Chappuis 19e et Antoine Gérard 24e). C'était bien entendu trop loin pour envisager un podium. Laheurte s'est finalement classé 11e (+1'23'') devant Braud (15e à 1'49''), Gérard (26e à 2'45'') et Lamy-Chappuis (31e à 2'57''), qui a néanmoins retrouvé quelques couleurs sur le saut. "Ce sera une bonne leçon pour le grand tremplin et la course par équipes. C'est plutôt correct, pas totalement satisfaisant mais encourageant pour la suite", a estimé le champion olympique de 2010, revenu à la compétition cet hiver. Lui et sa bande gardent espoir en vue de l'épreuves par équipes, où ils rêvent d'un podium après s'être classés 4e à Sotchi et Vancouver.

Maxime Laheurte JO Pyeongchang

Maxime Laheurte JO PyeongchangGetty Images

0
0